Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Menuiserie : un oscillo-coulissant à large clair de vitrage

Sujets relatifs :

Menuiserie : un oscillo-coulissant à large clair de vitrage

Conçue avec un design minimisant l’impact visuel des mécanismes, cette menuiserie offre des isolations performantes : l’une thermique conforme à la RT 2005 et l’autre, acoustique adaptée aux zones bruyantes.

Comportant 2, 3 ou 4 vantaux en aluminium, cette menuiserie oscillo-­coulissante à ouvrant caché affiche un clair de vitrage exceptionnel et une grande ­luminosité intérieure sur des baies allant jusqu’à 640 cm de largeur. Cette solution ­thermo-acoustique répond aux prescripteurs désireux d’installer de larges baies vitrées dans des constructions situées dans des zones bruyantes. En associant le système de fermeture de la frappe par une crémone ­périphérique à un mécanisme de translation sur rail d’un vantail coulissant, elle additionne les avantages de la frappe à ceux du coulissant. L’ouverture du vantail s’opère en deux temps : d’abord un décalage de l’ouvrant vers l’intérieur suivi d’une translation derrière le vantail fixe latéral. Le dessin soigné de la menuiserie minimise l’impact visuel du mécanisme d’ouverture réduit à son minimum et directement intégré dans les profilés laissant 46 mm d’aluminium visible. Ce mécanisme est habillé intérieurement d’un capotage individuel galbé parfaitement ajusté sur les ­coupes d’onglets. Le souci du ­détail se constate aussi dans la pureté des lignes, les surfaces de vitrage alignées dans un même plan en position fermée ou les embouts moulurés positionnés aux extrémités des rails. Cette porte-fenêtre est déclinable pour le neuf, en applique sur des murs comportant des doublages de 80 à 200 mm d’épaisseur, comme pour la rénovation et bénéficie d’options telles que la bicoloration ou l’ouvrant respirant. Sous Avis technique du Cstb, cette baie présente le même classement AEV qu’une fenêtre à frappe : A*3 E*7B V*A3.

Dotée en série d’une rupture de pont thermique, d’un vitrage de 28 mm à isolation thermique renforcée et d’un intercalaire warm-edge, le bloc-baie est conforme à la valeur de référence de la réglementation thermique 2005 avec un coefficient Uw ­inférieur à 1,8 W/m2.K (certification TH9). Il répond aux exigences du confort d’hiver de cette réglementation : la surface vitrée de référence ­devra correspondre à 1/6 de la surface au sol, dont 40 % exposée au sud pour bénéficier des apports de chaleur extérieure en hiver. Le confort d’été n’est pas oublié dans une version A.I.R. avec un store intégré dans l’ouvrant qui permet à l’utilisateur de gérer les apports de chaleur en été et de limiter les besoins de climatisation de l’habitation. En ­offrant un ­isolement phonique en ­façade de 38 dB(A), cette menuiserie s’impose aussi par son haut niveau d’isolation acoustique jusqu’à AC4.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°266

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Une « ITE naturelle » pour le bâti ancien

Une « ITE naturelle » pour le bâti ancien

Parexlanko lance sur le marché une solution biosourcée projetable aux performances multiples. Et oriente résolument sa politique vers la réduction des émissions carbone de ses produits. « Parnatur[…]

23/10/2019 | ActualitéProduit
L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

L'UFME s'engage pour le développement de la lumière naturelle dans les bâtiments

Levée de fonds pour radiateur électrique connecté

Levée de fonds pour radiateur électrique connecté

Revêtements muraux souples et acoustiques (1/2) - Quand le silence s'installe

Enquête

Revêtements muraux souples et acoustiques (1/2) - Quand le silence s'installe

Plus d'articles