Le pin d'Alep réhabilité pour la construction

Rémi Milesi

Sujets relatifs :

,
Le pin d'Alep réhabilité pour la construction

Le pin blanc de Provence ou pin d'Alep retrouve ses lettres de noblesse pour la construction.

Utilisé durant 3000 ans pour la construction navale, les charpentes d’édifices religieux et les habitations, cette essence a été oublié au XXe siècle et servait seulement à l’énergie ou à la fabrication de pâte à papier. Mais ça c'était avant l'actualisation de la norme NF B52-001 relative aux règles d’utilisation du bois dans la construction, parue le 14 avril 2018, qui intègre désormais le pin d’Alep.

Cette prise en compte est le résultat de quatre ans de travail de l'organisme France Forêt Provence-Alpes-Côte d'Azur, regroupant les producteurs forestiers publics et privés de la région. Quelque 70 entreprises ont ainsi été consultées, avec 800 échantillons prélevés (en Paca, Occitanie et Drôme) et testés afin de remettre en évidence les qualités mécaniques de cette essence, qui se révèlent supérieures à la moyenne des autres résineux français, selon France Fôret Paca (voir tableau ci-dessous) :

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Supports, surfaces

Dossier

Supports, surfaces

À défaut d'espaces verts créés en pleine terre, les bâtiments peuvent faire office de réceptacle pour une végétalisation hors-sol. Mais leur impact sur le rafraîchissement du quartier n'est pas encore quantifié.La ville...

Le numéro 405 des Cahiers techniques du bâtiment vient de paraître

Le numéro 405 des Cahiers techniques du bâtiment vient de paraître

Un bâtiment low tech en containers maritimes

Un bâtiment low tech en containers maritimes

Une cartographie des panneaux solaires

Une cartographie des panneaux solaires

Plus d'articles