Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

PRÉFABRICATION Deux jours d’assemblage pour une maison bois en kit

Sujets relatifs :

PRÉFABRICATION Deux jours d’assemblage pour une maison bois en kit

L’isolation est assurée par 180 mm de laine de verre en façade et 240 mm en toiture. Les parois sont épaisses de 42 cm. La construction était munie de l’ensemble des menuiseries et des vitrages pour le transport. Les panneaux en OSB assurent le contreventement.

Réalisée et prémontée chez le charpentier, cette maison en bois entièrement préfabriquée a été réassemblée sur site en moins de deux jours.

La construction de la maison en bois de Claire Martin, maître d’ouvrage privé, à Malakoff (Hauts-de-Seine) a commencé en décembre 2008 avec l’achat du bois à Albert (Somme) par l’entreprise éponyme de Gilbert Lejay. Le chantier s’est terminé début avril 2009, à Malakoff. Soit quatre mois et un convoi exceptionnel pour construire, équiper puis assembler les quatre modules de la construction préfabriquée en bois.

D’une surface SHON de 175 m2, la maison a été réalisée en kit. Le rez-de-chaussée qui recouvre la cuisine et le séjour est ainsi constitué de deux modules de 6,60 m de largeur sur 15 m de longueur pour le plus grand côté du trapèze et 2,40 m de hauteur. L’étage est constitué de deux modules de dimensions similaires, hauts de 2,30 m. La particularité de cette maison en R  1 conçue par l’architecte Jean-Michel Reynier (BRS Architectes Ingénieurs) est d’avoir été entièrement préfabriquée chez le charpentier pour être ensuite transportée en convoi exceptionnel jusqu’à la parcelle où l’assemblage des quatre éléments a duré trois demi-journées. Il était nécessaire de tenir compte de la forme en trapèze des fondations existantes. Du chêne et du pin Douglas sont utilisés pour la structure poteaux-poutre. Les panneaux en OSB triple contre­plaqué assurent le contreventement.

L’isolation est assurée par 180 mm de laine de verre, pour une épaisseur globale des murs de 42 cm. L’OSB sert également ici de plancher pour le niveau supérieur. En toiture, l’isolation est formée par 240 mm de laine de verre. L’étanchéité est assurée par un complexe multicouche de Soprema. La moitié de la toiture est végétalisée avec les sedums adaptés pour éviter l’entretien ultérieur. Une verrière occupe l’autre moitié de la toiture. Située à l’aplomb de la mezzanine, elle assure ainsi lumière naturelle et apports solaires pour le chauffage. De l’autre, la végétalisation extensive améliore l’isolation acoustique et thermique, sans entretien.

Une fois la structure et l’enveloppe ­réalisées, la plupart des équipements techniques ont été mis en place en atelier. Ainsi, la maison en kit était déjà équipée de son câblage électrique, des réseaux et des équipements sanitaires. « Seule la VMC double-flux n’a pas pu être installée car elle n’a pas été livrée dans les délais du chantier », remarque Jean-Michel Reynier. Le chauffage est assuré par un plafond rayonnant électrique. L’isolation importante de la construction rend ici la solution du chauffage électrique pertinente, associée à la VMC double-flux qui récupérera les calories sur l’air extrait. De même, les gaines de la ventilation sont installées de façon à tirer profit de la chaleur qui s’accumulera dans la verrière du salon. Enfin, la construction autorise la mise en place ultérieure d’une cheminée ou d’un poêle suédois pour réduire la facture d’électricité.

Assemblage selon le principe du trait de Jupiter

Pour le transport en convoi exceptionnel, la construction a été segmentée en quatre et le chargement a duré une journée. Trois demi-journées ont été nécessaires pour l’assemblage sur place. L’emplacement prévu pour cette nouvelle construction utilise des fondations existantes. Une fois les calages métalliques mis en place sur la dalle de façon à ménager un vide d’air de 4 cm, les modules ont pu être installés. Au préalable, il a été nécessaire de rajouter de l’isolant entre les modules mitoyens, d’ajouter des panneaux en OSB et la membrane pare-pluie. Ces éléments mis en place, il a suffi d’assembler les deux modules du rez-de-chaussée, puis ceux de l’étage. L’assemblage de charpente a été réalisé suivant le principe du trait de ­Jupiter, qui résiste aux efforts de traction.

Les finitions extérieures ont consisté à réaliser parfaitement l’étanchéité de la couverture, en particulier au niveau de la jonction entre deux modules. Sur ce support de façade, une membrane en PVC doublée de textile Stamisol de Ferrari a ensuite été déroulée. La membrane se caractérise par ses propriétés pare-pluie. Le voile noir clouté-collé a été conservé apparent.

Il est simplement recouvert d’un lattis de pins Douglas. Larges de 25 mm, les lattes sont espacées de 45 mm, qui génèrent une vibration à la manière des œuvres du sculpteur Jésus Rafael Soto. À l’intérieur, la plupart des éléments de finition étaient déjà en place (salle de bains et salle d’eau, réseaux électriques et sanitaires).

Le revêtement de sol en carrelage de 50 x 50 cm a été posé ensuite sur tout le rez-de-chaussée.

tandis qu’à l’étage, est choisi un revêtement en bouleau phénolique brun et texturé. Dans les chambres, les murs ont été simplement poncés pour conserver le bois visible. L’un des problèmes traditionnels des maisons en bois et le manque de masse et donc d’affaiblissement acoustique. Ainsi, des plaques de plâtre ont été ajoutées à l’intérieur. La maison pèse donc 72 t et son coût est de 1 250 E HT/m2 fourni-posé. Une somme qui comprend le transport et la grue, mais qui n’inclut pas la dalle de fondation, ni la cuisine et une partie des travaux de finitions.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°288

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Amener la construction durable à haut niveau

Publi-rédactionnel

Amener la construction durable à haut niveau

Fin 2019 Knauf Insulation proposera aux filières de la construction et de la rénovation une nouvelle gamme en laine de roche. Eco-responsable et aux nombreux avantages la gamme sera fabriquée en France dans l’usine[…]

19/11/2019 |
Inauguration du nouveau Centre Hospitalier Ouest Réunion

Inauguration du nouveau Centre Hospitalier Ouest Réunion

Des piliers « baobabs » poussent dans une gare

Des piliers « baobabs » poussent dans une gare

Dix bétons pour la Cité numérique du Havre

Dix bétons pour la Cité numérique du Havre

Plus d'articles