Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Puca 2005-2010 : un programme en 5 points

Sujets relatifs :

Puca 2005-2010 : un programme en 5 points

Michèle Tilmont, secrétaire Permanente du Plan urbanisme construction architecture (Puca)

© (Doc. R. Bourguet.)

Dans le domaine des technologies et de la construction, l’histoire du Plan construction et architecture, puis celle du Puca, a été jalonnée par plusieurs programmes de référence, principalement dans le secteur du logement social. Ils ont fédéré une maîtrise d’ouvrage soucieuse de qualité, une maîtrise d’œuvre éclairée et militante et des entreprises impliquées dans la maîtrise de l’énergie, l’emploi judicieux de matériaux, la gestion organisée des chantiers. Il y eût notamment :

– en 1981, « H2E85 » (1), dont l’objectif était de réduire la ­consommation globale des ­logements de 50 % ;

– en 1982, « Habitat 88 », secteur pilote d’environ 10 000 logements avec un objectif de réduction des coûts de 25 % ;

– en 1983, « EVMB » (2) suivi en 1989 du programme Emploi qualification formation ;

– en 1994, « Chantier 2000 » axé sur les techniques du bâtiment et l’organisation de chantiers ;

– en 1994, « REX HQE », premières réalisations expérimentales HQE dans l’habitat social ;

– en 1996, « LQCM » (3), programme adressé aux maîtres d’ouvrage sociaux pour constituer une offre locative diversifiée et diminuer de 15 à 20 % les montants des loyers et des charges (2 000 logements) ;

– en 2000, lancement du ­Palmarès de l’innovation, destiné à soutenir les PME innovant en techniques, sécurité, organisation, respect de l’environnement.

Aujourd’hui, de nouveaux ­enjeux du Puca concernent :

l’aide aux collectivités locales dans le domaine du logement. Le « mitage » des maisons individuelles et l’étalement ­urbain, sources de gaspillage, conduisent à expérimenter des modèles d’habitat plus denses. Le programme « Villas urbaines durables » lancé en 2000 avait pour ambition de promouvoir un habitat ayant les qualités de l’habitat individuel, dans le cadre d’opérations mixtes d’habitat en accession et en locatif social. Sur la base de ses premiers acquis, il sera relancé d’ici fin 2005 par un nouvel appel à projets auprès des collectivités locales ;

l’amélioration des méthodologies propres à HQE et au développement durable. La clôture du programme ­« Renouvellement urbain et environnement » doit permettre de valoriser l’intégration des bâtiments tertiaires à l’échelle des quartiers et de prolonger ces investigations avec l’appui du ­réseau scientifique et technique du ministère de l’Équipement et du Cstb. La recherche porte sur les méthodes d’évaluation des projets et des réalisations, notamment en termes de conditions économiques des opérations, de maîtrise de l’énergie et de prise en compte du développement durable à l’échelle des quartiers ;

la promotion de l’innovation technique pour accélérer la production de logements sociaux. Un appel à propositions en liaison avec l’Agence nationale de rénovation urbaine est en cours de lancement pour inventorier et évaluer des procédés de construction aptes à accélérer le relogement dans le cadre d’opérations de rénovation urbaine ;

la participation active au Prebat (4) dans le cadre du Plan climat qui vise à réduire par 4 les émissions de gaz à effet de serre issues du bâtiment, à l’horizon 2050 ;

l’ouverture à l’Europe avec le programme Erabuild, Eranet consacré à la construction et à la gestion durable des bâtiments. Réunissant 7 pays (Finlande, Suède, Danemark, Allemagne, Pays-Bas, Grande-Bretagne, France), il a été accepté par la Commission européenne en septembre 2004. Sur une durée de trois années, il doit conduire des travaux comparatifs entre les programmes de recherche et de développement menés par les institutions de ces pays et permettre l’émergence de programmes conjoints à ces institutions.

L’ensemble de ces actions de recherche montre à quel point la problématique du développement durable déclinée entre équité sociale, efficience économique et qualité environnementale devient centrale en France et au-delà de nos frontières. L’organisation du Puca avec ses dimensions urbaines, architecturales, constructives, constitue un véritable atout pour aborder ces questions dans leurs transversalités, avec le concours de l’ensemble des professionnels du bâtiment.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°254

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Prévue par la loi Confiance du 10 août dernier, l’ordonnance permettra aux maîtres d’ouvrage de déroger à de nombreuses normes de construction. La mouture soumise par le gouvernement à[…]

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Plus d'articles