Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Moquette : format inédit en dalle plombante amovible

Sujets relatifs :

Moquette : format inédit en dalle plombante amovible

Les dimensions 100 x 25 cm de cette dalle, ses effets de lignes horizontales ou verticales et son association au format 50 x 50 cm de la gamme démultiplient les possibilités de composition géométrique du plan de sol.

Armstrong décline sa nouvelle dalle moquette Libra Planks dans un format 100 x 25 cm inédit sur le marché européen. Plombante et amovible, elle est de plus dotée d’un graphisme judicieusement choisi d’effets de ligne dans le sens de la longueur (100 x 25) ou de la largeur (25 x 100). Cette gamme qui se décline en six coloris est très astucieuse, car le principe de « lame » en velours bouclé structuré offre une grande variété de combinaisons personnalisées pour concevoir un plan de sol. En jouant sur le sens de pose de la lame (horizontal ou vertical), sur le sens des lignes (en longueur ou en largeur), et en utilisant un ou plusieurs coloris. Et même en combinant les lames avec les dalles coordonnées Libra Lines 50 x 50 cm de la gamme.

Rompant avec la monotonie d’un sol uniforme, ces associations produisent de multiples architectures géométriques et induisent de réels effets de reliefs (notamment grâce au graphisme de lignes horizontales ou verticales, la fibre étant tuftée dans le sens des lignes).

Aucune chute supplémentaire à la pose

Point important, la technique de pose de cette lame est identique à celle d’une dalle moquette classique, et son format rectangulaire n’entraîne pas de chutes supplémentaires (3 à 5% usuels pour des plateaux d’environ 300 m2). Techniquement, cette lame à sous-couche bitume affiche un poids de 4,1 kg/ m2, dont un poids total velours de 650 g/m2. Le poids total utile ­velours, qui correspond à la couche sur laquelle on marche et qui influe sur le confort et sur la durabilité, est de 400g/ m2. Avec un classement d’usage de niveau 4 selon la norme EN 1307 (classe maximale), Libra Planks est adaptée aux zones de trafics très intenses, bureaux avec sièges à roulettes, tous ERP… Sa fibre teint masse assure une meilleure résistance aux UV et à la décoloration, tandis qu’un traitement au Téflon la protège ­contre les salissures et facilite son nettoyage. Parallèlement, l’adjonction de fibres de carbone dans sa sous-couche bitume (système Polyscan Computer) lui confère une ­capacité à dissiper l’électricité statique dans les bureaux équipés d’ordinateurs ou dans les salles d’informatiques usuelles (résistance surfacique de 108?).

À noter, cette ajout de fibres est réalisé sur toute la surface de la sous-­couche, et non par bandes ponctuelles, ce qui n’altère pas ses propriétés en cas de ­découpes. ­Libra Planks, qui doit prochainement s’enrichir de nouveaux coloris, n’est pas ­disponible pour moins de 100 m2.

SERVICE LECTEUR 533

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°259

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

Le salon BAU à ouvert à Munich ce matin, lundi 14 janvier, et durera jusqu’au samedi 19 janvier. Tous les deux ans, BAU offre un unique point de vue sur l’évolution des matériaux et des techniques de[…]

14/01/2019 | MateriauxActualité
Technal lance un Club pour les prescripteurs

Technal lance un Club pour les prescripteurs

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles