Les relevés, point faible des toitures-terrasses

Sujets relatifs :

PHOTO - 834071.BR.jpg

© Docs. AQC

Le constat

La plupart des sinistres concernant l’étanchéité des toitures-terrasses ont pour origine les points singuliers, et notamment les relevés. Les décollements et déchirures peuvent avoir des conséquences coûteuses.

Le diagnostic

Les relevés d’étanchéité servent à prévenir la pénétration de l’eau par la périphérie des terrasses revêtues d’un complexe d’étanchéité, à l’intérieur des ouvrages.
Ils sont mis en œuvre en adhérence totale sur un support adapté à cet usage, dans le cas de membranes bitumineuses (DTU série 43.1 à 5). Dans celui de membranes synthétiques et pour des hauteurs de relevés courantes (jusqu’à 20 cm, voire 40 selon l’avis technique ou le DTA), ils sont réalisés en pose libre et maintenus en tête par collage sur une tôle calaminée, ou fixés mécaniquement.
Les décollements et glissements peuvent avoir plusieurs origines :
• support humide (décollement par pression de vapeur d’eau) ;
• défaut d’imprégnation ;
• aspect glacé du support ;
• défaut de soudure du revêtement ;
• contraintes mécaniques (effet de cisaillement créé par une charge importante - terre - en fonction de la hauteur de relevés, principalement) ;
• absence ou défaut de protection en tête de relevés.
Les déchirures (poinçonnement) proviennent :
• d’une fissuration du support ;
• de cisaillements dans les gorges des relevés dus à des poussées de la protection en dur de la partie courante (insuffisance, voire absence de joint périphérique) ;
• du cisaillement (plis à 45°) dû à des effets thermiques entre les parties isolées (partie courante) et non isolées (acrotère et/ou équerres métalliques).
Les débordements, dans le cas de terrasses-jardins, sont dus à un niveau de terre dépassant la hauteur de relevés (surestimation du tassement futur de la terre).

Les bonnes pratiques

Respecter les conditions de mise en œuvre des ouvrages de relevés. Celles-ci sont fonction de la nature des supports et de la destination des toitures-terrasses.
Elles sont fixées par les avis techniques ou DTA, qui renvoient, pour les procédés d’étanchéité traditionnels (bitumes modifiés par élastomère SBS non fixés mécaniquement), aux DTU 43.1 à 5. Pour les systèmes non traditionnels (bitumes modifiés par élastomère SBS fixés mécaniquement, bitumes modifiés APP, membranes synthétiques), les avis techniques ou DTA peuvent également renvoyer aux principes fixés par les DTU.
Par soudage, collage au bitume chaud ou collage à froid, la mise en œuvre inclut le respect de ces dispositions normatives concernant les hauteurs, la protection en tête et la protection en général (enduit grillagé, par exemple).
La bonne tenue et le bon fonctionnement des ouvrages de relevés dépendent également :
• de la parfaite adhérence du revêtement au support, tenant compte d’éventuelles hétérogénéités de celui-ci ;
• de la compatibilité des matériaux (support, isolant, étanchéité) ;
• de la conception des matériaux en ce qui concerne les armatures ;
• de la programmation d’un entretien régulier (annuel) pour assurer la pérennité de l’ouvrage.

À consulter

DTU 20.12 : Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d’étanchéité.
DTU 43.1 : Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine (l’ancien DTU 43.1 de novembre 1994 reste valable pour le climat de montagne).
NF DTU 43.3 : Mise en œuvre des toitures en tôles d’acier nervurées avec revêtement d’étanchéité.
NF DTU 43.4 : Toitures en éléments porteurs en bois et panneaux dérivés du bois avec revêtements d’étanchéité.
DTU 43.5 : Réfection des ouvrages d’étanchéité des toitures-terrasses ou inclinées.

N°340

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°340

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Technipédia : Traitement du bois

Dossier

Technipédia : Traitement du bois

Le traitement du matériau est un sujet central dans la construction bois. Obligation d'autorisation de mise sur le marché, choix du traitement de prévention et de son procédé de mise en oeuvre ou lutte[…]

01/06/2017 | MateriauxInnovation
Commissionnement : des installations techniques mieux réglées

Commissionnement : des installations techniques mieux réglées

Réglementation : les AMM changent la donne

Dossier

Réglementation : les AMM changent la donne

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Dossier

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Plus d'articles