Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Pour Alain Moatti, « le numérique réintroduit l’artisanat dans les projets »

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pour Alain Moatti, « le numérique réintroduit l’artisanat dans les projets »

© Moatti & Rivière

Dans une époque d'uniformisation des bâtiments, le dialogue des outils de conception et de fabrication permis par le numérique ouvre la voie à des projets originaux qui échappent à la standardisation des formes. Tel est le point de vue du fondateur de l’Agence Moatti-Rivière, Alain Moatti.

"À l’heure actuelle, force est de constater que les détails de l’architecture – façades, systèmes et aménagements intérieurs – témoignent d’une sorte de mondialisation de l’apparence qui tient au fait que la majorité des produits et matériaux de construction sont manufacturés. En France, les quelque 60 000  normes qui façonnent le bâtiment participent également à cette standardisation. Y déroger implique de passer par une procédure d’Atex (Appréciation technique d’expérimentation). Ce fut le cas en particulier pour deux de nos réalisations récentes, la coque suspendue de l’auditorium de la Banque de France (2012) et le plancher de verre et les façades en vitrages à double courbure réalisés au premier étage de la tour Eiffel (2014).

Mais il est cependant possible de se glisser dans les interstices de la réglementation, dès lors que l’innovation se limite aux éléments non fonctionnels du projet. Nous en faisons notamment la démonstration avec un lustre monumental de 450  m2, constitué de 50 000  tubes, destiné à la reconversion du couvent des Franciscaines, à Deauville (14), et dont l’invention repose sur un dialogue avec nos partenaires industriels. Dialogue d’autant plus fécond et prometteur que le recours au numérique a été l’occasion de réintroduire de l’artisanat – au sens de composants non standardisés – au cœur du projet.

En effet, certains fabricants disposent désormais des mêmes outils numériques que nous, architectes. Il est donc possible de leur transmettre nos fichiers 3D de conception, qui seront lus directement par leurs machines dédiées à la coupe du bois, à la fabrication du verre, à la torsion des profilés métalliques… Cette évolution des savoir-faire est, bien sûr, progressive. Par exemple, pour le moment, seules trois entreprises en Europe sont à même de produire des verres cintrés à simple ou double courbure : Sunglass (Italie), Cricucia (Espagne) et Tambest (Finlande). Cette dernière, qui est à l’origine spécialisée dans les cockpits d’avion, s’ouvre depuis peu au bâtiment. Il est intéressant d’observer à cet égard que la transition numérique du secteur est en partie tirée par des fabricants qui sont extérieurs à l’univers de la construction.

Ce principe de démarche partenariale avec les industriels, appuyée sur les progrès de la technologie, ne peut que profiter à l’innovation, en ce qu’elle permet de développer de nouvelles expertises et de nourrir la réflexion menée sur les détails de conception. Le Prix Duo@Work* vise précisément à l’encourager. Il faut cependant noter que ce gain de liberté ne pourra se déployer à grande échelle que s’il modifie favorablement les méthodes de mise en œuvre, permettant aux entreprises de la construction de gagner en efficacité ou en sécurité sur les chantiers. Toute la question étant de savoir si celles-là sont prêtes, elles aussi, pour cette transition !" 

* Présidé par Alain Moatti, organisé par l’Unsfa Île-de-France et l’association Duo@Work, en partenariat avec le salon Architect@Work Paris.

N°367

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°367

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Le Groupe de travail sur la qualité de l'enveloppe (GTQE) du Pôle de compétitivité Fibres-Énergivie publie un livre blanc en faveur d’une enveloppe performante pour un bâtiment sain et[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles