Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

PAC air/eau « Trois en un » pour maison individuelle

Sujets relatifs :

PAC air/eau « Trois en un » pour maison individuelle

La Pac bi-bloc Nibe Split peut alimenter jusqu’à deux circuits d’émetteurs pour le chauffage ainsi que des ventilo-convecteurs pour la climatisation. Son unité intérieure intègre un préparateur d’ECS. (Doc. Nibe.)

Adaptée aux hivers rigoureux, cette pompe à chaleur air/eau assure la production de chauffage, de froid et d’eau chaude sanitaire. Elle est préconisée en relève de chaudière.

Essentiellement connu des distributeurs spécialisés en systèmes thermodynamiques, le groupe Suédois Nibe Energy Systems, fabricant de pompes à chaleur, prépare sa future implantation sur le marché français avec la pompe à chaleur (Pac) air/eau « Nibe-Split ».

Comme son nom l’indique, la Nibe Split est un modèle bibloc réversible, dont la puissance, en chaud comme en froid, peut moduler entre 3 et 12 kW. Elle assure en plus la préparation d’eau chaude sanitaire (ECS). De fait, ce modèle unique s’adresse au marché de la maison individuelle, particulièrement en rénovation, en relève d’une chaudière existante.

L’unité extérieure de la Nibe Split est équipée d’un compresseur rotatif et chargée de 2,9 kg de fluide frigorigène (R 410 A). Le compresseur fonctionne dans une plage de températures extérieures comprises entre –20 °C et 43 °C en mode chauffage et entre 15 °C et 43 °C en mode climatisation. La machine est conçue pour être performante, même par grand froid : son coefficient de performance (Cop) se maintient à 3,05 par –7 °C extérieur (pour un départ eau chaude à 35 °C). Comme beaucoup de ses concurrentes, la Pac Nibe Split recourt à la technologie inverter, qui permet une modulation de puissance du compresseur de 30 à 100 % de sa charge. De fait, le fonctionnement de la Pac s’adapte à la température ambiante pour une optimisation du Cop et de l’EER (équivalent du Cop en mode climatisation) et donc, de la consommation d’électricité. De même, la systématisation de la variation de vitesse pour l’ensemble des auxiliaires (ventilateur du groupe extérieur, pompe de circulation du module hydraulique) contribue à l’amélioration des performances.

Raccordée au groupe extérieur par une liaison frigorifique à isolation renforcée, l’unité intérieure peut indifféremment alimenter un réseau de radiateurs basse température et/ou un plancher chauffant pour le chauffage. Un raccordement hydraulique de ventiloconvecteurs est également prévu pour la climatisation.

L’unité intérieure renferme également un ballon accumulateur de 270 l. Ce réservoir calorifugé contient une eau stagnante chauffée grâce aux calories prélevées à l’extérieur et transmises par un échangeur à plaques.

L’eau sanitaire, circulant dans un serpentin en acier inox (14 litres) baignant dans cette eau stagnante, est ainsi portée à 58 °C au maximum. Une épingle électrique de 9 kW est donc prévue en partie inférieure du ballon pour atteindre la température de sécurité hygiénique (65 °C).

Mise en service par un opérateur habilité

L’ensemble de l’installation est piloté par son système de supervision. L’utilisateur peut régler les températures de confort, pour chaque zone, en mode chauffage comme en mode climatisation, grâce à un écran de commande amovible et multilingue (version française incluse).

L’installation de l’unité intérieure s’effectue de préférence dans une buanderie disposant d’un siphon au sol. La liaison frigorifique avec son unité extérieure est impérativement inférieure à 12 m.

Le fabricant préconise d’installer l’unité extérieure contre un mur de la maison à l’abri du vent, à l’aide d’un rail de fixation. Il convient de ménager une distance minimale de 15 cm avec le mur et de 20 cm avec le sol pour éviter les vibrations.

Conformément à la réglementation française sur le confinement des fluides frigorigènes et des appareils chargés à plus de 2 kg, la mise en service de la Pac devra être effectuée par une entreprise habilitée, titulaire d’une « attestation de capacité ».

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°299

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles