Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Première tour passive R+7 de logements en bois

Sujets relatifs :

Première tour passive R+7 de logements en bois

Le Toit vosgien, bailleur de Saint-Dié-des-Vosges, a réalisé une opération d’avant-garde : un complexe de logements passifs dont un R+7, en bois, en pleine ville et en zone sismique. Pour ces appartements, une demande simple : des logements sains à très faibles charges. Pari tenu.

Le programme de la résidence Jules-Ferry située à Saint-Dié-des-Vosges requérait 26 logements répartis en deux bâtiments, des T3 de 76 m 2 et des T4 de 90 m 2 .

Avec cette opération, le bailleur social, le Toit vosgien, poursuit sa politique de construire en bois, maisons individuelles et bâtiments R+2, R+3, R+5 et cette fois-ci, R+7. L’architecte Antoine Pagnoux de l’agence ASP Architecture de Saint-Dié-des-Vosges (88) est déjà un habitué des projets du bailleur Toit vosgien. Sélectionné en procédure adaptée, il fait état d’un travail classique très détaillé en amont, et d’une consultation linéaire. Les BET Structure bois (Ingénierie Bois) et Thermique & écoconstruction (Terranergie) ont rejoint le projet en phase APD. Le principe de gestion du bailleur : des opérations de qualité pour un parc de plus en plus attractif, grâce à des charges locatives très maîtrisées, et bâti avec des concepteurs et des entreprises locales.

Apport solaire maximal

C’est la volonté de bénéficier au mieux de l’apport solaire qui a décidé de la hauteur des deux immeubles, le premier, au sud, en R+2, n’apportant pas d’ombre à celui au nord, en R+7. Le maître d’ouvrage souhaitait du bois apparent en intérieur. La situation en zone sismique 3 a favorisé le recours aux panneaux de bois massif contrecollé-croisé (voir encadré).
La distribution verticale et horizontale se fait hors enveloppe chauffée, les cages d’ascenseur et d’escalier, ainsi que les coursives, sont aménagées contre la façade nord du bâtiment. Les bâtiments sont construits en trois blocs verticaux séparés, ayant l’avantage d’une meilleure maîtrise acoustique et d’un ancrage aux fondations des murs porteurs sur huit niveaux.
Cuisines, salles d’eau et WC sont disposés autour d’une gaine verticale unique à chaque bloc vertical, au centre de chaque appartement.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°333

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Les poteaux d'abord

Les poteaux d'abord

À Paris, l'architecture industrielle de la Poste du Louvre a été mise en évidence par les travaux de gros œuvre, qui s'achèvent. L'occasion d'une première visite de chantier.[…]

10/01/2019 | ChantierAcier
Quand la brique et le bois collaborent

Quand la brique et le bois collaborent

Une ITE sur 5500 m2 de façade amiantée

Une ITE sur 5500 m2 de façade amiantée

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Plus d'articles