Nous suivre

connexion Mon compte

Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Light Building : développement durable et scénographies

Sujets relatifs :

Light   Building : développement durable et scénographies

Les leds offrent une grande flexibilité, pour tout type d’application.

© (Doc.Philips icolorFlex.)

Le salon de Francfort montre que les évolutions techniques en matière d’éclairage s’orientent vers deux voies complémentaires : économies d’énergie des sources et souplesse d’usage.

Les lampes, luminaires, systèmes de gestion… présentés au dernier ­salon Light Building montrent que les fabricants axent résolument leurs recherches sur les économies d’énergie et donc la réduction d’émissions de CO2. Qu’il s’agisse de bureaux, de magasins, de l’extérieur ou de la maison, les équipements traduisent l’engagement unanime des industriels de l’éclairage dans une démarche de développement durable alliée à des scénographies de lumière. Ces dernières adaptant les ambiances à l’humeur de chacun, aux activités, aux saisons, aux divers moments de la journée en offrant des espaces animés et colorés.

L’éclairage connaît actuellement une véritable révolution avec le développement des diodes électroluminescentes, mais l’engouement reste mesuré, même si quelques fabricants venus d’Asie ne semblaient jurer que par la petite led lors de cette grande foire de Francfort. Les oleds (diodes organiques) ont aussi fait leur apparition, notamment chez Philips et GE Lighting (voir encadré).

Éclairer mieux, dépenser moins

Indéniablement, les leds étaient sur tous les stands à Francfort, équipant les luminaires de bureaux, de magasins, de la maison et même d’extérieur. Leurs qualités sont incontestables : faible consommation, forte luminosité, efficience énergétique et durée de vie élevées, miniaturisation, possibilités d’obtenir des couleurs saturées et des effets dynamiques, faible poids, résistance aux vibrations, alimentation en très basse tension. Pourtant, tous ces atouts ne suffisent pas encore à les propulser au premier rang des sources de lumière efficaces, en particulier dans le tertiaire.

Ainsi, Philips, Osram, Havells Sylvania et GE ont aussi présenté de nombreuses lampes d’éclairage général pour des applications intérieures ou extérieures, qui offrent une efficacité lumineuse et énergétique et des durées de vie sans cesse améliorées. Havells Sylvania exposait des fluocompactes pour l’habitat encore plus miniaturisées et on trouvait chez GE des iodures métalliques céramique de faible puissance dont l’éclat et le rendu des couleurs les destinent à l’éclairage des vitrines et des commerces. Le nouveau culot G28d de Osram réduit de 21,5 mm la taille des lampes fluocompactes et offre ainsi de nouvelles possibilités pour les séries Duluxstar Mini Globe et Mini Candle et les Dulux EL Longlife 7 et 11 W. Enfin, Philips poursuit sa politique d’économies d’énergie avec la Master L-D Eco qui peut directement remplacer les T8 de 18 à 70 W, la lampe Ecoclassic50 et 30 qui pourront se substituer aux lampes incandescentes classiques à la maison, et encore le système de télégestion Starsense destiné aux applications d’éclairage extérieur.

La lumière se met en scène

On connaissait la variation d’intensité, les changements de couleurs, la programmation pour les plus audacieux, mais ces systèmes restaient réservés à des applications relativement confidentielles. Francfort a été l’occasion de découvrir des solutions faisant appel à des scénographies lumineuses aussi bien pour les magasins que pour les bureaux dans lesquels la notion de confort est poussée jusqu’au point où l’utilisateur peut modifier son éclairage pour l’adapter à son humeur ou au moment de la journée et diriger et contrôler la lumière, selon les ambiances recherchées. Avec le DayWave de Philips ou la suspension f p 550 signé Foster chez Poulsen, des suspensions équipées uniquement de leds pénètrent le marché des bureaux pour la première fois. Waldmann avec Hybid et Zumtobel avec Aero Hybrid II misent eux aussi sur l’efficacité énergétique en proposant des luminaires qui mettent en œuvre des leds et des tubes fluorescents T5 pour des éclairages longue durée de vie.

La frontière fonctionnel/esthétique est définitivement gommée cette année avec des produits dédiés à l’éclairage architectural qui allient design original, qualité de lumière et économies d’énergie, notamment avec iSign de iGuzzini (designer Jean-Marie Duthilleul), prix iF Design 2008 ou Mercury (designer Ross Lovegrove) d’Artemide, Prix reddot best of the best design 2008. Dans les magasins, lieux d’accueil ou de loisirs, les fabricants privilégient plus que jamais les effets dynamiques et colorés comme Philips avec le concept Ambiscene et les luminaires et systèmes de contrôle associés qui offrent de multiples possibilités de changements de couleurs et d’intensité d’un simple clic. Quant à Erco, la nouveauté réside dans une série de réflecteurs Spherolit qui permet de répondre à des besoins d’éclairage divers, grâce à différentes répartitions de la lumière. Du côté de chez Thorn et Targetti, l’efficacité lumineuse des lampes fluocompactes et l’éclat des iodures métalliques continuent à habiller le tout nouvel encastré Cruz pour le premier et l’étrange « tapis volant » Sherazade créés par les Italiens Gigli e Materassi en collaboration avec Paolo Targetti pour le second.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

BTP Consultants continue de grandir

BTP Consultants continue de grandir

Les annonces se poursuivent pour le Groupe BTP Consultants. Après le rachat d’Envi’Energie Conseils, il vient d’acquérir les sociétés NEXTiim et Emovision, qui fusionnent pour devenir NEXTiim. C’est ainsi une douzaine de...

Vers un modèle plus respectueux du vivant

Vers un modèle plus respectueux du vivant

NF Habitat– NF Habitat HQE adapté pour la Guadeloupe

NF Habitat– NF Habitat HQE adapté pour la Guadeloupe

Menuiseries : nette augmentation du recyclage et de la valorisation

Menuiseries : nette augmentation du recyclage et de la valorisation

Plus d'articles