Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Parking express clés en main

Sujets relatifs :

Parking express clés en main

Le parking de Courcouronnes (91) est une structure R+2 qui, contrairement aux autres ouvrages R+1 (hors impératifs simisques) a nécessité la réalisation préalable de fondations. La structure métallique Duplipark, préfabriquée en atelier, ne nécessite qu’entre deux et trois mois de montage pour un parking de 300 places. Le phasage est étudié afin de permettre le maintien en activité du parking et limiter ainsi les pertes d’exploitation. (Docs. Duplipark.)

Cette solution constructive sur-mesure permet de réaliser rapidement et à moindre coût des parkings aériens métalliques à un ou deux niveaux.

Comment doubler ou tripler la capacité d’accueil d’un parking existant en limitant au minimum les pertes d’exploitation liées aux travaux, et en évitant de construire en neuf sur des terrains particulièrement contraints ? La réponse réside dans le concept Duplipark, un système acier sur mesure permettant de réaliser des parkings aériens 100 % clés en main.

Représentant une alternative aux ouvrages de stationnement traditionnellement tout béton, la mise en œuvre d’une telle solution mixte a été rendue possible en 2006 (voir encadré), date où la réglementation française de sécurité incendie a évolué en permettant d’ouvrir le marché du parking aérien aux structures métalliques, déjà largement en vogue dans toute l’Europe.

Après deux premières applications, réalisées en 2008, sur l’aéroport de Marseille – opérations R 1 (1 000 places sur 20 000 m2 de surface totale chacune) qui ont permis de doubler une partie du P3 et du P12 en quelques mois – le procédé s’est illustré en février 2011 à Courcouronnes (91), sur un parking appartenant à Yizoom Evry Properties. Il s’agissait, en l’occurrence, de moderniser et d’augmenter l’offre stationnement, en portant la capacité à 220 places sur 4 500 m2 de surface totale, l’ancien parking béton étant préalablement démoli. Le nouvel ouvrage est, en effet, un R 2 qui a nécessité – pour répondre aux normes de sécurité et contrairement aux ouvrages R 1 (sauf cas sismiques) – la réalisation de fondations préalables posées directement sur le sol du parking existant.

Insertion paysagère soignée

« Le Duplipark est, en effet, une structure légère et modulable. L’entraxe entre poteaux de 5 m induit une bonne répartition des charges sur le terrain, l’ensemble permettant d’éviter la construction de fondations », explique Alain Paul, président de Duplipark SAS. Dans la pratique cette solution, compatible avec tous les secteurs où les besoins de stationnement (parking relais, aéroport, gare, centre commercial, hôpital) sont en constante évolution, est constituée d’une charpente métallique avec plancher mixte en bac acier et couche de répartition en béton armé.

« La structure porteuse est optimisée, afin d’éviter les contreventements verticaux, la stabilité étant assurée par les têtes de poteaux et le système d’attaches, souligne Alain Paul. Paramètres qui permettent de diminuer le poids et donc, par conséquent, les coûts de matière première – acier recyclé et recyclable. Notre solution, qui peut être mise en œuvre sur des terrains extrêmement contraints, s’avérant 30 % plus économique qu’une réalisation traditionnelle en béton, présente un coût de construction se situant autour de 300 E le mètre carré tout compris – études, serrurerie, éclairage, pose…. » Autre avantage : des délais de réalisation de deux à trois mois pour un ouvrage de 300 places. L’intégralité des structures est, en effet, préfabriquée en usine, afin de réaliser un chantier propre et accéléré. Le phasage est étudié, afin de permettre le maintien en activité du parking – ce qui est impossible sur un ouvrage béton – et limiter ainsi les pertes d’exploitation.

Côté architectural, le concept offre une transparence qui limite l’impact visuel, tout en bénéficiant d’un design moderne pensé pour répondre aux attentes quotidiennes des usagers en matière de confort et d’utilisation : rampes larges, escaliers et ascenseurs faciles d’accès, ambiance et jeu de couleurs agréables, signalétiques simples et claires. À noter que l’espacement et le faible diamètre des poteaux en tubes ronds (22 cm), qui contribuent par ailleurs à renforcer le sentiment de confort, limitent également les angles morts et les possibilités de dissimulation. Il s’ensuit des possibilités de surveillance optimales (câblages intégrés à la structure pour une meilleure protection et un meilleur rendu esthétique), la hauteur sous poutre de 2,30 m (jusqu’à 5 m si nécessaire) venant compliquer les éventuelles tentatives de neutralisation ou de vandalisme des appareils de surveillance. L’offre de parements variée et esthétique (murs végétalisés, terre cuite, écran bois) vient renforcer les possibilités d’insertion paysagère, des panneauxphotovoltaïques pouvant être installés en option dans le prolongement de la charpente.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

La lente ascension du modulaire 3D

La lente ascension du modulaire 3D

Malgré de multiples atouts, le modulaire 3D est encore peu répandu. Son développement devrait cependant progresser du fait de son émergence sur de nouveaux marchés où il donne la mesure de ses atouts.La construction modulaire 3D...

15/09/2020 |
Inondations (3/3) : Un quartier conçu pour être résilient

Inondations (3/3) : Un quartier conçu pour être résilient

Inondations (2/3) : Anticiper ou contenir l'eau

Inondations (2/3) : Anticiper ou contenir l'eau

Inondations (1/3) : Le territoire à l'épreuve du risque

Inondations (1/3) : Le territoire à l'épreuve du risque