Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Produits : dans l'attente de solutions courantes

Sujets relatifs :

Produits : dans l'attente de solutions courantes

Pour toute ouverture, la poignée doit être disposée à une hauteur accessible ou déportée (Doc. CEP-label CEPU Accessibilité-Maison témoin Arès MMA.)

Disposer de produits adaptés aux exigences de l'accessibilité est une nécessité qui n'est malheureusement pas toujours atteinte. Rareté des matériels, cherté des réponses existantes. les concepteurs et constructeurs demandent à certains industriels de leur proposer des solutions de catalogues.

Parmi les acteurs de l'application de la loi, les fabricants de matériels jouent un rôle important. Quelques acteurs de la filière aimeraient d'ailleurs en voir certains s'impliquer davantage. C'est en effet d'eux que dépendra la réussite de l'application de certaines dispositions. Et ce, qu'il s'agisse de la réduction de la hauteur des seuils, de ­l'accessibilité des bacs de douches, de la réalisation d'une signalétique adaptée pour chaque type de handicap, etc. En effet, la réponse vient, en partie, de la possibilité de disposer des matériels ou d'équipements ad hoc. Dans certains cas, la réponse est simple, dans d'autres, la collaboration devient une nécessité pressante.

Il existe aujourd'hui des réponses à l'obligation de disposer des seuils de faible hauteur pour les portes. À moins de 2 cm, il est plus facile de circuler avec un fauteuil roulant. Toutefois, surgissent des problèmes d'isolation (essentiellement phonique) qui nécessitent peut-être une recherche complémentaire. « Les seuils dits "à la suisse" n'apportent pas, en effet, un niveau d'isolation acoustique satisfaisant, explique Cyril Douhard, directeur-adjoint des études de Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat social. Pour atteindre l'isolation voulue, le seuil doit recouvrir la porte fermée. Il nous faut donc des systèmes efficaces et suffisamment résistants au passage des roues de fauteuils ». D'autant que la mise en œuvre des solutions existantes est délicate. « Hormis un parallélisme parfait entre seuil et porte, il est nécessaire de conserver un détalonnage faible mais suffisant pour que la porte ne frotte pas après pose du revêtement de sol. Sachant que, dans la plupart des cas, la fermeture du local est assurée avant pose du revêtement de sol pour des raisons de sécurité de chantier. »

Des solutions à l'étranger

Autre difficulté liée à la porte : son asservissement. La demande réglementaire est que la porte s'ouvre sous une pression de 50 N. Les professionnels ne trouvent pas de fabricant qui présente, en France, des équipements permettant de répondre à cette exigence. D'autant que personne ne connaît réellement les performances des matériels qui sont disponibles sur le marché.

« Et pourtant, cette réponse existe en Autriche. Là-bas, des matériels répondent à une pression de 25 N, fait remarquer Valéry Laurent, ingénieur à la Direction des affaires techniques de la FFB. Et ils ne présentent pas les risques d'ouverture sous la simple pression du vent, redoutés par certains professionnels. Autre solution, mais plus coûteuse, des appareils dits « push and go » ne déclenchent l'ouverture que si une pression est exercée. Là encore, les marques germaniques semblent en avance. La nouvelle réglementation pourrait bien signer la fin des interphones. Si la réglementation est laconique sur le sujet, « c'est une interdiction de facto », souligne Cyril Douhard. Ils seront donc remplacés par les visiophones.

Mais d'autres contraintes s'imposent, comme des équipements avec boucle magnétique (pour les malentendants), des boutons en relief, etc. Des systèmes très complets « auxquels les fabricants commencent juste à s'intéresser » d'après de nombreux professionnels. Dans l'attente d'équipements répondant à l'ensemble des exigences, des systèmes alternatifs assurent une partie de la mission.

« Certains systèmes reliés au câblage général offrent la possibilité de visiophonie, via le poste de télévision », explique Cyril Douard. Dans le domaine de l'équipement électrique, certains industriels proposent déjà des gammes dont les adaptations permettent de répondre à de très nombreuses exigences. C'est notamment le cas des automatismes permettant de maîtriser l'ensemble des commandes d'éclairage, de fermeture-ouverture des volets, de chauffage, alarme ou contrôle d'accès.

Faire évoluer les normes

Des recherches menées dans des bâtiments particulièrement exigeants (comme les établissements de santé) permettent de définir des standards répondant à un grand nombre de situations dans les domaines de l'éclairage et de la signalétique, etc. Ainsi, Legrand mène depuis plusieurs années des recherches, en collaboration avec des institutions publiques. Une attente particulière intéresse les salles d'eau. Actuellement, s'il existe des bacs douches à seuils surbaissés, leur commercialisation n'est pas généralisée en France. Pourtant, certains fabricants les ont inscrits à leurs catalogues chez nos voisins.

« Nous ne souhaitons pas que la douche à l'italienne fasse disparaître le receveur traditionnel, affiche Pascale Borne d'Alia-Selle. C'est pourquoi nous travaillons pour que des solutions soient très rapidement apportées. » Mais le problème ne se limite pas aux seuls receveurs : il y a celui des siphons. « Il s'agit essentiellement d'une difficulté liée à la garde d'eau et aux réglementations, souligne Alain Peveri, de Nicoll. La norme impose certaines dispositions qui ne permettent pas de descendre au-dessous de 8 à 9 cm pour les siphons. Même si nous savons faire puisque certains produits, hors norme, peuvent réduire la garde d'eau à 3 cm. »

La solution est-elle seulement dans l'augmentation de l'épaisseur de la chape ? Elle atteint systématiquement 12 cm chez nos voisins européens.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°291

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

L'usage courant d'un grand nombre de produits d'étanchéité pour toitures terrasses conduit aujourd'hui à leur intégration dans les règles de l'art. Sur le marché de[…]

11/12/2018 | ProduitInnovation
Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Plus d'articles