Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Qualité sur les chantiers : objectif « zéro réserve »

Sujets relatifs :

Qualité sur les chantiers : objectif « zéro réserve »

Hervé de Saint Laumer, président du Groupement industries promotion (Gip).

© (Doc. DR.)

En deux ans, le Gip a réalisé plus de 2 000 logements bénéficiant de la démarche « traçabilité de la prescription », imaginée conjointement par le GIP et la FPC. Cette expérience a été riche d’enseignements. Elle a débouché en particulier sur le constat suivant : si nous voulions améliorer davantage la qualité globale, il nous fallait aller plus loin.

Objectif : zéro réserve, tel est le défi que nous avons décidé de relever.

Les 45 industriels du GIP, pour la plupart leaders dans leur secteur d’activité, associés aux promoteurs de la FPC (Fédération des promoteurs constructeurs), constituent une force de proposition puissante que l’on ne peut pas soupçonner de corporatiste puisque représentant tous les corps d’État. Nous avons décidé fin 2004 de la mettre au service de la réalisation de cet objectif. Nous avons travaillé à Paris mais aussi en province, analysé les dysfonctionnements récurrents, consulté des représentants de la filière et finalement mis au point la « Charte de la qualité globale », qui a été présentée officiellement le 15 décembre à Paris, au Palais Brongniart, en présence de nombreux professionnels du bâtiment.

J’insiste sur le fait qu’il n’a été en aucun cas dans notre intention et à quelque moment que ce soit de tomber dans le livresque, dans l’utopie, mais bien au contraire que nous nous sommes attachés tout au long de ces mois de travail à rester pragmatiques en collant aux réalités du terrain telles qu’elles sont et en se fixant des objectifs, certes ambitieux, mais toujours ­réalisables et ­planifiables. Cette charte est basée sur une méthodologie phasée et sur des engagements réciproques.

Phase I : Amont.

Sélection des industriels susceptibles d’être retenus.

Définition des produits et techniques par le maître d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre en présence des industriels sélectionnés.

Prise en considération, dans la mesure du possible, des évolutions de la réglementation thermique, des améliorations permettant de préserver l’environnement et du monde du handicap.

Aide à la rédaction des pièces écrites et vérification par les ­industriels.

À la demande du maître d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre, les industriels pourront être sollicités pour communiquer des noms d’entreprises formées à leurs techniques.

Phase II : Appel d’offre.

Formation et information des entreprises.

Droit de réponse en cas de variantes et devoir d’information.

Phase III : Chantier.

Réalisation d’un logement témoin technique en début d’opération.

Convocation, à la demande du maître d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre, des industriels, lot par lot, dans le logement technique, sur le chantier, en présence du chef d’équipe de l’entreprise et des monteurs.

Formation et information.

Phase IV : Livraison.

Remise à l’acquéreur d’un guide d’utilisation de son logement personnalisé avec les coordonnées des entreprises et des ­industriels.

Phase V : Aval.

Bilan de l’opération entre 6 et 12 mois après la livraison.

Il y aura forcément des dérapages. Mais je suis confiant car nous serons vigilants pour les ­limiter au strict minimum. ­Notre intention n’est pas de brûler les étapes, notre objectif de lancement étant des plus raisonnables : 3 000 logements en 2006. Mais croyez-moi, ces 3 000 logements qui vont bénéficier de la démarche Qualité globale GIP FPC, nous allons les soigner, afin de tendre rapidement vers une diminution sensible de la sinistralité et la réalisation de notre objectif : zéro réserve.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BTP Consultants accroit sa présence en France

BTP Consultants accroit sa présence en France

Le bureau de contrôle technique construction BTP Consultants prend en charge le contrôle et de vérification de la conformité des projets de construction avec la réglementation en vigueur. L’enseigne étend son maillage territorial en...

Infiltrations par points singuliers de couvertures en tuiles

Infiltrations par points singuliers de couvertures en tuiles

Stationnement habitation et incendie : un champ d'application élargi

Stationnement habitation et incendie : un champ d'application élargi

Adopter une vision plus large de la gestion des risques dans le secteur de la construction

L’innovation au service du succès des projets de construction et d'ingénierie

Adopter une vision plus large de la gestion des risques dans le secteur de la construction