Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Occultations : une partie intégrante du contrôle thermique

Sujets relatifs :

Occultations : une partie intégrante du contrôle thermique

1. Système vitréqui s’adapte en mur rideau et en verrière inclinable jusqu’à 2°. Le système intègre des modules photovoltaïques. Hall 1 - stand G28

Double peau en façade, insertion d’éléments régulant l’éclairage naturel ou encore incorporation de cellules photovoltaïques dans la paroi vitrée sont des systèmes d’occultation en plein essor.

Poussée par le retour de la ­notion de bioclimatique dans la construction et par le développement des vitrages en façade, l’occultation fait un retour en force dans la conception. Prochainement, la façade ne sera plus traitée comme un élément ­inerte séparant deux milieux différents, mais comme une peau qui réagit en permanence pour limiter les écarts entre ces deux milieux. En d’autres termes, la façade se fera de plus en plus vivante et réactive, jouant de ses composants pour empêcher les surchauffes d’été et les grands froids d’hiver, déperditifs pour l’habitat.

Le premier traitement consiste à interposer un espace-tampon vitré en façade. C’est le principe de la double peau, l’air ventilé intérieur assurant ce rôle d’amortisseur thermique. Les cloisons totalement vitrées se transforment depuis peu en parois dont certaines parties opaques intègrent les éléments techniques. Dans cette double peau partielle, les parties aveugles renferment les équipements de chauffage, de climatisation, de ventilation, mais aussi le pilotage de l’éclairage et des sondes diverses. Plus intéressant, tout ou partie de cet équipement arrive prémonté sur le chantier.

Par exemple, ce sont des ventilo-convecteurs de façade de Fsl (filiale de la société Trox) qui ont équipé en chauffage-climatisation-ventilation les façades de l’immeuble Capricorn Haus à Dusseldorf. Dans ce type d’exemple, la ventilation est décentralisée par bureau. Ainsi, les centrales de traitements d’air et les gaines de distributions réservées aux espaces communs sont beaucoup moins importantes. La régulation de cette ventilation est d’autre part plus fine et peut être couplée à une détection de présence, ce qui diminue fortement l’énergie consommée.L’autre solution consiste à utiliser en façade des éléments mobiles ou fixes dont l’action se résume à ­limiter ou à favoriser l’éclairage ­naturel et son apport calorifique.

Il existe désormais toute une palette de systèmes qui vont de la simple persienne (maintenant souvent motorisée) aux stores roulants, bannes et autres, en passant par les brise-soleil mobiles, ventelles motorisées jusqu’aux stores photovoltaïques. Les pare-soleil, de type casquette en aluminium ou en acier, se doublent maintenant d’un matelas de cellules photovoltaïques. Ainsi, la protection se fait géné­ratrice d’électricité. Certains sont orientables, la plupart étant fixes.

Des cellules photovoltaïques dans un sandwich de verre

En France, on assiste à un fort développement des stores incorporés aux doubles vitrages. Cette technique se sophistique également avec l’arrivée du pilotage différencié des lamelles de stores selon la hauteur. Dans ce système, la partie haute est orientée de manière à renvoyer la lumière sur les plafonds blancs du bureau ( lumière). En même temps, la partie basse est orientée de façon à occulter le soleil contre l’éblouissement. Cela permet de résoudre l’éternel paradoxe qui fait qu’une occultation provoque l’utilisation d’un éclairage artificiel consommateur d’énergie. Schüco et tous les assembleurs de façade à sa suite ont ce type de solution dans leurs cartons.

Une autre technique en réel développement consiste à incorporer des cellules photovoltaïques dans un sandwich de verre. Les cellules, par leur positionnement dans la paroi vitrée, jouent le rôle d’occultation. Elles sont disposées en petits carrés qui peuvent être de tailles différentes (de 4 x 4 à 15 x 15 cm). En jouant sur la partition des ­vitrages, ce système ouvre le champ de la créativité. Wicona, par exemple, commercialise ce type de produit en Allemagne.

En terme de stores, les nouveautés viennent de la fabrication de stores du type vénitien de grande portée. Réalisés généralement en aluminium, ils mettent en valeur et protègent toute hauteur les grandes baies d’atrium. Pour les autres, l’évolution vient de la possibilité de couvrir de plus grandes surfaces de terrasse avec des composants sécurisés (couplage avec anémomètre), et des nouveaux tissus qui sont réellement insensibles à la dégradation des couleurs exposées aux UV.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°265

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles