Points d’eau Vasques et lavabos débordent d’originalité

Sujets relatifs :

PHOTO - 892935.BR.jpg

© Docs. Hi-Macs - Prizeotel Hannover - Laufen

Si, dans les bureaux, les sanitaires restent basiques, dans les lieux publics, les contraintes de résistance et de facilité d’entretien ont poussé les fabricants à déployer une offre de points d’eau variée, marquée par une montée en gamme. Et surtout, comme dans l’hôtellerie, par une originalité des propositions.

Le point d’eau est, dans l’hôtellerie comme dans les locaux tertiaires ou commerciaux, un poste à la fois important et délicat à traiter : parce qu’il est très sollicité, il doit être fonctionnel, résistant et facile à entretenir. De plus, point de mire de l’espace sanitaire, il lui donne son style et son caractère, bien plus que ne peut le faire une robinetterie, que l’on se trouve dans la salle de bains d’une chambre d’hôtel, dans les sanitaires d’un bar, d’une boîte de nuit ou d’une entreprise qui veut affirmer un style… Lorsque ce n’est pas le moins-disant qui commande, les sanitaires deviennent alors un lieu qui donne la possibilité de cultiver son image.

Qui dit vasque dit plan

Quel point d’eau choisir ? Oublions le lavabo sur colonne d’autrefois, dont les quelques milliers d’exemplaires vendus chaque année le sont soit pour leur style rétro soit parce qu’ils sont destinés au remplacement dans les salles de bains rénovées des logements sociaux. Aujourd’hui, les lavabos, autoportants, se fixent au mur et présentent des formes épurées plutôt carrées ou rectangulaires.
Quant aux vasques, elles sont proposées en plusieurs versions : encastrées par le dessus, elles acceptent tout type de plan, mais s’inscrivent plutôt sur le segment économique du marché (GSB et chantiers de logements, tertiaire, collectivités…).
En versions collées sous le plan, elles sont davantage haut de gamme, d’une part parce qu’elles impliquent, la plupart du temps, un plan de toilette massif - qu’il soit minéral (pierre ou marbre) ou de synthèse (solid surface) -, d’autre part parce qu’elles nécessitent une découpe sur mesure du matériau, et ce autant de fois qu’il y a de vasques. Cela est dû au fait que chaque modèle en céramique, même s’il respecte les tolérances réglementaires, reste unique du point de vue dimensionnel. Malgré tout, si l’on considère l’esthétique et l’entretien, par rapport à la vasque encastrée par le dessus, la version collée par le dessous est nettement plus qualitative.
Il en existe un troisième type : la vasque à poser, sur plan ou sur piétement. Contrairement aux précédentes, celle-là n’est pas positionnée sous le plan, mais sur le plan, offrant une esthétique plus contemporaine, quelle que soit la forme retenue : bol (bien qu’en voie de disparition), ovale, carrée… Rectangulaire, elle tend à s’allonger, jusqu’à plus de 120 cm, et peut alors se substituer au plan de toilette ou faire bloc avec lui, offrant un ensemble à la fois esthétique et pratique. S’il est de plus en plus souvent en céramique, le plan-vasque monobloc est aussi solid surface, un matériau de synthèse plutôt haut de gamme qui, bien qu’onéreux, a l’avantage de s’adapter à toutes les configurations.

Trois matériaux stars pour toutes les audaces

La tendance, dans l’hôtellerie haut de gamme comme dans les sanitaires des lieux privés ou semi-publics, est plutôt à la fantaisie et à l’originalité, plus ou moins débridées selon l’image, l’histoire, l’emplacement ou la catégorie des établissements. De plus en plus souvent, couleurs et motifs s’entremêlent, non sans raffinement. Un raffinement, une élégance et un souci du détail dont, nous dit-on, Paris serait la capitale mondiale.

Dans cette opulence décorative, le point d’eau est une pièce maîtresse, apte à donner le ton ou à affirmer un style. Deux matériaux se taillent la part belle du marché de la prescription : la céramique sanitaire et le solid surface. Mais il existe un outsider : l’acier émaillé, qui réapparaît, plus design que jamais. Même si peu de fabricants le proposent - tous venus d’Allemagne -, il ne manque cependant pas d’intérêt.

La reine céramique en pleine évolution

La céramique est le produit de prédilection des vasques à poser ou à encastrer, sur ou sous un plan de toilette, et des lavabos autoportants (suspendus, ils se suffisent à eux-mêmes et disposent généralement de plages latérales), que tous les céramistes déclinent dans de nombreuses variantes de formes et de dimensions. Nous ne reviendrons pas sur les qualités de cette matière, que chacun peut éprouver au quotidien. En revanche, nous insisterons sur les évolutions importantes qu’elle a connues ses dernières années.
Ainsi, plusieurs fabricants - dont le premier est le suisse Laufen avec la SaphirKeramik - ont mis sur le marché des céramiques « enrichies » à la dureté renforcée (avec du corindon chez Laufen). Une caractéristique qui ouvre de nouvelles perspectives au matériau historique de la salle de bains et des sanitaires. Grâce à une résistance accrue, les vasques peuvent en effet bénéficier de parois ultrafines, avec une définition précise de leurs courbures et bordures. Une finesse recherchée aujourd’hui. Signalons également l’offre croissante de points d’eau composés d’un lavabo et d’un piétement associé, métallique ou en bois, dans un style rétro ou, à l’inverse, très contemporain. Non seulement ces éléments d’un genre nouveau ont du caractère, mais ils ont l’avantage de combiner une vasque dotée de plages de dépose et, la plupart du temps, intégrée au piétement, une tablette de rangement (cosmétiques, mouchoirs…).
Plus spectaculaire est l’arrivée sur le marché de longs plans-vasques monoblocs aux designs originaux : que ce soit pour leur longueur ou leur épaisseur (Globo), ou encore pour leur vasque « posée » sur le plan et non pas sous le plan (Azzurra). Ces plans sont de plus en plus souvent découpables sur mesure au centimètre près.

Solid surface et acier avancent leurs arguments

« Matière à création » : c’est ainsi que Varicor (Allia) qualifie son matériau, de la famille des solid surfaces, comme le Corian (Dupont), le Cristalplant (Nicos International), le Hi-Macs (LG Hausys), le Krion (Porcelanosa), le Quaryl (Villeroy & Boch), le DuraSolid (Duravit)… De fait, composé en moyenne de deux tiers de charge minérale et d’un tiers de résine, le solid surface est particulièrement adaptable, au millimètre près : il s’assemble par collage invisible, se cintre, se moule, se colore, se grave ou s’incruste à volonté. Naturellement antibactérien, facile à entretenir et réparable, il équipe les établissements hospitaliers ou scolaires tout autant que l’hôtellerie… Dès lors que l’on recherche le sur-mesure et un certain niveau de prestation, le solid surface est adapté. Certes, c’est une proposition haut de gamme, mais les fabricants proposent des pièces standards moulées moins onéreuses. Plus ou moins travaillées en termes de design, elles sont souvent personnalisables (dimensions). Il n’est donc pas toujours nécessaire de faire appel à un transformateur, qui, lui, travaille sur mesure.
Idéal pour réaliser des plans vasques monoblocs de toutes tailles, le solid surface équipe souvent les sanitaires publics, comme dans les aéroports, mais aussi les grandes salles de bains dans l’hôtellerie, lorsque la céramique sanitaire atteint ses limites du point de vue dimensionnel. Toutefois, il est important de s’assurer de la qualité du matériau qui, parfois, peut mal supporter les années et jaunir.Si peu d’industriels proposent des vasques en acier émaillé ou vitrifié - citons Alape, Bette et Kaldewei, tous trois allemands -, ce métal ne manque pas d’intérêt, questions design, durabilité ou facilité d’entretien. Mieux, permettant des angles vifs et des rebords fins, de 3 mm seulement pour les vasques à poser, les tendances jouent en sa faveur. De plus, précise-t-on chez Alape, « grâce à une grande capacité d’adaptation et à une pratique de fabrication fortement marquée par l’artisanat », l’acier autorise la personnalisation des produits, y compris celle des vasques proprement dites, ce qui n’est jamais évident avec les matières moulées, en céramique ou en résines de synthèse.
Grâce à des tolérances dimensionnelles très faibles (+/- un millimètre), les vasques en acier encastrables de référence équivalente présentent les mêmes dimensions, ce qui facilite l’encastrement. Au contraire de la céramique sanitaire, matériau beaucoup plus difficile à contrôler et dont les tolérances dimensionnelles, beaucoup plus larges, impliquent une découpe des plans vasque par vasque.
Signalons, chez Alape, un encastrement de ses vasques à fleur de plan (différence de niveau de 1,5 mm, pratiquement invisible). Très élégant, il met en valeur et le plan et la vasque, tout en facilitant le nettoyage. Toutefois, il nécessite, comme c’est toujours le cas pour un encastrement par le dessous, des plans massifs (verre, pierre naturelle ou de synthèse…), dont l’épaisseur doit être d’au moins 12 mm.

Fabricants

Gammes

Matériaux

Destination

Modèles

Dimensions

Avec ou sans trop-plein

Coloris

Pose

Adaptation possible

Niveau de gamme

Observations

Alape

A Form Individual (System A3)

Acier émaillé

Hôtellerie, espaces semi-privés

Plans-vasques monoblocs avec différentes formes de vasques : rondes, ovales, rectangulaires, carrées

Longueurs : de 650 à 1 300 mm. Profondeurs : 375, 450, 460 et 525 mm.

Avec ou sans trop-plein

Blanc

Fixation murale

Oui

4

Plans-vasques configurables par intégration d'espaces creux (distributeur de lotion ou de papier, trappe d'évacuation avec caisson abritant une poubelle…). Possibilité d'ajout d'insonorisateurs (soundpads).
Nombreuses configurations possibles.

Allia

Prima Style

Céramique sanitaire

Tous secteurs

7 modèles

De 50 à 130 cm de large

Avec trop-plein

id.

En autoportant ou à poser sur plan (partiellement découpé)

Non

2/3

Avec colonne ou cache-siphon selon modèles. Plages à droite et/ou à gauche sur certaines dimensions. Option meuble Prima Style (nouveautés 2016). Céramique NF.

Preciosa

idem (id.)

id.

4 modèles

de 60 à 130 cm.

Avec ou sans trop-plein

id.

En autoportant, fixation par boulons

Non

4

Design intemporel.

Ambiance Bain

Amplitude Stylli

Béton de synthèse gelcoaté SMO

Hôtellerie, habitat

Plans-vasques en Béton SMO moulé

70, 90 et 105 cm x 50 cm

id.

Blanc brillant, 8 couleurs pour le sous-vasque ouvert.

Fixation murale

Oui (en largeur)

4

Livré monté. Béton SMO (pierre/résine/gelcoat) traité antibactérien, entretien facile, résistance aux produits chimiques courants. Remontée murale de 3 cm.
Garantie deux ans.

Duravit

Starck 1

Céramique sanitaire

Habitat, hôtellerie, lieux semi-publics

Vasques à poser (bols, rondes, carrées). Lavabos sur console

10 modèles

id.

Blanc

Selon modèle

Non

4

Quatre modèles permettent l'installation de la robinetterie dans la vasque. Lavabo et table sur console métallique. Vasques à poser meulées.
Design Philippe Starck.

Architec

id.

id.

Vasques à encastrer (12 modèles) et à poser, 3 lavabos, dont un d’angle

À encastrer : Ø de 275 à 450 mm. À poser : carrés de 400 à 500 mm

id.

id.

id.

id.

3

Une des gammes classiques de la marque. Dessinée par l’architecte et designer Frank Huster, elle joue avec le cercle et le carré, offrant un design intemporel. Vasques à poser meulées.

Hi-Macs

Vasques standards ou sur mesure

Solid surface

Hôtellerie, tertiaire

5 modèles : ronds, carrés, rectangulaires

Ø 380 x 130 mm / 370 x 370 x 130 mm / 580 x 370 x 130 mm / 505 x 411 x 176 mm / 462 x 376 x 156 mm

id

AlpineWhite (S28) NougatCream (S201)

Sur plan

id.

3

Fabrication des vasques en Hi-Macs par procédé d'injection par les transformateurs de la marque, sur commande. Garantie quinze ans.

Ideal Standard

Connect, Connect Space, Connect Freedom

Céramique sanitaire

Tous secteurs

30 modèles : lavabos plans, vasques à poser ou à encastrer

Toutes dimensions

Avec trop-plein

Blanc

Lavabos plans ou autoportants à fixations murales, vasques à poser, à encastrer par-dessus ou par-dessous

id.

3

Également dans la gamme, des lave-mains et un lavabo plan PMR.

Jacob Delafon

Vox

id.

Tous secteurs

6 modèles de vasques à poser 14 modèles de vasques à encastrer (ronds, ovales, carrés, rectangulaires)

Non précisé

Avec ou sans trop-plein

id.

Sur plan

id.

3

Modèles rectangulaires à poser avec ou sans plage de robinetterie, meulés par-dessous pour une pose précise. Modèles à encastrer émaillés intérieur et extérieur. Trous de trop-plein discrets situés à l'avant. Pentes douces pour un nettoyage facilité.

Laufen

Living Square

id.

Habitat ou hôtellerie

Vasques à poser, lavabos autoportants, plans-vasques monoblocs

Lavabo plan : de 1 300 à 1 800  mm x 480 mm. Tablette céramique : 900/1 200/1 300/1 500 ou 1800 mm x 380 mm

Avec trop-plein

Blanc et noir brillants

Murale

Oui, sur mesure et en biseau, découpes à droite et/ou à gauche

3

Possibilité de sous-vasque ouvert façon casier, intégrant un distributeur de mouchoirs, ou de tablette en céramique également recoupable.
Design Andreas Dimitriadis (Platinium Design).

Ino

id.

id.

Lavabos, lavabos avec tablette, lavabos semi-encastrés

Lavabo : 560 x 450 x 120 mm, lavabo + tablette : 900 x 450 x 120 mm, lave-mains : 560 x 450 x 120 mm, lavabo semi-encastré : 350 ou 500 x 365 x 150 mm

Avec ou sans trop-plein

Blanc

Jeu de fixation à tige de scellement

Non

4

Équipements en SaphirKeramiK (céramique ultrarésistante), destinés à être fixés au mur ou sur meuble. Tablette droite ou gauche avec bordure murale.
Design Toan Nguyen.

Olympia Ceramica

Metamorfosi

id.

id.

5 modèles de vasques à poser

Vasques rondes (Ø 45 cm), carrées (45 x 45 cm) et rectangulaires (60 x 42 cm) aux angles arrondis, asymétriques (55 x 42 cm), ovales (60 x 42 cm).

Sans trop-plein

Blanc ou bicolore : noir extérieur et rouge, bleu, orange, vert ou bleu intérieur.

À poser sur plan

id.

3

Fabricant de solutions modulaires entre éléments en céramique et meubles,
styles classique ou contemporain.
Design Gianluca Paludi.

Varicor

Jerico

Solid surface

Tous secteurs

Plans et lavabos autoportants moulés avec cuve(s) rectangulaire(s) optimisée (s), avec retombée avant 50 mm formant une poignée, avec remontée arrière de 40 mm.

À partir de 650 mm pour les plans-vasques. Lavabo : 650 x 500 mm

id.

Blanc, couleurs unies, une teinte granitée

Fixation murale : goujons et chevilles de fixation fournis.

Longueurs sur mesure avec, pour le plan, 1, 2, 3 , 4… cuves centrées ou décentrées (et plus).

4

Le modèle Jerico, en Varicor, correspond aux normes CE relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public.

Villeroy & Boch

Artis Color

Céramique sanitaire

Habitat, Hôtellerie

Vasques rondes, ovales, rectangulaires et carrées

Ø 430 mm, 610 x 410 mm, 580 x 380 mm, 410 x 410 mm

id.

3 blancs, 3 couleurs neutres et 12 camaïeux évoquant les quatre saisons.

À poser sur plan

Non

4

Vasques en TitanCeram compatibles avec le programme de meubles Legato.
Le concept chromatique Artis a été élaboré avec la designer Gesa Hansen, qui s’est inspirée des couleurs des saisons à Paris.

Vitra

T4

Céramique sanitaire

Tous secteurs

Lavabos, vasques à poser, vasques à encastrer par-dessus, lavabo totem

Selon modèles, entre 450 x 340 mm et 900 x 470 mm

Avec ou sans trop-plein

Blanc

Selon modèle

Non

2

Lavabos avec colonnes ou cache-siphon

Tableau non-exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

N°350

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°350

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Ecodis renouvelle l'air intérieur

Ecodis renouvelle l'air intérieur

Présent en Angleterre depuis plusieurs années, le système Windcatcher arrive en France. Distribué par Ecodis, il permet de renouveler naturellement l'air intérieur des bâtiments et de répondre[…]

Lumicene met ses objets BIM en ligne

Lumicene met ses objets BIM en ligne

Dossier Spécial ATEx 2016

Dossier

Dossier Spécial ATEx 2016

UNE RECHERCHE DE QUALITÉ ET D'AUTHENTICITÉ

UNE RECHERCHE DE QUALITÉ ET D'AUTHENTICITÉ

plus d’articles