Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Plan de relance : la réaction de Cinov

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Plan de relance : la réaction de Cinov

La fédération Cinov salue l'effort porté sur la rénovation énergétique fixé par le plan de relance mais déplore qu’il soit centré sur les moyens plus que sur les résultats.

En matière de soutien au secteur du BTP, le plan de relance présenté par le gouvernement comporte plusieurs points de satisfaction, au premier rang desquels l'effort porté sur la rénovation énergétique des bâtiments avec 6,7 milliards d’euros prévus pour accélérer cette transition. Cinov accueille aussi très favorablement certaines mesures de soutien aux TPE/PME de la filière, notamment le dispositif mis en place pour leur parc tertiaire et l'appel à des fonds d'investissement responsables labellisés pour renforcer leurs fonds propres. En revanche, la fédération redoute que cette politique ne prenne pas en considération la montée en compétences des acteurs et le contrôle des performances réelles, qui sont cruciales pour l’avenir du secteur. « Il nous faudra être particulièrement vigilants dans la mise en œuvre des différents dispositifs prévu par le gouvernement afin de pouvoir opérer un suivi précis de l’efficacité des mesures mises en place, précise Damien Racle, président délégué de Cinov Ingénierie. Plusieurs points d’ombre subsistent en effet et auraient mérité un éclaircissement de la part du gouvernement, notamment le délai de mise en œuvre du dispositif MaPrimeRenov pour les copropriétés ou encore le modèle contractuel qui sera privilégié par l’État pour les bâtiments publics (Loi MOP ; CPE ; MGP ?). Les modalités d’incitation à la rénovation globale des logements restent également très floues alors qu’il s’agit d’un point crucial de la politique de transition écologique. » D’autre part, la QAI (Qualité de l’air intérieur) et l’acoustique sont les grandes absentes du plan présenté par le gouvernement. « La mauvaise qualité de l’air et des ambiances sonores engendrent des dépenses « externalisées » estimées à 150 milliards d’euros par an ! », souligne à cet égard René Gamba, vice-président Cinov en charge de la Stratégie.

Des propositions pour aller plus loin

Les propositions de Cinov relatives à ces enjeux sont les suivantes :

- Investir dans les résultats en ne fléchant pas l'ensemble des moyens vers les travaux mais également sur l'ingénierie qui les accompagne : programmation, conception des travaux, suivi et réception ;

- Revoir la réglementation thermique sur l’existant et homogénéiser la méthode de calcul avec celle de la future RE2020, afin de créer un cadre d’intervention homogénéisé pour tous les acteurs ;

- Imposer la prise en compte d’autres facteurs que les seuls énergie-carbone, notamment l’acoustique et la QAI ;

- Imposer un niveau de performance minimum à toutes les opérations de rénovation ou de construction des bâtiments publics (de type E3C2) et imposer un commissionnement à chaque opération afin que le bâtiment atteigne les objectifs performanciels et fonctionnels contractualisés ;

- Accompagner la maîtrise d’ouvrage publique par un vaste plan de sensibilisation et de formation aux enjeux environnementaux ;

- Imposer des analyses du cycle de vie (ACV) à toute opération de rénovation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Espèces d'espaces

Espèces d'espaces

Préserver ou réintroduire la biodiversité en sites urbains est indispensable pour recréer l'équilibre des milieux. Toutes les espèces sont nécessaires pour adapter la ville au changement climatique.Objectif zéro artificialisation...

Souffler le chaud et le froid

Enquête

Souffler le chaud et le froid

Presqu'île de Grenoble (38)

Presqu'île de Grenoble (38)

Minéraux ou biosourcés, les isolants se projettent

Enquête

Minéraux ou biosourcés, les isolants se projettent