Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Panneau-sandwich de toiture pour ERP

Sujets relatifs :

Panneau-sandwich			de			toiture			pour			ERP

En quatre jours, trois artisans ont posé 100 panneaux Quickciel sur la nouvelle charpente du bâtiment. Des rehausses ont ensuite été fixées perpendiculairement aux contre-liteaux intégrés aux panneaux. Des plaques supports de tuiles, puis des tuiles seront enfin mises en œuvre.Les panneaux ont une portée d’environ 2,5 m, soit une portée bien supérieure aux entraxes des pannes (1,2 m).La sous-face en plâtre des panneaux sera recouverte de peinture après un traitement des joints par bande et enduit. (Doc. Quickciel.)

Le panneau pour l’isolation de toiture par l’extérieur est adapté à toutes les charpentes traditionnelles en pente. Le modèle développé par Quickciel est facile à poser, présente une excellente résistance thermique et est conforme aux normes ERP.

À Brue-Auriac (83), la mairie a récemment acquis une bâtisse du xviii e siècle dont le toit de tuiles s’était effondré. Des logements, ainsi qu’une salle associative, seront aménagés dans le bâtiment en pierre qui compte deux niveaux d’environ 300 m 2 chacun.

La première étape a été le remplacement de la charpente et de la couverture, en conformité avec la réglementation propre aux Établissements recevant du public (ERP). David Roussel, maître artisan en charge des travaux, a porté son choix sur des panneaux de toiture type « sandwich » de Quickciel, une filiale de Knauf. Le système, commercialisé depuis janvier 2013, assure l’isolation et la finition intérieures. Il bénéficie d’un Avis technique du Cstb depuis juillet.
Le calepinage a été exécuté par Quickciel à partir des caractéristiques de la charpente. Pour réaliser le toit d’une surface de 306 m 2 répartie également sur deux versants (30 % de pente), 100 panneaux (5,10 m de long x 0,6 m de large) ont été nécessaires. Spécialement conçus pour les ERP, ces derniers, conformément à l’Arrêté matériau 8 (AM8) relatif à l’utilisation des produits isolants, présentent une stabilité au feu de 30 minutes. Ils comptent quatre composants : une sous-face en plaque de plâtre GIFAtec (Knauf) de 18 mm d’épaisseur, armée de fibres de cellulose ; une couche isolante en PSE gris (Th 31) présentant un lambda de 0,031 W/(m.K) ; un panneau de particules hydrofugé de 3 mm et des contre-liteaux destinés à recevoir la couverture.

Panneaux légers, coupés sur mesure

Produits sur mesure dans le Haut-Rhin (68), les panneaux ont été livrés coupés une quinzaine de jours après la commande. « Si nous disposons de plans suffisamment détaillés, nous réalisons la coupe au faîtage en usine, explique Jean-Pierre Lafon, directeur commercial de Quickciel. Cela permet d’assurer un maximum de continuité entre les deux versants de la toiture. » La coupe en partie basse, qui permet l’alignement des panneaux, a été réalisée sur place à la scie, au sol. Les panneaux, dont le poids ne dépasse pas 20 kg/m 2 , ont ensuite été grutés et posés sur la charpente traditionnelle par deux ouvriers. La pose se fait dans le sens de la pente, perpendiculairement aux pannes. L’assemblage est réalisé à la main, grâce à un système « mâle-femelle ». Ce dernier, qui assure un bon verrouillage des éléments entre eux, évite tout phénomène de pianotage et garantit la continuité de l’isolant. Les panneaux sont enfin fixés à la charpente par des pointes cannelées crantées de 30 cm enfoncées à travers les contre-liteaux, à raison de deux par panneau au niveau de chaque panne. L’étanchéité à l’air au niveau des pannes périphériques (la panne faîtière et les pannes sablières), ainsi qu’en rive est assurée par un joint compribande mis en œuvre avant la pose des panneaux. « Le joint permet aussi de désolidariser légèrement le panneau de la structure et ainsi de limiter la transmission des bruits d’impacts », précise encore Jean-Pierre Lafon. Quant à l’étanchéité à l’air entre les panneaux, elle est finalisée par l’application d’une mousse polyuréthanne expansible le long d’une gorge de 2 cm de profondeur sur 1,5 cm de large creusée longitudinalement sur leur partie supérieure. De la même manière, l’étanchéité à l’air au niveau du faîtage se fait en calfeutrant à la mousse polyuréthanne l’espace existant entre les parties supérieures des panneaux.

Absence de ruban adhésif

Si la plupart des fabricants préconisent l’application d’un ruban adhésif alu par-dessus la mousse à la jonction des panneaux, Quickciel assure qu’avec leur solution « la mousse polyuréthanne seule, à condition de ne pas l’araser, constitue une solution plus pérenne ». Un détail qui selon David Roussel « représente un gain de temps notable pour les poseurs, surtout lorsque la surface de toit est importante ». Un autre détail de mise en œuvre distingue Quickciel des autres panneaux de toiture : alors que la majorité d’entre eux s’assemble à l’aide d’une languette en bois qui doit être insérée dans une rainure latérale, les panneaux Quickciel ne requièrent aucune pièce rapportée. « Le système de languette ne nous satisfaisait pas, explique le directeur commercial. Les panneaux n’étant pas suffisamment comprimés entre eux, la continuité de l’isolant pouvait être aléatoire. Avec des panneaux rainurés bouvetés, la toiture est isolée de manière continue, sans pont thermique. » Enfin, les produits Quickciel sont constitués d’un PSE dont la performance thermique est supérieure (0,031) à celle habituellement mise en œuvre dans les panneaux de toiture (0,032 et plus), ce qui permet d’obtenir des produits moins épais à performance égale.
Dans le cas de la rénovation à Brue-Auriac, avec des panneaux de 200 mm d’épaisseur (dont 155 mm d’isolant), la résistance thermique totale de la toiture atteint un R de 5,25 m 2 .K/W. Une valeur qui permettra d’imaginer, après des travaux d’isolation complémentaires sur le bâti, un programme de performance énergétique ambitieux pour le bâtiment public.

N°326

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°326

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

À Versailles, une charpente en bois a été greffée sur les fermes en acier d'une halle SNCF désaffectée et une structure à poteaux et planchers en bois mise en œuvre conjointement, afin[…]

29/11/2018 | ChantierInnovation
Meccano géant sur le toit d'un bunker

Meccano géant sur le toit d'un bunker

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Plus d'articles