Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Premier hôpital HQE : livraison en 2011

Sujets relatifs :

Premier hôpital HQE : livraison en 2011

À l’initiative d’Eiffage qui avait remporté le marché PPP (partenariat public privé) de construction, le nouvel hôpital d’Evry-Corbeil sera construit selon le référentiel HQE.

Tout a commencé par une visite de Eiffage à Certivéa (organisme de certification HQE en tertiaire et en logement collectif) qui était en train d’élaborer le référentiel HQE pour le tertiaire hospitalier et cherchait des opérations pilotes. Parmi les huit opérations retenues, le centre hospitalier Sud Francilien est le plus important. C’est aussi le seul à avoir reçu la certification HQE pour les phases de programmation et de conception. La construction ne sera certifiée HQE que lors de la livraison prévue pour le premier trimestre 2011. Le bâtiment a été étudié en 2003, selon la RT 2000. Mais sa conception initiale, un bâtiment plutôt compact, était propice aux économies d’énergie et le choix d’une chaufferie bois approvisionnée localement entrait dans les cibles HQE. Or, il s’agit d’un hôpital : la consommation prévisionnelle atteint 220-230 kWhEP/m².an. Lorsque le référentiel HQE hospitalier provisoire, puis le définitif, ont été disponibles, il s’est avéré que le bâtiment atteignait toutes les cibles. Le coût de la certification HQE est relativement modeste. Il inclut le contrat avec le certificateur Certivéa, un conseil AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) avec Le Sommer Environnement (bureau d’études spécialisé) jusqu’à la livraison du bâtiment et quelques aménagements techniques du projet. Par exemple, 25 fenêtres ont été ajoutées dans une zone où le niveau d’éclairage naturel était inférieur aux exigences de la cible. Le tri des déchets revient maintenant moins cher que l’absence de tri. Eiffage Construction Sud-Francilien (le maître d’ouvrage) trie sur chantier. Ensuite, un contrat avec Véolia, Lafarge et Placoplâtre permet de récupérer et de valoriser les chutes de plaques de plâtre et d’isolants. Véolia transmet chaque mois un état montrant le taux de recyclage des déchets. Un contrat du même type est en cours de négociation avec les fabricants de PVC pour récupérer et valoriser les chutes de PVC, ainsi qu’avec les fournisseurs de peintures.

Chaufferie bois, cogénération et froid par absorption

L’hôpital sera équipé d’une chaufferie bois avec une chaudière Eratic (Espagne), de turbogénérateurs Turboden (Italie) de 600 kW pour la cogénération et de groupes à absorption York pour le froid. Ils seront alimentés par de l’eau à 105 °C issue de la chaufferie. Pour évacuer la chaleur des groupes à absorption, des refroidisseurs adiabatiques Baticare Trillium sont prévus. Leur fonctionnement est mixte : jusqu’à 24 °C de température extérieure, ils se comportent comme des dry-coolers. Au-delà, une pulvérisation se met en route. En secours, viendront 2 chaudières mixtes gaz-fioul de 3 500 kW, dont la marque n’est pas encore choisie. En secours des groupes à absorption, seront installés deux groupes froids à compression York de 1200 kW. Le but est d’obtenir aussi longtemps que possible un fonctionnement de la chaudière bois à 100 % de charge pour maximiser son rendement, ainsi que la production d’électricité de la cogénération. Le plan d’exploitation prévoit donc d’alterner les charges chaud et froid pour y parvenir. Deux mois dans l’année seulement, avril et octobre, devraient voir la charge chuter à 80 %. La production d’électricité attendue est de 3 500 Mwh/an. Assuré par ONF Energie et des partenaires locaux, l’approvisionnement en combustible bois est facturé au MW avec pesée et contrôle de l’humidité à chaque livraison.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°287

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Entretien avec Joël Latour, référent technique national maçonnerie et second œuvre chez Qualiconsult, à propos de l'aspect réglementaire des acrotères. CTB Pour quelles raisons avoir[…]

10/07/2019 |
BFUP : Des textes et des domaines d'application différents

BFUP : Des textes et des domaines d'application différents

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Plus d'articles