Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Nest, un thermostat peu compatible

Sujets relatifs :

Nest, un thermostat peu compatible

Il y a peu, la domotique avait fait la Une de la presse quotidienne. Et pour cause, Google s’intéressait à la question en rachetant pour quelques milliards de dollars (3,2) la start-up américaine Nest Labs, créatrice d’un thermostat au design digne d’Apple. La voilà qui arrive en France avec son produit phare, le thermostat Nest, et un détecteur de fumée, Nest Protect. L’esthétique et l’ergonomie sont au rendez-vous. Argument majeur, le thermostat apprend tout seul le rythme de vie des occupants du logement ; il est même capable de détecter leur absence, grâce à un capteur de présence. Il peut également être commandé à distance via un smartphone. Élément de loin le plus intéressant, car source de multiples évolutions, le thermostat et le détecteur de fumée peuvent dialoguer. Entre eux d’abord, mais aussi avec quelques autres objets. L’entreprise a en effet développé un protocole de communication sécurisé qu’elle met à la disposition de ses partenaires : Mercedes, Lifx (lampes), Whirlpool, etc. À suivre, donc. Face à tant de simplicité, on ferait presque de ce thermostat un objet du quotidien à brancher à une quelconque prise. À vrai dire, pas tout à fait. Il faut bien le connecter à un appareil de production de chaleur. Premier bémol, Nest n’est en rien compatible avec du chauffage électrique. En cas de chauffage au gaz ou au fioul, il reste une chance, à condition de n’avoir pas encore opté pour une chaudière modulante. Car le thermostat fonctionne en commandant le lancement ou l’arrêt de la production de chaleur. Tout bonnement. Et à propos de la compatibilité avec les chaudières à condensation, ni Lionel Paillet, directeur général Europe de Nest Labs, ni Maxime Veron, directeur marketing produit venu en renfort de Palo Alto (États-Unis), n’ont pu confirmer que cela fonctionnait. Quant à une PAC à Inverter, la réponse est formelle, là aussi : « incompatible ». Il faut oublier aussi l’idée d’une régulation programmée pièce par pièce. Un thermostat par chaudière, c’est tout. Voilà donc un beau produit qui ne s’intéresse qu’au parc vieillissant de chaudières gaz et fioul et PAC on/off. Si avec sa force marketing, il convainc les plus rétifs à la régulation, ce ne serait pas si mal, mais on en attendait un peu plus de la Silicon Valley.

N°336

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°336

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Centre Technique CERIB et l’Institut Technologique FCBA ont signé un contrat de partenariat dans le domaine de la sécurité incendie le 25 octobre dernier afin de mutualiser les compétences de deux[…]

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

L’impression 3D acier et le generative design s’installent sur les chantiers

TenCate GeoClean, dépolluer les eaux des hydrocarbures

TenCate GeoClean, dépolluer les eaux des hydrocarbures

Plus d'articles