Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Plafonds : plaque de plâtre purifiant l’air ambiant

Sujets relatifs :

Plafonds : plaque de plâtre purifiant l’air ambiant

En neutralisant certains éléments polluants dont les COV, cette plaque de plâtre contribue à l’amélioration de la qualité de l’air et au confort olfactif des occupants d’un bâtiment.

La recherche d’une meilleure isolation engendrée par les nouvelles normes visant à économiser l’énergie a notamment pour conséquence un renouvellement plus faible de l’air. De plus, les habitudes des usagers du bâtiment (cigarette dans certains locaux réservés, utilisation de certains détergents, etc.) cumulés à l’émission de composants organiques volatils (COV) par des matériaux et des objets (mobilier, peintures, colles, etc.) présents dans les locaux peuvent engendrer des problèmes respiratoires, des nausées, un inconfort, un état de fatigue ou de somnolence, des maux de tête. Autant de nuisances auxquelles s’attaque cette plaque particulière. Basée sur une technologie exclusive de Knauf, la gamme Cleano bénéficie de l’adjonction d’un minéral d’origine volcanique, la zéolithe, dont la structure cristalline et microporeuse débouche sur des propriétés intéressantes. Notamment, un pouvoir de catalyse qui transforme les polluants en substances non-dangereuses tels que le dioxyde de carbone et l’eau. Les très nombreux tests effectués tant en Allemagne (par le Franhofer Institut für Bauphysic) qu’en France (par le Cstb) ont confirmé ces effets positifs.

Des performances acoustiques ajoutées

Outre la réduction durable des substances nocives et des odeurs contenues dans l’air, la gamme Cleano de plaques à quatre bords amincis comprend une version à finition perforée (trous de perforations : 19,53 mm) qui lui confère de très bonnes caractéristiques acoustiques. En version pleine comme en perforée, ces plaques ont les caractéristiques communes suivantes : une dimension standard de 2 400 x 1 200 mm pour une épaisseur de 12,5 mm et un poids de 10,6 kg/m2.

Leur pose se fait par vissage, perpendiculairement à l’ossature constituée de fourrures F47 positionnées à entraxe de 480 mm pour la plaque perforée et 600 mm pour la plaque pleine. Leur finition s’effectue selon le DTU 59.1 avec une peinture ayant une perméabilité à la vapeur d’eau élevée. Cela permettra de limiter au maximum son effet inhibant. Sur plaque perforée, la peinture sera exclusivement appliquée au rouleau (non projetée).

En matière de durabilité de l’effet purifiant, les tests et l’expérience acquise par leur fabricant indiquent que celui-ci est pérenne. Aucun phénomène de désorption des polluants n’a été constaté. Par ailleurs, le taux de réduction des différents polluants est lié au rapport de surface des plaques au volume de la pièce et à la nature et à la concentration des polluants. La mise en œuvre de ces plaques sur un maximum de surfaces disponibles pour un volume donné est conseillée par leur fabricant.

service lecteur 512

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°270

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

Le salon BAU à ouvert à Munich ce matin, lundi 14 janvier, et durera jusqu’au samedi 19 janvier. Tous les deux ans, BAU offre un unique point de vue sur l’évolution des matériaux et des techniques de[…]

14/01/2019 | MateriauxActualité
Technal lance un Club pour les prescripteurs

Technal lance un Club pour les prescripteurs

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles