Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

MO’ : la 2de édition ouvre ses portes

Sujets relatifs :

MO’ : la 2de édition ouvre ses portes

Les rencontres MO’ de la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage répondent aux besoins d’échanges des prescripteurs, confrontés aux mutations technologiques et réglementaires que subit le bâtiment.

Le bouleversement en profondeur qui agite depuis quelques années le monde de la construction commence à être directement palpable, que ce soit lors de la phase projet ou sur les chantiers.

Et quel bouleversement !

Qui se préoccupait, il y a encore 10 ans, des problèmes d’environnement. Aujourd’hui, cette problématique est au cœur de toutes les recherches, des industriels aux concepteurs en passant de plus en plus par le cahier des charges des maîtres d’ouvrage publics et privés. La quête d’un bilan énergétique minimum du produit, de sa conception à son élimination/récupération, transforment les composants du bâtiment et réorientent progressivement des filières entières de production. Ainsi, dans quelques années, les peintures solvantées seront reléguées au rang des produits muséographiques, au même titre que les peintures au plomb voilà quelques décennies. Car, parallèlement à l’éco-conception une autre problématique surgit : celle de la pollution de l’air. Cette sensibilisation, qui date des méfaits respiratoires liés à l’amiante, s’élargit maintenant à différentes particules que l’on retrouve en trop forte quantité dans l’air intérieur. Des concentrations provoquées par l’amélioration de l’étanchéité des huisseries qui n’est pas toujours compensée par une ventilation suffisante. Sont sur la sellette de nombreux solvants d’hydrocarbures (peintures, traitement des charpentes, résines, colles …) qui mettent plusieurs années à se volatiliser totalement, l’ozone et ses effets secondaires, auxquels s’ajoutent des effets comportementaux tels que le tabagisme, l’absence de nettoyage (développement des acariens) ou de ventilation (insalubrité). Quant aux légionelles, leur existence et les risques pour la santé font évoluer les techniques de chauffage et les installations de climatisation.

Réalisée dans le but de limiter ses désordres, la réglementation, ou plutôt les réglementations, se multiplient de jour en jour, nécessitant, pratiquement sur chaque chantier, la présence d’un spécialiste capable de s’y retrouver. Si trop de réglementation tue la réglementation, elle est toutefois nécessaire pour instaurer de nouvelles règles du jeu et rendre plus sûre la construction pour ses occupants.

De l’Europe à la régionalisation, les règles changent

Sans réglementation nationale que deviendrait la sécurité des IGH et des ERP. Sans parler de la construction parasismique. Internationalement, les gaz destructeurs de la couche d’ozone continueraient d’être employés chacun reportant sur l’autre la responsabilité collective que leur emploi entraîne.

Dans un autre domaine, l’harmonisation européenne des produits de la construction dans un but de libre échange ne pourra se faire que par le biais de cette réglementation qui a instauré avec sagesse l’idée d’un plus petit dénominateur commun d’exigences. Parallèlement, les Eurocodes dressent une plate-forme unique de calculs des structures qui, devenues normalisés, faciliteront le travail pluridisciplinaire d’équipes multiculturelles. Tout ce corpus réglementaire bouleverse lui aussi des pratiques nationales solidement établies.

À ces modifications, il faut ajouter le changement climatique qui a montré l’an passé quelques-unes de ses conséquences. Inondations et sécheresse d’une rare ampleur n’ont pas été sans conséquences sur les structures, fondations, voire sur la ­conception de nombreuses constructions en Europe. ­Problèmes techniques remettant en cause certains types de constructions ou de terrains, mais touchant aussi les assureurs et le système de garanties. Enfin, pour couronner le tout, la décentralisation modifie en profondeur les rapports économiques et de compétences entre l’État français et les collectivités locales. Autant de sujets brûlants qui nécessitent une approche ­globale et concertée des concepteurs et de la maîtrise d’ouvrage. Les rencontres MO’ sont là pour y répondre.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°242

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre ans et 10 millions pour le plan BIM 2022

Quatre ans et 10 millions pour le plan BIM 2022

Le nouveau plan numérique dédié au BIM est annoncé par le gouvernement. Présenté en clôture des Assises du Logement, il a été signé par l’ensemble des organisations[…]

16/11/2018 | Actualité
Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Plus d'articles