Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

QUALIFICATION Réorganisation profonde de l’Opqibi

Sujets relatifs :

Avec l’adoption de nouveaux statuts, l’Opqibi (1) ouvre désormais l’attribution de sa qualification à toute structure capable de souscrire des contrats d’ingénierie. Ses membres (organismes, fédérations ou sociétés) sont désormais répartis en trois collèges : un collège A pour les clients (publics et privés) ; un collège B pour les prestataires d’ingénierie (fournisseurs) ; un collège C pour les institutionnels et intérêts généraux. Ils sont représentés au sein de toutes les instances de l’Opqibi (assemblée générale, conseil d’administration, commission supérieure, comités de qualification, comité label ingénierie), avec un poids identique pour les collèges A et B. En outre, la nomenclature de qualification a été simplifiée, passant de 650 à 150 libellés. Autre nouveauté, deux types de certificats distincts sont délivrés :

– un certificat de capacité attribué aux structures pérennes, aptes à contracter et disposant de moyens humains permanents compétents ; ce document atteste donc qu’une structure « possède l’aptitude à réaliser » les prestations pour lesquelles elle est qualifiée. Il est notamment délivré aux structures nouvellement créées ou en cours de diversification ;

– un certificat de qualification attribué aux structures qui disposent en outre de références attestées par des clients. Il atteste donc qu’une structure « possède l’aptitude à réaliser » et « a déjà réalisé » les prestations pour lesquelles elle est qualifiée.

Cette nouvelle organisation vise à renforcer la crédibilité du processus de qualification, et par là même, des certificats attribués tout en améliorant l’aide aux clients dans le choix de prestataires d’ingénierie.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°232

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Suez et Resolving, partenaires d'une déconstruction sélective et rentable

Suez et Resolving, partenaires d'une déconstruction sélective et rentable

Après le BIM, le PIM, voici le RIM. Suez et Resolving se sont associés autour d’une joint-venture pour faire de la démolition une déconstruction sélective et rentable. Suez et Resolving ont allié[…]

23/01/2019 | Transition numériqueActualité
Revitaliser les centres-bourgs - coûts halles (1/5)

Revitaliser les centres-bourgs - coûts halles (1/5)

Le BIM 4D et la French smart city

Le BIM 4D et la French smart city

"L'impression 3D pour de nouvelles perspectives architecturales" - TPF-I (10/21)

"L'impression 3D pour de nouvelles perspectives architecturales" - TPF-I (10/21)

Plus d'articles