Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dossier

Quand la ville étouffe

Quand la ville étouffe

Lors du réaménagement de la rue Garibaldi, à Lyon (69), la municipalité a végétalisé l'artère, dés imperméabilisé les sols et opté pour des revêtements clairs et drainants.

© Grand Lyon

Alors que le changement climatique et l'intensification des activités humaines font monter la température en ville, des stratégies émergent pour rafraîchir les îlots de chaleur.

Depuis des décennies, les villes françaises frôlent la surchauffe en été. La faute au changement climatique, mais aussi à la minéralisation des zones urbaines, qui restituent la nuit la chaleur emmagasinée le jour. Résultat : la ville ne se rafraîchit plus. Un sujet que les collectivités prennent très au sérieux. « Avec la densification et le changement climatique, les îlots de chaleur vont prendre une ampleur inquiétante, avertit Sophie Debergue, ingénieure experte en urbanisme à la direction villes et territoires durables de l'Ademe. Or, c'est un enjeu de confort, mais aussi de santé. » En atteste la surmortalité dans les métropoles lors de la canicule de 2003. Pour lutter efficacement contre ces îlots de chaleur urbains (ICU), « il est essentiel de commencer par un diagnostic pour adapter la réponse au climat et à la configuration des lieux concernés », estime l'experte. Il existe ensuite trois grandes stratégies de lutte : la végétation (solutions vertes), l'eau (solutions bleues) et les matériaux et infrastructures urbaines (solutions grises). Les villes planchent aussi sur des « solutions douces », qui agissent sur les usages en réduisant par exemple la place des voitures, ou en augmentant la température de déclenchement des climatisations des bâtiments. Des approches adaptées à des centres historiques où les autres stratégies sont parfois trop contraignantes.

À Nice (06), 2EI va évaluer pendant deux ans les effets rafraîchissants de l'aspersion de chaussée au pôle multimodal Saint-Augustin. Des pavés rafraîchissants ont également été posés au pied des plantations.

Les végétaux et l'eau, climatiseurs naturels

Plantation d'arbres, création de parcs, taille des branches moins fréquente : de nombreuses villes comme Paris (75), Rennes (35), Strasbourg (67) ou Lyon (69) misent sur l'ombrage et l'évapotranspiration de l'eau par les feuilles pour rafraîchir leurs rues. Selon l'Ademe, la température à 1,20 m du sol dans une rue arborée sera inférieure de 0,7 °C à 2 °C à celle d'un axe « nu ». Des résultats confirmés dans des rues ombragées du Grand Lyon. « La température ressentie, qui prend en compte le vent, l'humidité, et le rayonnement du ciel et des matériaux (UTCI) est même 10° inférieure », constate Luce Ponsar, responsable du Plan climat du Grand Lyon, qui prévoit notamment la plantation de 3 000 arbres d'alignement par an et vise les 30 % de surface de canopée d'ici à 2030.

La végétalisation des façades peut, de son côté, réduire de près de 3 °C la température ressentie dans des rues canyons, dont la chaleur peine à s'évacuer. L'effet rafraîchissant des végétaux reste toutefois très localisé, et les études menées par l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) montrent qu'une végétalisation diffuse est préférable à de grands parcs ponctuels.

Miroirs d'eau, brumisateurs, fontaines[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°379

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Panasonic Chauffage mise gros sur la réfrigération

Panasonic Chauffage mise gros sur la réfrigération

Tripler ses ventes de PAC et s’imposer sur le marché de la réfrigération en France, tels sont les objectifs affichés de Panasonic qui dévoile par ailleurs une belle augmentation de son chiffre[…]

L'Afnor réélit son président et accueille 5 nouveaux représentants

L'Afnor réélit son président et accueille 5 nouveaux représentants

Nominations chez Grohe

Nominations chez Grohe

Une plateforme de tri prend feu

Une plateforme de tri prend feu

Plus d'articles