Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Portails et clôtures : la sécurité comme mot d’ordre

Sujets relatifs :

Portails et clôtures : la sécurité comme mot d’ordre

Les gammes en PVC font une percée remarquable. Un large choix de coloris (teintés dans la masse ou films), telle cette gamme d’aspect « cossu ».(Doc. Deceuninck.)

Clôtures et portails doivent répondre à des normes drastiques de sécurité qui influent sur leur composition, leur résistance et leur conception. Cette dernière intègre désormais automatismes et motorisations.

Sécurisation oblige, la traditionnelle clôture grillagée est en voie de disparition pour être remplacée par les systèmes de clôtures-panneaux ­rigides. Toujours plus esthétiques et adaptés à toutes les situations (habitat, industrie…), ils bénéficient d’une grande résistance dans le temps, doublée de caractéristiques anti-­intrusion très performantes pour les modèles haut de gamme. D’où un intérêt croissant, qui s’explique par un rapport qualité-prix appréciable et par la maturité de ces produits apparus voici une quinzaine d’années.

Ces solutions se composent de panneaux de fils d’acier soudés, en finition galvanisée et plastifiée, et de poteaux (acier ou aluminium) déclinés en différentes formes et diamètres bénéficiant de traitements de surface anticorrosion. Les panneaux sont ancrés dessus. La surface quadrillée des grillages et l’étroitesse de leurs mailles rendent particulièrement difficile, voire impossible, l’escalade. Pour davantage de sécurité, il est possible, à partir d’une certaine hauteur (150 à 160 cm), de placer des picots défensifs, des concertina ou des rubans barbelés sur le haut des panneaux. Les modes d’assemblages, la plupart du temps sans accessoires, assurent une installation simple et rapide. Selon le degré de sécurité requis, les panneaux sont accrochés via des colliers ou dans des gorges prévues à cet effet, sur la hauteur du poteau. Ainsi, l’ensemble est indémontable : ni vis, ni boulons et une résistance à l’arrachement. Les modèles les plus « sécuritaires » sont disponibles sans fixation apparente et proposés avec des systèmes de protection des poteaux.

Une motorisation à l’abri des intempéries

Plusieurs poses sont possibles : directe, dans le sol, les pieds sont alors scellés dans le béton ; sur muret avec les poteaux scellés dans le béton ou avec des poteaux platines à visser ; en applique, le poteau est fixé le long du muret, à l’aide de chevilles.

Avec la clôture, en de nombreux coloris, les fabricants proposent des portillons assortis aux panneaux. À mailles soudées, ils sont fournis avec des charnières réglables souvent indémontables et des serrures de sécurité. Ces produits s’accompagnent parfois d’occultations qui procurent plus d’intimité à l’espace clôturé. Elles sont constituées de lattes de bois ou PVC, glissées sans lien d’attache visible.

Quel que soit le matériau constitutif de leur ossature, tous les portails peuvent être fabriqués sur mesure aux dimensions de l’ouverture. Les modèles, coulissants (autoportants ou sur rail) ou battants, sont d’une conception évolutive, qui permet d’ajouter des fonctions : automatisme et contrôle d’accès.

On retrouve dans ces clôtures les quatre matériaux classiques des menuiseries : le bois, le PVC, l’acier et, de plus en plus, l’aluminium. Pour assurer la stabilité et l’indéformabilité, les modèles PVC bénéficient de structures en aluminium ou acier, traitées anticorrosion. Les boulonnages peu esthétiques peuvent être entièrement recouverts par des profilés en PVC à clips.

Les motorisations, de plus en plus discrètes et compactes, peuvent s’intégrer directement dans le soubassement du portail. Les avantages : protection contre les agressions climatiques, les coups et le vandalisme. Adaptées à chaque type de portail, elles sont proposées dans de larges plages de puissance, afin de répondre à toutes les configurations. Les modèles les plus performants bénéficient de capteurs électroniques insensibles aux intempéries et d’un débrayage du moteur pour un actionnement en mode manuel à clef. D’autres options sont envisageables : contacts maintenus en cas de défaut sur l’une des sécurités, batterie intégrée dans le cas d’une rupture d’alimentation…

  

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°247

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Grès cérame (1/2) - Le XXL repousse les limites de l'agencement

Enquête

Grès cérame (1/2) - Le XXL repousse les limites de l'agencement

L'aménagement intérieur trouve de nouvelles opportunités avec les carrelages très grand format pour sols et murs, mais aussi pour le placage de mobilier, de plans de travail ou encore de vasque. Le marché[…]

20/05/2019 | Produit
Grès cérame (2/2) - 50 nuances de grès

Enquête

Grès cérame (2/2) - 50 nuances de grès

Parrot lance un drone thermique professionnel ultra compact

Parrot lance un drone thermique professionnel ultra compact

Planchers techniques (1/2) - Un invariant pour des usages en mutation

Enquête

Planchers techniques (1/2) - Un invariant pour des usages en mutation

Plus d'articles