Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

PIM et BIM tombent dans le cloud

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

, ,

Pour en savoir plus 

Polantis, un des leaders mondiaux de la création de contenu CAO et BIM, modélise les produits et matériaux pour la construction, l’architecture et le design. De son côté, BIM & More est une chaîne d’outils qui permet aux industriels de gérer et publier leurs produits et systèmes dans les logiciels CAO et BIM des prescripteurs. 

PIM et BIM tombent dans le cloud

© Polantis

Polantis et Bim & More se sont associés pour développer une plateforme PIM. Les prescripteurs peuvent ainsi disposer, en temps réel, des données produits et les industriels peuvent les véhiculer simplement sans intermédiaire ni ressaisie. 

Deux acteurs du bâtiment numérique, Polantis et BIM & More, se sont associés pour faciliter et démocratiser le PIM (Product Information Management). Le PIM étant une démarche permettant de collecter l’ensemble des informations sur un produit. L’innovation qu’ont développée ces deux partenaires durant six mois, PIM Single Source Data Management, permet aux industriels de véhiculer, en temps réel, leurs données produits à l’ensemble des prescripteurs sans intermédiaire ni ressaisie.

« Si des logiciels PIM existent aujourd’hui, ils sont bien souvent lourds et réalisés sur mesure pour les industriels qui doivent, une fois les données rassemblées, les ressaisir à nouveau vers un cloud. Ce qui est risque d’erreurs», explique Itaï Cellier, architecte et fondateur de Polantis. Avec ce système, les industriels saisissent et actualisent les données de leurs produits au sein de leur propre base de données (qu’elle soit gérée sur le cloud Polantis ou au siège des clients). Elles apparaissent en temps réel chez l’ensemble de leurs prescripteurs au travers des plug-in. Les prescripteurs, qui ont la possibilité de mettre à jour ou non les produits, peuvent étudier immédiatement l’impact des mises à jour sur le prix, les performances et les précisions techniques. Pour Itaï Cellier, les avantages sont certains : « La chaîne de l’information avec le concepteur du bâtiment n’est plus rompue, les produits et les objets BIM intégrés dans les maquettes numériques contiendront toujours la bonne information actualisée et les industriels restent maîtres de leurs données puisqu’elles ne sont pas uniquement stockées sur le cloud d’un prestataire. » Ce nouveau BIM Data Management développé par ces deux acteurs sera vraiment effectif dans six mois : l’installation du plug-in se fait progressivement auprès des fabricants.    

Pour l’heure, les industriels disposent d’informations plus ou moins fournies. « Ils sont bien souvent en retard sur leur niveau de PIM. Rassembler les données leur est encore difficile. Mais cela viendra rapidement. Plus de 150 000 fabricants sont concernés dans le monde », positive Itaï Cellier. 

Nous vous recommandons

Le pin d'Alep réhabilité pour la construction

Le pin d'Alep réhabilité pour la construction

Le pin blanc de Provence ou pin d'Alep retrouve ses lettres de noblesse pour la construction. Utilisé durant 3000 ans pour la construction navale, les charpentes d’édifices religieux et les habitations,[…]

25/04/2018 | Actualité
Grand prix national de l'ingénierie 2018

Grand prix national de l'ingénierie 2018

Les parkings sous les feux de la rampe

Les parkings sous les feux de la rampe

L’ESPCI Paris se réinvente

L’ESPCI Paris se réinvente

Plus d'articles