Qualité de l’air

Sujets relatifs :

PHOTO - 849785.BR.jpg

Station connectée En liaison avec une box internet, la station météo de Netatmo indique sur un smartphone la qualité de l’environnement intérieur, dont la mesure du CO2.

© Doc. Netatmo

Reportée, amendée, mais pas annulée… la surveillance périodique obligatoire de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public reste d’actualité. Les maîtres d’ouvrage doivent donc se préparer à diagnostiquer et à optimiser leurs bâtiments.

Trois polluants intérieurs à surveiller

La loi de juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement a introduit dans le Code de l’environnement une obligation de surveillance de la qualité de l’air intérieur (QAI). Ce contrôle concerne uniquement certaines catégories d’établissements recevant du public (ERP). Imposé aux propriétaires ou exploitants, il vise en priorité les bâtiments réservés à la petite enfance (crèches, haltes-garderies et écoles maternelles), avec l’objectif d’étendre progressivement cette contrainte aux écoles élémentaires, aux structures d’accueil des loisirs extrascolaires ou périscolaires, ainsi qu’aux collèges et lycées.

Mesures non systématiques

Les décrets et arrêtés d’application ont été publiés, dès 2011 et 2012. La première étape de l’entrée en vigueur de ces règles était programmée pour le 1er janvier 2015. Mais, critiqué dans un rapport publié par la Mission de lutte contre l’inflation normative, le projet a été suspendu en septembre. Motif invoqué : les dispositions envisagées apparaissent trop lourdes et complexes. Les pouvoirs publics se sont alors engagés dans l’élaboration d’un nouveau cadre réglementaire, dont l’échéance est reportée au 1er janvier 2018.
À l’avenir, la surveillance de la qualité de l’air intérieur des « ERP sensibles » comportera toujours une évaluation des systèmes d’aération. Mais les professionnels chargés de cette vérification ne seront plus astreints à une obligation d’accréditation. La mission pourra être assurée par différents intervenants : responsable au sein des services techniques du maître d’ouvrage, contrôleur technique, bureau d’études, voire organisme spécialisé dans l’analyse de l’air. Il s’agira simplement de vérifier la présence et le bon fonctionnement des moyens d’aération.
Par ailleurs, les établissements et collectivités locales qui auront mis en place un plan de prévention de la qualité de l’air intérieur dans leurs ERP sensibles pourront échapper aux campagnes de mesures systématiques initialement prévues. La future réglementation, comme la version avortée,vise trois polluants : le formaldéhyde, le benzène et le dioxyde de carbone. Un quatrième est concerné, le perchloréthylène, également appelé « tétrachloroéthylène », mais seulement pour les établissements contigus à une installation de nettoyage à sec. Pour mesurer la présence de ce solvant chloré, qui présente un risque cancérogène, les pouvoirs publics ont d’ailleurs sélectionné et contracté avec des laboratoires privés.
Revue de détail des démarches à engager, ainsi que des différents outils de mesure disponibles.

Des prélèvements et des outils de mesure portatifs ou à poste fixe

Les enfants passent près de 90 % de leur temps dans des lieux clos : logement, crèche, école ou transports. Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut favoriser l’émergence de symptômes tels que les maux de tête, fatigue, vertiges, irritations des yeux, du nez, de la gorge ou de la peau, avec asthme ou allergie. Sur le long terme, on ne doit pas exclure des impacts plus graves, de type cancérogène.

Deux démarches

Il est donc très important de surveiller et d’améliorer les lieux de vie qui accueillent les enfants. Fin 2014, le ministère de l’Écologie (Medde), du développement durable et de l’énergie a précisé les contours de la réglementation à venir dans un guide pratique (1). Bien sûr, les maîtres d’ouvrage pourront toujours s’engager dans une démarche de mesure systématique de la qualité de l’air intérieur (voie 1 sur le schéma page suivante).
Ces investigations visent les concentrations de polluants dans l’ensemble de l’établissement sur une année complète d’occupation. Le choix des locaux instrumentés, ainsi que l’organisation des séquences de mesures (une semaine en hiver et une autre semaine en dehors de la période de chauffe), s’appuie sur une méthodologie d’échantillonnage précise et encadrée. Les organismes chargés de ces interventions doivent être accrédités selon le référentiel LAB-REF 30 (2).
Une seconde voie s’ouvre désormais aux maîtres d’ouvrage. Ils peuvent en effet décider de suivre une procédure d’autodiagnostic (voie 2 sur le schéma page suivante). Cette option est également susceptible de nécessiter des mesures. Il est alors possible de faire appel à des organismes accrédités pour le prélèvement et l’analyse ou de réaliser une autoévaluation. Dans ce contexte, les investigations reposent sur une stratégie plus ponctuelle : mesures après travaux dans un local rénové, relevés dans une pièce dont le mobilier a été renouvelé ou qui subit une source de pollution identifiée (proximité d’une chaufferie, d’un parking ou d’un atelier), etc.
Pour être représentatif de l’exposition moyenne des occupants, les contrôles doivent s’effectuer selon un échantillonnage continu du lundi matin au vendredi en fin de journée. Les points de prélèvement sont sélectionnés en dehors des zones exposées à des courants d’air (telles que les portes et les fenêtres), à l’écart des générateurs de chaleur et autres sources de pollution. Les dispositifs de mesure sont de préférence positionnés au centre du local, à une distance minimale d’un mètre par rapport aux parois et hors de portée des enfants.
Principale source de pollution intérieure : les composés organiques volatils (COV), sous forme de formaldéhyde (FA) et de benzène (BE). Le formaldéhyde provient des matériaux de construction, de décoration et d’ameublement : mousses isolantes, plastiques, parquets, bois aggloméré, peintures, vernis, etc. Il révèle également les émissions des produits utilisés pour l’entretien (détergents et désinfectants) ou pour les activités des enfants (encres, feutres et colles).

Capteurs passifs ou actifs

Le benzène est plus recherché pour pister les éléments gazeux issus de la combustion, dégagés notamment par des appareils de chauffage ou des véhicules. Il peut alors s’agir d’une pollution extérieure introduite par l’aération. Le formaldéhyde et le benzène sont identifiés par prélèvements, grâce à des capteurs passifs ou actifs. Dans ce dernier cas, l’exposition est accélérée par une pompe. Le prélèvement passif se déroule sur quelques dizaines de minutes ou plusieurs heures ; pendant une journée complète, voire une semaine, il sera d’autant plus révélateur d’une exposition moyenne.
Enfermé dans un récipient hermétique, le capteur peut être envoyé en laboratoire - idéalement accrédité par le Cofrac - pour analyse. On parle de mesure différée. Mais la lecture peut aussi s’effectuer immédiatement sur site. La réaction colorimétrique est appréciée, grâce à un tube gradué, ou par comparaison avec un témoin, soit par lecture directe, soit par l’intermédiaire d’un appareil optique.
Enfin, la mesure du dioxyde de carbone (CO2) indique le niveau de confinement des locaux. La concentration est détectée selon le principe de l’absorption infrarouge non dispersif (NDIR), avec une fréquence d’acquisition d’une dizaine de minutes. Étalonné et contrôlé, l’appareil est portatif, portable (c’est-à-dire susceptible d’être déplacé) ou à poste fixe (implantation murale). Dans ces deux dernières versions, il comporte souvent un écran qui affiche la valeur mesurée. La définition de seuils peut alors permettre de signaler la nécessité de procéder à un renouvellement d’air.

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

Fabricant

Produit

Polluants mesurés

Sensibilité

Mesures complémentaires

Type d'équipement

Affichage, signalisation, analyse

Remarques

Azimut Monitoring

Station Fireflies QEI

CO2 et COV

NC

Température, humidité et acoustique

Boîtier portable pour mesure en continu

Alarme par SMS, e-mail ou message vocal, données accessibles sur portail web

Mesure en continu, transmission des données journalières par modem

BUC / Mosway

Luftampel

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température et humidité

Boîtier à poste fixe, mesure en continu

Écran, alarme par led vert, jaune et rouge

Signal sonore si la concentration de CO2 dépasse les 1 500 ppm

Cairpol

Lum'Air Tube

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température et humidité

Boîtier portable pour mesure en continu

Voyant indicateur de marche

Enregistreur de concentration en poste fixe, stock jusqu’à 4 semaines de mesures

Climi

Minos

CO2

Jusqu’à 3 000 ppm

Température

Boîtier portable, mesure en continu

Écran, alarme par led vert, orange, rouge

Alimentation par connexion USB

Aéris ERP

CO2

Jusqu’à 3 000 ppm

Température et humidité

Boîtier portable, mesure en continu

Écran, alarme par led vert, orange, rouge

Possibilité d'alerte sonore en led rouge

Daily Diag

Test BTX

Benzène, toluène et xylène (BTX)

De 2 à 85 ppm

Non

Tubes en verre à usage de capteur passif

Le niveau de concentration se lit sur la graduation du tube à usage unique

Réaction colorimétrique après bris d'une extrémité du tube et attente de 10 heures

Dräger / Daily Diag

Bio-Check F

Formaldéhyde

Jusqu'à 0,3 ppm

Non

Capteur passif intégrant une ampoule de réactif

Lecture du niveau de concentration par comparaison avec une bandelette-témoin

Réaction colorimétrique après bris d'une ampoule de réactif et humidification

E+E

HUMLOG20

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température, humidité et pression

Boîtier portable pour mesure en continu

Écran LCD, alarmes visuelles et sonores, interface USB et LAN pour transmissions des données

Enregistrements prolongés, grâce à une batterie longue durée et une grande capacité de mémoire

Ethera

Profil'Air

Formaldéhyde

Jusqu’à 2 ppm

Non

Capteur nanoporeux

Boîtier de lecture optique

Module de pompage pour mesure active

Nemo

CO2
Formaldéhyde

Jusqu’à 5 000 ppm Jusqu’à 2 ppm

Température, humidité et pression

Boîtier portable pour mesure en continu

Enregistreur avec témoins led clignotant, liaison radio et par fiche micro USB

L'appareil est conçu pour abriter des capteurs passifs de formaldéhyde

Fluke

975 AirMeter

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température, humidité, vitesse de l’air et CO

Appareil de mesure portatif à sonde intégrée

Écran LCD rétroéclairé, alarmes sonores et visuelles définies selon un seuil

Outil d'inspection des installations de chauffage, ventilation et climatisation

Fondis / GrayWolf

FM-801

Formaldéhyde

De 0,02 à 1 ppm

Non

Capteur passif

Lecture par photomètre portable

Réaction colorimétrique comparative

AdvancedSense

CO2, COVt, O3, NH3, SO2

NC

Température, humidité et pression

Appareil de mesure portatif à une ou deux sondes multigaz déportées

Écran tactile avec rétroéclairage ; connexion possible avec un endoscope ou un appareil photo

Capable de mesurer jusqu’à 20 paramètres en simultané ; enregistre les commentaires vocaux

FSM / Radiello

Cartouche 165

Formaldéhyde

< 2 ?g/m3

Non

Capteur passif sous forme d'échantillonneur diffusif

La cartouche est envoyée en laboratoire pour analyse, enfermée dans un récipient étanche

Monté sur un support fixe, le capteur permet d'effectuer un prélèvement d'air

Cartouche 145

Benzène

< 0,4 ?g/m3

Non

Capteur passif sous forme d'échantillonneur diffusif

La cartouche est envoyée en laboratoire pour analyse, enfermée dans un récipient étanche

Monté sur un support fixe, le capteur permet d'effectuer un prélèvement d'air

IRES

Kudzu Science

Formaldéhyde

De 0,06 à 3 ppm

Non

Capteur passif, prélèvement

Kit avec envoi en laboratoire pour analyse

Capteur à capuchon protecteur coulissant

Kimo

Kistock KTH-CO2

CO2

Jusqu’à 5000 ppm

Température et humidité

Boîtier fixe ou portable pour mesure en continu

Enregistreur à écran LCD une ou deux lignes, avec deux seuils d'alarme visuelle programmables

Une liaison « navette de récupération » permet de collecter les données stockées

Netatmo

Station météo

CO2

Jusqu'à 5 000 ppm

Température, humidité, pression et acoustique

Boîtier portable connecté pour mesure en continu

Barre lumineuse verte, jaune ou orange, lecture de la mesure sur un smartphone ou une tablette

Alarmes lorsque la concentration de CO2 dépasse 1 000 puis 2 000 ppm ; prévient du besoin d'aérer

Oventrop

i-Tronic

CO2

NC

Température et humidité

Boîtier portable pour mesure en continu

Écran qui affiche les trois grandeurs mesurées, avec signalisation des valeurs mini et maxi sur 24 heures

Alimentation à l’aide d’un bloc d’alimentation à encastrer ou d’un transformateur

Rotronic

CP11

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température et humidité

Appareil portatif à sonde intégrée

Écran avec rétroéclairage et alarme sonore

Enregistrement des données ; liaison mini USB

CO2-Display

CO2

Jusqu'à 5000 ppm

Température et humidité

Boîtier portable, mesure en continu

Écran large, alarmes visuelles, connexion USB

Appareil à montage mural ou à poser sur support

Testo

535

CO2

Jusqu’à 10 000 ppm

Non

Appareil portatif à sonde déportée

Écran LCD, affiche valeurs moyennes, maxi et mini

Ne nécessite pas d’étalonnages répétés

435

CO2

Jusqu’à 10 000 ppm

Température, humidité, pression, vitesse d'air…

Appareil portatif multifonction, compatible avec plusieurs sondes

Écran LCD, affiche valeurs moyennes, maxi et mini, connexion sans fil avec imprimante rapide

Appareil disponible en quatre versions aux capacités plus ou moins complètes

Th-Industrie

DK660

CO2

Jusqu’à 2 000 ppm

Température et humidité

Boîtier portable en poste fixe

Affichage LCD et alarme visuelle

Enregistrement sur une période de plus de 10 jours

TR-76Ui

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température et humidité

Boîtier à poste fixe, mesure en continu

Affichage LCD et communication infrarouge

Téléchargement des données via une connexion USB

TSI

Q-Trak 7565

CO2

Jusqu’à 5 000 ppm

Température, humidité et CO

Appareil portatif à sonde déportée

Écran, calcul de valeurs moyennes, maxi et mini

Alimenté par piles ou adaptateur secteur

Vaisala

GM70

CO2

Jusqu’à 10 000 ppm

Non

Appareil portatif à sonde déportée

Écran, fonction alarme, connexion PC

Possibilité de mesures actives avec pompe

Wöhler

CDL 210

CO2

Jusqu’à 2 000 ppm

Température et humidité

Boîtier portable en poste fixe

Écran, signal d'alarme sonore, connexion PC

Fonction de calibrage automatique du capteur

N°343

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°343

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Diaporama

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Il n’est pas seulement question de chauffage et d’énergie à ISH ! La salle de bains occupe en effet huit halls du parc des expositions de Francfort. Plus technique que la plupart des salons européens, le salon[…]

11/04/2017 | Produit
Enquête produit : les dalles de moquette se mettent au vert

Enquête produit : les dalles de moquette se mettent au vert

Les adjuvants démocratisent le béton "vert"

Enquête

Les adjuvants démocratisent le béton "vert"

Les isolants se font mousser

Les isolants se font mousser

plus d’articles