Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Light+Building 2014 : Led et connectivité au menu de l’année

Sujets relatifs :

Light+Building 2014 : Led et connectivité au menu de l’année

Les 576 baguettes de verre prisma-tiques de cette installation située à Francfort (à laquelle a contribué Zumtobel) brisent la lumière du jour et laissent passer un spectre multicolore dont les éclairs se réfléchissent à l’infini dans toutes les directions. Pendant la nuit, les 18 luminaires de façade Elevo RGB DMX illuminent la structure concentrique de 4 m de hauteur.

© (Doc. Jochen Günther)

Sous l’angle de « l’efficacité énergétique », thème majeur du dernier salon Light+Building, l’éclairage des bureaux, magasins, hôtels, musées… est désormais possible sur mesure, grâce au pilotage de systèmes intelligents.

La plupart des stands du salon Light+Building dédiés à l’éclairage présentaient des solutions sous la forme d’îlots reproduisant chacun des applications du tertiaire et des ambiances.

En effet, si les produits étaient bel et bien exposés, l’accent portait sur leur flexibilité et leur capacité d’adaptation aux besoins des utilisateurs, à leur confort et aux automatismes qui prennent en compte les apports de lumière du jour, l’occupation des locaux, le rythme circadien, tout en faisant communiquer les luminaires entre eux.

Des bureaux redynamisés

Dans les bureaux, le travail, comme l’aménagement, s’est diversifié. Réunions, salariés nomades, bureaux cellulaires, plateaux multifonctionnels, etc., ont progressivement rendu inadapté l’éclairage traditionnel. À partir de ces situations concrètes d’utilisation, Trilux a mis au point des scénarios lumineux et développé des solutions d’éclairage pour des bureaux individuels ou paysagers, pour des salles de conférence, ainsi que pour des zones de communication et de repos. Avec Lateralo Plus Led, Trilux propose une nouvelle optique spéciale ayant des points prismatiques à deux niveaux et une diffusion directe et indirecte antiéblouissement et sans ombre. La répartition extensive de la lumière garantit ainsi un éclairage optimal même pour des hauteurs de plafond basses et cette répartition de la lumière, associée à des flux lumineux élevés permet d’éclairer des doubles postes de travail avec un seul luminaire.
Thorn, de son côté, propose Omega LED, encastré/plafonnier/suspension de faible épaisseur (12 mm) en 4 000 K, qui procure en 36 W un flux lumineux de 3 250 lm.
Avec Sequence, Zumtobel lance un luminaire à Led qui combine éclairage direct/indirect et la possibilité de commande individuelle des divers modules. Sequence se décline en suspension et apparent, et se compose au choix, de 8 ou 14 modules, comprenant chacun 6 x 3 points lumineux Led disposés au centre. La technique d’éclairage s’appuie sur un système optique étudié pour la technologie Led : les lentilles transparentes réfléchissent la lumière et procurent une efficacité lumineuse atteignant 100 lm/W, avec un flux pouvant atteindre 9 000 lm. Regroupés en trois unités, les modules Led sont commandés individuellement. Chaque groupe a sa propre adresse Dali. Sequence est disponible en deux températures de couleur : 3 000 et 4 000 K.
Chez Osram, Arktika-P LED apporte la lumière du jour dans le bureau en éclairant directement la surface de travail grâce à une température de couleur de 4 000 K et le plafond, indirectement, par 6 500 K. Les deux composantes sont gradables séparément et à l’aide d’un système de commande supplémentaire, il est possible de tenir compte de la lumière du jour. Le système offre une efficacité de 100 lm/W et une durée de vie allant jusqu’à 40 000 h.
Havells Sylvania a choisi d’élargir sa gamme Rana en proposant le luminaire en version Led, compatible avec les systèmes de gradation et de détection de mouvement « maison ». Grâce à son partenariat avec Organic Response, des luminaires fonctionnent sur détection de présence et transmettent l’information aux appareils à proximité : résultat, chaque point lumineux réagit individuellement, mais communique l’information aux autres afin d’offrir un éclairage confortable à tous les occupants.

L’ère du numérique communicant

La Led, ou « lumière digitale » comme certains aiment à l’appeler, a permis des développements spectaculaires en terme de transmission d’informations. Ces avancées, liées à l’éclairage, ont donné lieu à la création de systèmes intelligents, programmables, pilotables à distance, flexibles, automatiques, à l’instar de la technologie Alone at Work (Intelligent Communication Technology) développée par Regent, qui permet aux lampadaires de communiquer entre eux, sans programmation, grâce à un système d’ultrasons. En fin de journée, les postes de travail encore occupés se transforment en îlots de lumière qui peuvent procurer une sensation d’isolement. Grâce à une communication liée au rendement, chaque luminaire décèle l’éloignement du prochain luminaire et augmente le flux lumineux en conséquence. Ainsi, le lampadaire reste éclairé tant que son utilisateur est à son poste et les appareils environnants restant en veille élargissent son champ visuel. Les lampadaires Tweak CLD LED peuvent également être équipés du système de communication Alone at Work.
De son côté, Philips a développé un système d’éclairage connecté, que chacun pourra contrôler via son smartphone : chaque employé peut régler l’éclairage et la température de son espace de travail. Les luminaires à Led sont alimentés par une connexion Power over Ethernet (PoE) qui relaie des données d’occupation et de conditions ambiantes, afin de mieux gérer la consommation d’énergie du bâtiment, via le logiciel Polaris 3D.

Flexibilité pour accompagner les architectures

Objets ou architecture, la flexibilité et la précision comptent parmi les principaux impératifs d’une mise en lumière réussie, selon Erco. Ainsi, le fabricant a entièrement repensé sa gamme iconique de projecteurs Parscan, en fonction de la technologie Led. Dotés de puissances élevées atteignant 48 W et 6 000 lm, Parscan LED remplace efficacement des lampes traditionnelles à décharge haute pression de 70 W.
L’encastré Laser Blade LED orientable de iGuzzini évolue en fonction de l’aménagement de l’espace, concentrant ou élargissant le diamètre de la zone éclairée, tout en accentuant certains objets. La rotation interne de ± 30° par rapport à l’axe horizontal, avec rotation continue, optimise la précision du pointage. Avec un flux lumineux de 6 000 lm en 4 000 K, il peut éclairer de grands espaces, notamment commerciaux, jusqu’à 6 m de hauteur. Une scénographie de différentes couleurs pour animer des espaces et aider à la compréhension
Chez Sammode, la gamme Mondrian offre une gamme de couleurs variées. Lorsque le luminaire est éteint, sa vasque est blanche. Le choix des couleurs (6 teintes en 4 longueurs) se révèle, lorsque le luminaire est allumé.

N°333

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°333

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

2ème édition des Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine

2ème édition des Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine

Les interprofessions Forêt Bois Papier de Nouvelle-Aquitaine organisent les 15 & 16 novembre la 2ème édition des « Journées Régionales de la Construction Bois en Nouvelle-Aquitaine à Jonzac[…]

12/11/2018 | Actualité
PARI, 4e Biennale du Réseau des maisons de l’architecture

PARI, 4e Biennale du Réseau des maisons de l’architecture

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Présentation des Prix AMO 2018

Présentation des Prix AMO 2018

Plus d'articles