Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

PEINTURE Un an de restauration pour le plafond de Mercure

Sujets relatifs :

PEINTURE Un an de restauration pour le plafond de Mercure

Peint par Michel II Corneille (1642-1708) dans le salon des Nobles de la reine au château de Versailles, le plafond de Mercure vient de retrouver tout son lustre. Il a fallu une année de travail pour terminer la restauration des peintures des voussures qui montraient d’importants problèmes d’adhérence et des déchirures inquiétantes. À partir d’un atelier de restauration échafaudé à 6 m du sol, une première étape a consisté à établir le plus fidèlement possible l’état du plafond, en déterminant la localisation et la dimension des différentes altérations. Des tests ont été effectués pour déterminer le degré de nettoyage et examiner l’état de la peinture originale sous les repeints. La phase de nettoyage a consisté à éliminer la totalité des repeints de la dernière campagne de restauration (1954), jugés inesthétiques et en complet désaccord avec le style original du peintre. En revanche, les importantes reconstitutions de 1814 ont été conservées, après avoir mesuré l’usure importante et les nombreuses lacunes de la peinture sous-jacente.

La phase de réintégration qui consistait à rendre à la peinture une continuité d’image et de surface, fut la plus longue et la plus délicate. La peinture restante a été recouverte d’un vernis afin de lui redonner de la profondeur en servant de couche intermédiaire entre l’original et la retouche. Les manques ont été comblés par un enduit de bouchage puis par de la couleur. La réintégration s’est déroulée en deux étapes : la pose de tons de fond puis la finition. La première étape servant à masquer, par une retouche rapide et couvrante, l’aspect blanchâtre du mastic, tandis que le travail de finition consiste en une succession de glacis superposés qui donne à la lacune un aspect quasi invisible. Ce plafond a pu être restauré avec le soutien de la Fondation BNP Paribas et avec la collaboration scientifique et technique du Centre de recherche et de restauration des musées de France.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°240

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Le Groupe de travail sur la qualité de l'enveloppe (GTQE) du Pôle de compétitivité Fibres-Énergivie publie un livre blanc en faveur d’une enveloppe performante pour un bâtiment sain et[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles