Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dossier

Matériaux : le retour aux sources

Matériaux : le retour aux sources

Mur en briques de terre crue comprimée (BTC) au pôle culturel de Cornebarrieu (31) (agence Philippe Madec).

© Pascal Maillard/CTMNC

Dans le sillage du bois, des matériaux naturels et géosourcés font leur (ré)apparition. Des expérimentations multiplient leur mise en œuvre, avec, pour certaines solutions, un début de traditionnalité.

Vont-ils révolutionner le monde du bâtiment ? Eux, ce sont les biosourcés et les géosourcés, des matériaux jugés marginaux il y a encore une dizaine d'années et dont la réintégration dans la construction est actuellement à l'honneur sur des opérations en cours de chantier ou bien en phase de projet. Les matériaux biosourcés intègrent dans leur composition une part de biomasse, qui est généralement d'origine végétale et parfois animale. Outre le bois et ses dérivés - qui ne seront pas traités dans ce dossier -, les plus couramment employés sont la paille, le chanvre, le lin, le coton, mais aussi la laine de mouton, le liège, le bambou… D'autres ressources mobilisent par ailleurs la recherche : la paille de riz, de lavande, le miscanthus, le tournesol, le colza, le roseau, etc. Les matériaux géosourcés, quant à eux, sont non renouvelables, mais présents en grande quantité à la surface du globe et nécessitent peu de transformation. Il s'agit notamment de la pierre ou de la terre.

Élément de façade en pierre calcaire de Brétignac pour des logements sociaux à Paris XIe (agence Barrault & Pressacco).

Des filières mieux structurées

Utilisés tels quels ou associés en proportion variée avec d'autres composants, biosourcés et géosourcés trouvent aujourd'hui de nombreuses applications sous forme d'isolants, d'éléments structuraux ou de produits de décoration. « Depuis quelques années, l'offre a augmenté et de plus en plus de produits sont mis en œuvre sur les chantiers », observe Nicolas Robert, chef de projet développement durable au BET Tribu.

Un constat partagé par Marc Granier, directeur technique bâtiment génie civil chez Apave : « Après une phase d'innovation, nous sommes en train d'entrer dans un système un peu plus défini, alimenté par des retours d'expériences et des procédures d'évaluation, notamment les Avis techniques du CSTB qui ont permis d'avancer dans l'analyse des risques et de bien mettre en œuvre ces matériaux et produits. » Le fait est que les filières se sont développées et structurées, tant en termes de ressources que de technicité. De nombreux fabricants ont engagé de lourds investissements pour mieux maîtriser les process de production et passer tests et essais de caractérisation (résistance mécanique, vieillissement, feu, etc. ) nécessaires à leur prescription et leur emploi. Dans le même temps, des règles professionnelles (1) ont été mises en place par plusieurs filières pour apporter un cadre de bonnes pratiques et faciliter l'assurabilité des procédés. Il s'agit notamment des règles de la construction en paille, des règles d'exécution des bétons de chanvre, des enduits sur terre crue et des murs en pierres sèches, qui ont, au passage, été validées par la commission Prévention Produit de l'Agence Qualité Construction (2).

La paille utilisée en isolation sur le collège de Mamers (72) (agence Forma6) a été conditionnée par La Petite Botteleuse, avant d'être incorporée à une ossature bois dans les ateliers de Charpente Cénomane.

S'appuyer sur des références pionnières

Et puis, il y a les retours d'expérience des premiers bâtiments démonstrateurs, parmi lesquels la résidence HLM en bois et paille à Saint-Dié-des-Vosges (88) de l'agence ASP, la salle polyvalente en bois et paille à Mazan (84) de l'agence Deso Defrain Souquet & Associés, les bureaux de Triballat en béton de chanvre à Noyal-sur-Vilaine (35) de l'agence Koutev et CAN Ingénieurs Architectes grâce auxquels il devient plus facile de justifier les modes constructifs et de répondre aux exigences[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°377

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

Au mois de juillet ont été validés les projets de 20 quartiers mobilisant près de 820 millions d’euros de concours financiers de l’Anru. Le comité d’engagement national de l’Agence[…]

01/08/2019 |
Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Réparer la ville

Evénement

Réparer la ville

Plus d'articles