Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Les réglementations ne peuvent nous écarter du « bon sens »

Sujets relatifs :

Les réglementations ne peuvent nous écarter du « bon sens »

Un programme de logements est le projet le plus magnifique et le plus complexe à réaliser. C’est lui qui fait le lien dans la ville, il porte en lui cette contradiction d’accueillir l’individu avec ses spécificités, ses différences tout en constituant dans son assemblage un lieu qui devienne un morceau d’espace public, de quartier, de ville pour tous.

La question du « vivre ensemble » peut exister si on se sent bien chez soi, mais ce chez-soi commence quand on aperçoit le lieu où l’on habite, la rue qui le dessert, autant que la vue que l’on a de chez soi. Le vivre ensemble accueille tout le monde.

La bonne collaboration entre les services de la Ville, le maître d’ouvrage et l’architecte aboutit à la qualité de l’opération. Pourtant, nous ressentons tous aujourd’hui une impression de gâchis quant au résultat de bon nombre de nos opérations, tant le système normatif et réglementaire nous écarte dangereusement du simple « bon sens ». Malgré de bonnes intentions initiales, le législateur en est venu à des règles inadaptées. Pour ce qui est de la réglementation pour les personnes handicapées, un recul suffisant de l’application de la loi de 2005 nous permet aujourd’hui de confirmer qu’elle débouche sur des qualités d’usage dégradées pour les personnes valides, et sur des réponses insuffisantes aux attentes des personnes handicapées.

Sur le plan du logement, la question est grave parce que cette nouvelle réglementation intervient à un moment où la surface dédiée au logement diminue (un trois pièces en logement social était en 1987 de 70 m 2 ; aujourd’hui, il est de 60 à 63 m 2 et de 58 m 2 dans la promotion privée). Deux raisons à cela nous dit-on : le foncier excessivement cher et la solvabilité des ménages.

Pourtant, alors que la société se durcit et que la ville se densifie, le lieu du repli, « le logement », mérite encore plus d’attention. Ainsi, trouver un dénominateur commun à tous les logements neufs, afin de donner une réelle accessibilité à toutes les personnes handicapées est aujourd’hui une illusion.

Plutôt que de donner à tous un minimum insatisfaisant, laissons la place à l’adaptabilité qui est le seul moyen de répondre de façon pérenne à la question. Les matériaux avec lesquels nous construisons aujourd’hui permettent sans difficulté les adaptations qui seront de toute façon nécessaires afin de répondre à la spécificité de chaque handicap. Quant aux textes réglementaires, peu d’articles de la réglementation doivent finalement être repris, mais ce travail est indispensable.

Le rapport que nous avons remis à la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature et à la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages en juillet 2012, met en évidence ces quelques articles, en proposant des solutions techniques et rédactionnelles.
C’est bien parce que la ville est le plus bel exemple du vivre ensemble, que les logements que nous réalisons doivent répondre aux besoins de tous.
C’est dans le dialogue, que nous pourrons ensemble fabriquer des lieux adaptés. Et non dans l’imposition d’une réglementation partiellement inadaptée, qui, dans son application, se trouve malheureusement confrontée à cette question devenue cruciale de la limitation des surfaces.

Si la France a tardé à répondre à l’accessibilité pour tous, elle ne peut pas devenir le lieu du recul de la qualité de l’habitat pour tous. C’est ensemble et dans le dialogue que la ville se crée avec pertinence, mais pas au travers de vérificateurs de l’application de ces normes.

N°322

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°322

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Prévue par la loi Confiance du 10 août dernier, l’ordonnance permettra aux maîtres d’ouvrage de déroger à de nombreuses normes de construction. La mouture soumise par le gouvernement à[…]

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Plus d'articles