Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

PLANCHERS Système hourdis à poutrelles précontraintes

Sujets relatifs :

PLANCHERS Système hourdis à poutrelles précontraintes

Installés à l’étage, les poutrelles PEM160 et les hourdis Secure ont été recouverts par un treillis soudé, avant le coulage du béton. (Doc. Bonna Sabla.)

Ce plancher pour maisons individuelles se compose de poutrelles précontraintes et crénelées associéesà des hourdis très résistants du faitde la présence de découpeset d’un film intégré en sous-face.

La promotion immobilière réalisée par Ducla Bâtiment à Saint-André-de-Cubzac (33) consiste en onze maisons, alignées en bande, pour de l’accession à la propriété et du locatif en loi Scellier. Les maisons sont en R 1, avec un garage attenant, elles font chacune environ 120 m².

Ducla Bâtiment recherchait pour le plancher de ces ouvrages un système d’entrevous et de poutrelles facile à mettre en place, qui réponde aux contraintes de la RT 2005 et qui soit parfaitement compatible avec les techniques traditionnelles de construction.

La société a opté pour la solution proposée par Bonna Sabla Nive, des poutrelles PM160 de 16 cm de hauteur, issues de la famille de poutrelles PEM6 préfabriquées en béton et des entrevous Secure M1 en polystyrène. Cettecombinaison procure une solidité structurelle aux ouvrages et une grande rapidité de pose.

Les poutrelles sont fabriquées par démoulage différé, qui leur confère une tolérance dimensionnelle limitée à  /- 5 mm (bien inférieure aux 2 cm exigés par le CPT Plancher) et un appui propre et régulier pour les entrevous qui s’y associent.

Elles sont dotées en partie supérieure et au rythme de 50 mm, de crantages à angles prononcés. Une conception qui accroît l’adhérence entre les poutrelles et le clavetage. De plus, elles disposent de torons de 75 mm et de ce fait, ne nécessitent pas de découpes et limitent les risques de butée sur les planelles.

Les entrevous, quant à eux, ont pour principale spécificité un film de renfort en sous-face, associé à un profil en créneaux, qui procure au système une grande rigidité et une finition soignée. Ils mesurent 12 cm de hauteur et 120 cm de longueur, mais peuvent cependant être rehaussés, si nécessaire. Si leur sous-face peut être laissée apparente, ce n’est pas le cas pour cette opération, des faux plafonds ont été installés. Leur conception implique aussi une mise en œuvre plus facile et sécurisée, par rapport à un dispositif classique.

En effet, les entrevous sont dotés de repères visuels intégrés tous les 5 cm en partie supérieure, correspondant au profil crénelé de la sous-face. Ces repères facilitent la découpe des hourdis qui, de plus, bénéficient d’un jeu d’emboîtement latéral type mâle-femelle (calant les hourdis entre eux). Un « stop-goutte » empêche l’eau de passer lors du coulage, ce qui supprime toute trace de laitance et n’affecte pas la sous-face qui peut ainsi rester apparente. Un canal de clipsage assure également le positionnement et le maintien d’une éventuelle rehausse. Enfin, ces entrevous en polystyrène permettent de respecter la RT 2005, sans ajout de rupteurs thermiques à l’étage.

Des entrevous solides,simples à poser

Le montage du plancher s’est effectué durant le mois de septembre 2010 par Ducla Bâtiment. Le système – poutrelles et entrevous – a été mis en place pour le plancher d’étage.

Les poutrelles ont été livrées par camion, puis posées sur les murs en parpaing, comme pour tout système traditionnel.

Une semaine a suffi à la pose des planchers de six maisons. L’entreprise a utilisé un hourdis de gabarit pour déterminer le bon espacement entre les poutrelles. Moulées et précontraintes, ces dernières sont, de ce fait, lisses et de variations dimensionnelles presque nulles, ce qui facilite cette étape de la pose.

Une fois les poutrelles installées, les entrevous sont emboîtés travée par travée. À la fin de chacune d’elles, un découpage des entrevous au nu des têtes de poutrelles a été nécessaire. Cette opération a été simplifiée grâce à la présence de repères visuels intégrés et à la légèreté du polystyrène. Une scie égoïne a suffi. La chute restante est, à chaque fois, réutilisée pour démarrer la travée suivante.

De ce fait, il n’y a pratiquement pas eu de déchets. Cette chute, qui ne comporte plus qu’un côté emboîtable, a été orientée partie découpée côté mur, de manière à redémarrer l’emboîtement dans la travée. L’installation des hourdis s’effectue donc « en S », ce qui limite les déchets et réduit la quantité de découpe nécessaire. Cette étape du chantier a été effectuée en une journée pour six maisons.

Un treillis de type Panneaux antifissuration (PAFC) est ensuite disposé sur les hourdis et les poutrelles.

En parallèle, l’entreprise a ajouté des chapeaux, des renforts de barres acier, au niveau des murs porteurs ou des appuis, afin de reprendre les moments négatifs. Aucun entrevous n’a cassé durant le coulage, du fait de la présence d’un film de renfort placé en sous-face des hourdis. Une étude préalable avait été effectuée par Bonna Sabla Nive, afin de déterminer le type de poutrelles à installer, suivant la portée et la hauteur du plancher à monter.

Le gros œuvre s’achève mi-décembre 2010, le second œuvre est quant à lui laissé à la charge des acheteurs des maisons. Le coût total de l’opération s’élève à 750 000 € HT.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le portail Batipédia du CSTB s'enrichit

Le portail Batipédia du CSTB s'enrichit

Rassemblant les contenus scientifiques et technico-réglementaires nécessaires à la filière construction, BATIPÉDIA, le portail d’informations et de services du CSTB s’enrichit : de nouveaux services sont proposés aux...

28/05/2020 | Chantier
Covid-19 : bilan du suivi des chantiers BTP Consultants

Covid-19 : bilan du suivi des chantiers BTP Consultants

Spécial Guadeloupe

Dossier

Spécial Guadeloupe

Acteur BTP engagé... et certifié !

Acteur BTP engagé... et certifié !