Dossier

Peau extérieure vitrée avec cellules photovoltaïques intégrées

Sujets relatifs :

PHOTO - 880802.BR.jpg

Les dispositifs ponctuels de fixation traversent le vitrage là où sont implantées de fausses cellules sérigraphiées qui reprennent le dessin d’une vraie cellule photovoltaïque.

© Doc. TCE Solar

À Lyon Confluence, une peau extérieure vitrée avec des modules photovoltaïques intégrés habille la façade sud de l’immeuble de logements Minami.

Au sein d’Hikari, un îlot Bepos de Lyon Confluence, la façade sud de l’immeuble Minami en R+8 est habillée d’une peau extérieure vitrée de 580 m2 sous Atex. Posée en octobre 2014, elle fait office de garde-corps, sauf en toiture-terrasse. Les cellules photovoltaïques Neo Solar Power intégrées au verre feuilleté fournissent une puissance globale de 23 kWc. L’électricité produite sera revendue au réseau EDF. Cette peau biverre a été fabriquée sur mesure par AGC France, mise en œuvre par TCE Solar avec Snef pour la partie électrique et Fontbonne SAS pour la pose. La mise en œuvre verticale en tête de balcon a été effectuée suivant le procédé AGC Vertal Stuctura Vision R. La façade est constituée de poteaux métalliques, en acier galvanisé laqué de 60 à 70 x 10 mm ; ceux-ci sont fixés sur le bord des dalles béton de l’immeuble par goujon inox. Sur les poteaux sont soudées trois pattes pour l’accrochage du verre sur la structure. Le vitrage feuilleté est fixé sur ces pattes par des dispositifs ponctuels rotulés de marque Sadev, montés sur une structure acier fabriquée par la société Fontbonne SAS. Les attaches hautes sont de type glissant, afin d’absorber les différentes déformations des balcons, alors que les attaches intermédiaires et basses respectent le principe de point fixe et dilatant.

Les modules photovoltaïques diffèrent tous les uns des autres du point de vue du calepinage, demandant un travail de conception spécifique de la part du bureau d’études Tecsol, en collaboration avec Toshiba. Cela, en particulier pour le schéma électrique des modules chaînés en série et le calage géométrique très précis. Afin de répondre à la demande architecturale pour cette façade hors normes, neuf tailles de modules ont été nécessaires. Il s’agit des mêmes cellules (NP6M) en silicium multicristallin fabriquées par la société Neo Solar Power, mais de dimensions et puissances différentes. Le vitrage est composé d’un verre extérieur clair, trempé thermiquement, un Planibel Clearvision de 10 mm d’épaisseur et feuilleté EVA, et d’un verre intérieur, un Planibel Clair THS avec sérigraphie de 10 mm d’épaisseur. La valeur de la transmission lumineuse des vitrages varie ainsi de 67 à 56 % selon le modèle. Des tôles d’habillage ont été pliées et fixées entre les poteaux pour masquer les bords de dalle et créer des goulottes pour une intégration discrète des câbles électriques à courant continu de la centrale photovoltaïque en façade. Les boîtes de jonction sont des Straddle Edge Box (Tyco). Les modules photovoltaïques de la façade ont été répartis en quatre sous-champs. Chacun est relié à un onduleur Sunny Tripower de SMA situé sur la toiture-terrasse.

N°347

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre gymnases municipaux en régions

Dossier

Quatre gymnases municipaux en régions

Les gymnases « nouvelle génération » offrent une grande diversité de réponses techniques et architecturales, notamment axées sur la recherche de performance énergétique et de[…]

23/02/2017 |
Rénovation énergétique du patrimoine

Dossier

Rénovation énergétique du patrimoine

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

Interview

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Dossier

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

plus d’articles