Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Nouveau cap pour l’Hôtel de la Marine

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

,

FOCHE TECHNIQUE  

Maîtrise d’ouvrage : Centre des monuments nationaux

Architecte : Christophe Bottineau, architecte en chef des Monuments historiques

Scénographie : Moatti-Riviere

Superficies : 12 700 m² dont 6 200 m² ouverts au public

Coût : 130 millions d’euros Financements : 80 M€ financés par emprunt bancaire / 10 M€ de participation exceptionnelle de l’Etat/ 7 M€ du ministère des Affaires étrangères et du Développement international/ 3 M€ du ministère de la Défense / 9,5 M€ financés par les fonds du Centre des monuments nationaux/ 8 M€ de redevances publicitaires prévisionnelles sur 13 mois/ Mécénat

Chantier : avril 2017- janvier /février 2020

Restauration des façades : avril 2017 à août 2018

Travaux de dépollution et curage : juin 2017 à août 2018 (travaux d’intervention)

Restauration générale ACMH : juillet 2018 à janvier 2020 (travaux)

Scénographie et aménagement : juillet 2018 à janvier 2020 (travaux sur les intérieurs)

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Nouveau cap pour l’Hôtel de la Marine

© Moatti-Rivière

En restauration depuis 2017, le chantier de l’Hôtel de la Marine situé à deux pas de la Concorde et de la place des Invalides, à Paris, avance à bon rythme. La phase des grands travaux qui se termine laisse place à celle de l’aménagement et de la scénographie.

Occupé par l’état-major de la Marine jusqu’en 2015, l’Hôtel de la Marine, construit en 1758, accueillera des bureaux, une librairie, des boutiques, le siège de la fondation en mémoire de l’abolition de l’esclavage, un restaurant et un salon de thé. Il sera également un lieu culturel où « les traditions et les savoir-faire d’excellence de la France seront valorisés », affiche Philippe Belaval, président du Centre des monuments nationaux, maître d’œuvre du projet. En attendant, les travaux, débutés en avril 2017, avancent comme prévu. « Nous sommes dans les clous, poursuit-il. L’édifice devrait être livré pour janvier ou février 2020. » La restauration des façades, menuiseries, sculptures et couvertures de l’Hôtel arrivent à leurs termes tout comme la restauration ainsi que la restauration des espaces intérieurs et la dépollution du site (plomb, amiante et peinture). L’aménagement intérieur et la scénographie débuteront en septembre.

Une verrière de 330 m²

Parmi les aménagements d’envergure : la construction d’une couverture vitrée de 330 m² recouvrant la cour de l’intendant pensée par l’agence d’architecte Hugh Dutton & Associés. Si sa fonction première est d’accueillir et d'orienter le public, elle est aussi architecturale : « Elle redonnera vie aux proportions du XVIIIe siècle et au volume initial de la cour en masquant par un claustra les étages supérieurs ajoutés au XIXe siècle tout en ménageant une ouverture vers le ciel, un peu comme le Panthéon de Rome, avec un oculus central, explique Christophe Bottineau, architecte en chef des monuments historiques en charge du projet. L’ossature en acier sur laquelle viendront se poser des verres feuilletés formera une résille de plus en plus lache vers le centre formant un oculus. » Les éléments d’ossature seront revêtus par des tôles en Inox polymiroir masquant ainsi la partie noire de l’acier procurant une grande transparence et offrant des jeux de lumière : « Des miroirs disposés sur les façades supérieures permettront de diriger la lumière à l’intérieur de la cour donnant l’impression de voir le ciel à travers un cristal », ponctue Christophe Bottineau. 

L’aménagement

La restitution des espaces de l’Hôtel de la Marine fait l’objet de processus d’identification, de recherche et de localisation des meubles et objets originaux. Pour Philippe Belaval, « il faut donner aux visiteurs l’impression de parcourir un appartement d’époque pour toucher au plus près l’ambiance d’un lieu ». En charge de la scénographie, du design et de la signalétique, Alain Moatti, dont le projet se distingue par trois grands axes : un parcours immersif avec un traitement du son binoral, un lustre numérique et, dans la grande cour, un tapis de lumière au sol et de grandes lanternes au niveau des arcades. Le lustre de 14 x 10 mètres, suspendu à la verrière, s’insèrera dans une cour de 20 x15 mètres. Il éclairera la verrière le soir et les différents parcours le jour. En polycarbonate moulé, sa coque translucide permettra de cacher les unités centrales et accueillera plusieurs panneaux de Leds cintrés. « Ce lustre, telle une boussole dans le temps racontera les éléments historiques, les médiations possibles, et annoncera les éléments directionnels », indique-t’il.  Il sera motorisé afin de pouvoir être abaissé au sol ou remonter au plafond, à 6 mètres de haut. Autre élément, l’éclairage de la cour tel un jardin lumineux composé d’un tapis en queue de paon en quartz noir antidérapant doté de 7 500 Leds et de lanternes en pan de verre travaillés massifs dans les arcades. « Tapis, lustres, tables… sont des éléments de vocabulaire commun mais avec un traitement contemporain réalisé par un artisanat contemporain », conclut Alain Moatti.

Les 600 000 visiteurs attendus par an pourront, début 2020, découvrir ce lieu où il fera bon se cultiver, se restaurer ou tout simplement goûter autour d’un thé tout en admirant la vue sur les Invalides.

Nous vous recommandons

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

À l’occasion du SIMI, Georges-Henri Florentin, directeur général de l’Institut Technologique FCBA, et Laurent Girometti, directeur général d’EpaMarne/EpaFrance ont signé un partenariat[…]

07/12/2018 | ActualitéEnvironnement
Premières rénovations Bas Carbone BBCA

Premières rénovations Bas Carbone BBCA

Terrasses et platelages extérieurs bois (2/2) - Des origines variées

Enquête

Terrasses et platelages extérieurs bois (2/2) - Des origines variées

Terrasses et platelages extérieurs bois (1/2) - La simplicité à composantes multiples

Terrasses et platelages extérieurs bois (1/2) - La simplicité à composantes multiples

Plus d'articles