Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Pour le gouvernement, « la RE2020 reste ambitieuse et exigeante »

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pour le gouvernement, « la RE2020 reste ambitieuse et exigeante »

Le gouvernement, via un communiqué, rappelle les objectifs de la future RE2020. Une sorte de réponse suite aux polémiques de la fin de l’année. Quant à la feuille de route, le début de simulations qui serviront à déterminer les critères et seuils principaux de cette nouvelle règlementation viennent d’être lancées. La RE2020 devrait  s’appliquer aux constructions neuves à partir du 1er janvier 2021. 

Suite aux polémiques de la fin de l’année passée, le gouvernement souhaite rappeler que les priorités de cette future réglementation environnementale sont de diminuer l’impact carbone des bâtiments, poursuivre l’amélioration de leur performance énergétique et en garantir la fraîcheur pendant les étés caniculaires. « La diminution de l’impact carbone prendra en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie, dès la construction. Cela permettra d’une part d’inciter à des modes constructifs qui émettent peu de gaz à effet de serre ou qui permettent d’en stocker, tels que le recours aux matériaux biosourcés.

D’autre part, la consommation de sources d’énergie décarbonée sera encouragée, notamment la chaleur renouvelable », indique le gouvernement dans un communiqué. Quant à la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs, le gouvernement souhaite rappeler que « la réglementation ira au-delà de l’exigence de la réglementation actuelle ». La performance de l’isolation sera essentielle, quel que soit le mode de chauffage installé. L’indicateur de besoin bioclimatique Bbio sera même renforcé. Enfin, le confort d’été sera un autre élément clef de cette réglementation : « Les bâtiments devront mieux résister aux épisodes de canicule, qui seront plus fréquents et intenses du fait du changement climatique ».

Lancement des simulations

Après une phase d’expérimentation à travers la démarche E +/C-, place à la simulation. « Elle permettra d’éclairer les choix d’indicateurs et de niveaux de performance pertinents », indique le communiqué. Une nouvelle phase de concertation au printemps est prévue afin d’analyser avec précision les effets de la RE2020 sur les matériaux, les modes constructifs et les filières du bâtiment. « Cela permettra d’arrêter l’ensemble des paramètres et objectifs de la future réglementation en vue d’une publication des textes réglementaires d’ici l’automne 2020 ». Un seuil d’émissions de CO2 pendant la vie du bâtiment sera également défini et fixé « à un niveau suffisamment ambitieux pour favoriser les énergies les moins carbonées ». Ainsi, les paramètres de calcul doivent être fixés : le facteur d’émission de CO2 de l’électricité utilisée pour le chauffage sera déterminé par la méthode mensualisée par usage et verra donc sa valeur actualisée à 79 g/kWh, afin d’être plus conforme à la réalité constatée. Un coefficient de conversion entre énergie primaire et énergie finale de l’électricité de 2,3 sera utilisé. Il correspond à la valeur moyenne anticipée de ce coefficient au cours des 50 prochaines années, permettant ainsi de prendre en compte l’évolution prévisionnelle du mix électrique au cours de la durée de vie des bâtiments neufs.

Le gouvernement revient donc sur le calendrier de cette réglementation qui devrait entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2021. Il en profite pour rappeler, suite aux différentes critiques, que non seulement « la RE2020 sera ambitieuse et exigeante mais que sa mise en œuvre continuera à se faire en concertation avec les acteurs du bâtiment et les filières industrielles ». 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

«Zéro artificialisation nette», le manifeste des géomètres-experts

Tribune

«Zéro artificialisation nette», le manifeste des géomètres-experts

L’Ordre des géomètres-experts a publié un manifeste reprenant les défis et enjeux liés à l’objectif de Zéro Artificialisation Nette des sols. S’il y a urgence à[…]

24/01/2020 |
La construction bois donne de la voix

La construction bois donne de la voix

Franck Le Tendre nommé PDG de Finalcad

Nomination

Franck Le Tendre nommé PDG de Finalcad

Pour 2020, Syntec-Ingénierie souhaite... des recrutements

Pour 2020, Syntec-Ingénierie souhaite... des recrutements

Plus d'articles