Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

PEINTURE Des couleurs en rénovation de barre

Sujets relatifs :

PEINTURE Des couleurs en rénovation de barre

Forte de ses 530 m de longueur, la façade principale souffrait d’une répétition systématique de balcons et de loggias. La mise en couleurs de deux pyramides prévues aux angles doit casser cette monotonie. (Doc. Seigneurie.)

Une étude coloristique très détaillée a permis d’animer et de personnaliser les quatre façades de cette immeuble où la vetusté des parements le disputait à la monotonie d’un gigantesque linéaire de façade.

Implantée à Toulouse depuis les années 1960, la résidence Cristal s’élève sur quinze étages et abrite pas moins de 400 logements en copropriété. Pour répondre aux besoins de l’époque, ses concepteurs n’ont, en effet, pas hésité à réaliser une gigantesque barre de 530 m de long et 45 m de haut, qui représente le plus grand ensemble de logements de la ville. L’état de vétusté alarmante des façades du bâtiment et des garde-corps, ­aggravé par l’explosion de l’usine AZF qui a soufflé les ouvrants des appartements traversants, a conduit à une étude complexe de restructuration totale de la barre. Suivant le cahier des charges établi par l’architecte Alain Rigal, le groupement d’entreprises CPB et Sogapeint s’est lancé dans un ravalement complexe des façades.

Garantie de fissurationminimale selon le support

Située à l’arrière, à l’ouest, la première façade achevée, sujette au mauvais temps, a entraîné des difficultés d’exécution. Le ravalement s’est effectué en plusieurs phases, avec toute la gamme des produits de Seigneurie. Tout d’abord, il y a eu un décapage complet de la façade, par l’application d’un produit chimique Décapant GS. Cela a entraîné la mise en place d’une protection spéciale composée d’échafaudages fixes enveloppés de filets. Très dégradés, les crépis des murs ont fait l’objet d’un rattrapage en maçonnerie, puis d’un traitement spécifique d’imperméabilité, sur certaines parties de la façade, suivant trois degrés de dégradation. Classées I4, les zones les plus dégradées des planchers et des chaînages en béton ont dû subir un marouflage à l’aide d’une armature en polyester non tissée sur laquelle sont appliquées des résines réticulables Pantifilm, suivies de deux couches de fixateur. Pour les parties moins endommagées, les murs de cages d’escaliers, de classe I3, les mêmes résines et deux couches de fixateur ont été passées au rouleau ou au pinceau. Pour les zones peu dégradées des allèges de fenêtres, de classe I1, des résines identiques, avec une seule couche de fixateur, ont été apposées. En fonction du ­support, une garantie de fissuration a été définie ainsi : pour la classe I4, cette garantie est admissible jusqu’à 20/10e de mm (2 mm), pour la classe I3, jusqu’à 10/10e de mm (1 mm) et pour la classe I1, jusqu’à 2/10e de mm (0,2 mm).

Une étude de coloration précise et détaillée

Pour la façade arrière, le choix des peintures décoratives s’est porté sur un dégradé progressif de beiges très clairs à d’autres plus foncés, à dominantes jaune et marron, de la gauche vers la droite du bâtiment. Ce principe permet de marquer les verticalités, notamment celles ponctuées par les cages d’escaliers. Côté ­façade principale avant, un dessin de forme pyramidale marque les deux angles et les deux pignons. Sur cette façade orientée à l’est, ont été constatés d’importants désordres de la structure béton, comme les dalles de balcons, avec leurs garde-corps et leurs sols, d’où la mise en place de trois phases de rénovation. D’une part, la ­reprise des parties vétustes de l’ossature béton, avec l’application de mortiers de résines Lanko. D’autre part, la réparation des garde-corps, en conservant les grilles existantes, découpées, puis refixées à l’aide de platines chevillées sur le béton, afin d’éviter tout risque de rouille. Et, la troisième étape qui consiste à étancher les sols des balcons, en passant au pinceau ou à la brosse une peinture de sol spéciale Pantitec, circulable qui empêche toute infiltration d’eau. Au final, lorsque ces travaux auront été réalisés, une peinture décorative couvrira tous ces composants, suivant des zones délimitées et une savante déclinaison de sept couleurs, à base de bleus et verts pour les garde-corps et de gris, beiges, jaunes et marrons, (etc…) pour les balcons et les loggias.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le portail Batipédia du CSTB s'enrichit

Le portail Batipédia du CSTB s'enrichit

Rassemblant les contenus scientifiques et technico-réglementaires nécessaires à la filière construction, BATIPÉDIA, le portail d’informations et de services du CSTB s’enrichit : de nouveaux services sont proposés aux...

28/05/2020 | Chantier
Covid-19 : bilan du suivi des chantiers BTP Consultants

Covid-19 : bilan du suivi des chantiers BTP Consultants

Spécial Guadeloupe

Dossier

Spécial Guadeloupe

Acteur BTP engagé... et certifié !

Acteur BTP engagé... et certifié !