Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

MACONNERIE Quand l béton se fait translucide

Sujets relatifs :

MACONNERIE Quand l béton se fait translucide

Mis au point par l’architecte hongrois Aron Losonczi, le Light Transmitting Concret est un béton léger et fin, capable de transmettre la lumière. L’idée consiste à incorporer des fibres de verre à raison de 5 % de la masse totale d’un béton à haute densité. Compte tenu de leur faible diamètre, de 2 microns jusqu’à 2 mm, les milliers de fibres se fondent de façon homogène dans le matériau, tant au niveau de la structure qu’en surface. Lancée avec succès, en Allemagne, Danemark, Hongrie, Grande Bretagne et Etats-Unis, la fabrication industrielle du LiTraCon concerne des blocs, des plaques et des pièces en béton précontraint fabriquées à la demande, voire des éléments sandwich avec isolant intégré, sans altérer l’effet de lumière transmise. Développés en collaboration avec Sika AG, ces produits lumineux intègrent des agrégats et une formulation choisis selon le diamètre de la fibre et en fonction des besoins des projets. Vu la faible proportion des fibres à l’intérieur du mélange, ils obtiennent des caractéristiques techniques identiques à celles d’un béton ordinaire. Sachant que les fibres de verre ne subissent pas de déperdition de lumière en-deçà de 20 m, elles permettent de réaliser des murs porteurs ou des parois jusqu’à 2 m d’épaisseur, tout en conduisant la lumière par points d’une surface à l’autre de l’ouvrage. L’effet optique est identique, en lumière naturelle ou artificielle. Les ombres côté lumineux apparaissent avec des contours bien définis sur le côté sombre, sans modification des couleurs ! Elles offrent une esthétique plus ou moins diffuse, dessinent une grille ou même un logo. Et cet effet fait disparaître l’épaisseur et le poids de l’ouvrage. Montés par collage ou insérés dans n’importe quel coffrage, les composants LiTraCon s’utilisent sans problème à l’intérieur. Quant à l’extérieur, les résultats d’essais statiques en cours avec l’Université technique de Budapest et la RWTH d’Aix-la-Chapelle, sont attendus avant la fin de l’année.

Pour en savoir plus :

a.bittis@litracon.com, www.litracon.com.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°246

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Qualité de l’enveloppe : le signal d'alarme est tiré

Le Groupe de travail sur la qualité de l'enveloppe (GTQE) du Pôle de compétitivité Fibres-Énergivie publie un livre blanc en faveur d’une enveloppe performante pour un bâtiment sain et[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles