Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Menuiseries extérieures pour ossature bois

Sujets relatifs :

Menuiseries extérieures pour ossature bois

Calfeutrement avec encadrement de baie rapporté

La pose des menuiseries sur les façades à ossature bois fait désormais l'objet d'un document Rage complet. La question de l'étanchéité à l'eau y est particulièrement bien traitée.

Le guide Rage « Intégration des menuiseries extérieur es dans les parois à ossature bois » , publié en octobre 2015, est le premier document traitant de ces ouvrages. Si des règles avaient été énoncées pour d'autres types de façades, rien n'avait été rédigé pour l'ossature bois et les professionnels avaient eux-mêmes défini des bonnes pratiques, la plupart du temps éprouvées par la seule expérience. Ce document a donc fourni à la filière bois l'occasion de formaliser des règles de pose permettant de conforter les professionnels en ne retenant que les solutions validées par cette expérience supérieure à dix ans de pratique, mais aussi par voie d'essais spécifiques.

« Depuis une trentaine d'années que ce type de réalisation est assuré, seul régnait le pragmatisme, et les DTU ne donnait pas de piste fiable, explique Julien Lamoulie, ingénieur au FCBA. Pire, certaines prescriptions proposées n'étaient pas à la hauteur , voire contre-performantes. Ce guide Rage a été l'occasion de gérer la conception et la mise en œuvre des fenêtres dans les ossatures bois en balayant l'ensemble des aspects techniques ( thermique, acoustique, étanchéité à l'air, feu) et, plus particulièrement, l'étanchéité à l'eau, notamment en cas de pluie battante. »

Ce texte apporte donc de nombreuses nouveautés, essentiellement dans l'approche de la conception, de la réalisation et de la précision des ouvrages réalisés.

Systèmes et niveaux d'exigence

« Trois familles de solutions ont été retenues ( avec encadrement de baie rapportée, avec encadrement de baie intégré à la fenêtre ou avec retour de bardage), associées aux trois types de mise en œuvre (en applique intérieure, en tunnel et en applique extérieure ) et mises en rapport avec des niveaux d'exigences, poursuit Julien Lamoulie. Ces niveaux d'exigences se déduisent de la performance de l'étanchéité à l'eau, en fonction de la zone d'exposition, notamment aux vents. C'est une nouveauté du Guide que d'avoir mis en rapport, dans un tableau du chapitre 4 [« Exigence de résistance à la pluie battante pour la liaison menuiserie/chevêtre », NDLR], les niveaux d'exigences en fonction de la région de vent - Ee1 et Ee2 dans l'ordre croissant -avec les catégories de terrain et les hauteurs de baies. »

Ce tableau permet, d'une part, de mesurer l'exigence, et , d'autre part, de sélectionner les solutions les plus adaptées en éliminant. On voit ainsi, par exemple, que dans le cas du retour du bardage en tableau, la solution courante ne répond pas de façon satisfaisante et qu'il importe de choisir une solution aménagée également présentée dans le document (voir figure 6 de la page 18 du guide).

Le Guide passe en revue l'ensemble des matériaux nécessaires, insistant plus sur leur mode d'association et leur mise en œuvre, dès lors qu'ils répondent aux exigences de base. « Une bonne étanchéité à l ' eau dépend essentiellement du système retenu. Elle est obtenue par des complexes associant toutes les composantes de la fenêtre. Choisir la bonne combinaison permet de satisfaire à l'exigence, alors que les mêmes matériaux associés de façon erronée ne permettront pas d'atteindre ce but » , explique Julien Lamoullie.

Continuité du pare-pluie

La préparation des travaux revêt une importance égale à la conception et à la réalisation. Dans le cas du capotage de la pièce d'appui, par exemple (chapitre 5. 4, fig. 36), il importe de recourir à une bavette monobloc soit à embouts, soit mécano-soudées, qui répond au risque de pénétration de l'eau existant entre les parties verticales et l'appui qui constitue « l ' un des points où le risque est le plus gr and à la mise en œuvre, ajoute Julien Lamoulie.

Dans le même esprit, la protection des calfeutrements, indispensable pour qu' ils résistent bien aux intempéries et donc que le système atteigne l ' exigence Ee2 ( ce point est traité dans le chapitre 5. 1 0, qui renvoi aux nombreux schémas du chapitre 6 ) . Globalement, les opérations sont décrites dans l ' ordre chronologique, comme sur un chantier . Nous sommes vraiment dans un esprit de guide, précisant chaque étape. » Nombre de points particuliers, parfois stratégiques, sont ainsi abordés. Par exemple, ce qui concerne le pare-pluie, sa mise en œuvre et son capotage.

« La seule solution vraiment fiable pour un niveau Ee2 est le rabattage du pare-pluie à l'intérieur du chevêtre sur une largeur d'au moins 10 cm , souligne Julien Lamoulie. Les figures 50 à 5 2 du document montrent la procédure. Une opération spécifique consiste à rétablir la continuité du pare-pluie dans les angles qui concerne obligatoirement la pose en tunnel et de façon facultative la pose en applique extérieure. »

Chacun de la quinzaine de détails précisés revêt une importance suffisante pour que la mise en œuvre soit assurée de façon soignée.

Allotissement : variantes en fonction des systèmes

Enfin, le Guide consacre son chapitre 10 à l'allotissement, qui revêt une importance particulière dans l'intégration des fenêtres à des ossatures bois. En effet, en fonction de la solution choisie, la distribution des tâches et donc la responsabilité des parties de l'ouvrage ne sont pas les mêmes. Et se répartiront de façons différentes entre le responsable de l'ossature, celui de la menuiserie, et celui du revêtement extérieur. La différence apparaît notamment sur les coupes des trois systèmes de pose retenus représentés en figures 5, 6 et 7 du Guide « La publication du guide est une étape importante, dans la construction en bois de bâtiments de grande hauteur , contraint, pour atteindre les 28 m, à ne pas comporter d ' ouverture. Ce dispositif assure aux professionnels de disposer de systèmes fiables, efficaces, rigoureux et validés pour pouvoir le fair e » , conclut l'ingénieur du FCBA.

N°354

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°354

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Entretien avec François Grabowski, référent technique national sécurité incendie construction chez Qualiconsult, à propos des dernières modifications concernant le risque incendie en[…]

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Vers une nouvelle norme électrique pour les locaux médicaux

Vers une nouvelle norme électrique pour les locaux médicaux

Les obligations liées aux bornes de recharge des véhicules électriques

Les obligations liées aux bornes de recharge des véhicules électriques

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX