abonné

Lotissement L'Orée, Argences (14)

Virgine Pavie
Lotissement L'Orée, Argences (14)

Le recours à la construction bois associée à des maçonneries a permis de concilier des contraintes économiques, acoustiques et d'étanchéité à l'air du projet.

© Baetz et Chardin

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement Les Cahiers Techniques du bâtiment - édition Abonnés

Le projet de l'agence Baetz & Chardin est intégré à un lotissement de plus de 150 foyers, et fait suite à une première tranche de 36 logements réalisés pour Inolya. Il compte 30 habitations à énergie positive qui répondent aux exigences du label E+C-, dont 18 logements individuels (Bepos Effinergie 2017, E3C1 biosourcé 2) et 12 collectifs (Bepos Effinergie 2017, E3C2). Les maisons sont groupées en bandes pour limiter les parois froides, et placées en quinconce pour minimiser les ombres portées. Les logements collectifs sont eux regroupés dans un petit immeuble de type R+2, exposé sud. Les bâtiments sont principalement réalisés en ossature bois avec une isolation entre les montants et une isolation intérieure en laine de verre. Si le bois permet de satisfaire aux exigences du Bepos et d'un niveau carbone C2 ou C1 biosourcé niveau 2, il est associé à des maçonneries du fait de contraintes de budget et d'acoustique. La modularité des maisons répond aussi à la problématique économique : deux modèles T3 ou T4 s'assemblent pour créer cinq groupes de trois à cinq lots. Côté esthétique, les architectes ont marqué la rupture entre les logements ou parties de logement par une modénature visible en façade et toiture, et un changement de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30) ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr.