Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Interview

« Les outils ne doivent pas se substituer à la sensibilité humaine », Frédéric Lafage, président de Cinov

Stéphanie Obadia

Mis à jour le 09/04/2019 à 13h00

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Les outils ne doivent pas se substituer à la sensibilité humaine », Frédéric Lafage, président de Cinov

Après un an de présidence intérimaire à Cinov aux côtés de Dominique Sutra del Gally, Frédéric Lafage, à la tête du groupe Lacort, exerce désormais sa fonction de président. Il nous livre les grandes lignes de son mandat.

Le congrès annuel de Cinov vient de se clôturer, vous en êtes désormais le nouveau président, quels axes comptez-vous porter ?

Plusieurs axes fondamentaux permettront de capitaliser tout ce que la fédération mène depuis 100 ans. A commencer par défendre et promouvoir nos métiers actuels mais aussi d’influencer et participer à l’évolution des métiers futurs. D’ici 10 ans, 80% de nos métiers auront évolué et disparu. On constate désormais une transformation ou une disparition de 10% des métiers de notre branche chaque année. Et de nouvelles formes de travail se développent avec de plus en plus d’indépendants qui exerceront leurs métiers sous différentes formes (contrat salarié, portage salarial, autoentrepreneur, …). Nous devons accompagner ces changements en inventant avec les partenaires sociaux un nouveau contrat social et de formation.

 

Comment cela se concrétisera ?

Nous devons travailler avec tous les acteurs qui composent le paysage de nos métiers des prestations intellectuelles et humaines. La création du nouvel OPCO ATLAS en est déjà une forme de configuration, qui nous appartient de faire vivre. Les enjeux et les défis à relever sont tels, que seuls le dialogue, l’écoute, et l’action concertée permettront de réussir.

 

Souhaitez-vous un grand syndicat de l’ingénierie qui rassemblerait les différents acteurs ?

Le collectif est plus fort que l’individuel. L’essentiel est le travail commun avec tous les partenaires de la filière autour des projets et de valeurs communes. Si un rapprochement doit se faire, il se fera naturellement et sera la conséquence tout aussi naturelle du travail accompli et à accomplir au regard des enjeux identifiés.

 

Le métier de l’ingénieur évolue avec la digitalisation et le numérique, comment vous inscrivez-vous dans ces évolutions ?

Le numérique n’est pas seulement une question d’outils. C’est avant tout un changement culturel et intellectuel, une nouvelle posture à adopter et même pour certains une (r)évolution. La façon d’aborder les projets et de construire change : les nouvelles générations prennent part au débat avec cet état d’esprit et on doit se fonder sur leur vision pour faire évoluer celle de nos cabinets et celle des maîtres d’ouvrages. Dans le même temps, il ne faut pas se tromper : les outils doivent rester des outils sans ni pouvoir ni devoir se substituer à la sensibilité humaine.

Enfin, l’exercice de nos métiers n’est plus nécessairement géographiquement localisé. Nous intégrons à présent une dimension internationale, qui modifie et influence sur notre environnement proche, lointain, cultuel et structurel.

Les candidats aux métiers d’ingénieur manquent. Comment comptez-vous attirer les jeunes ?

Cela doit se faire dès le collège, car c’est souvent à ce moment que les orientations professionnelles se dessinent. Des campagnes digitales ont déjà été lancées pour faire connaitre ces métiers de prestations intellectuelles via le blog paroles-d’ingenieurs.fr et des vidéos qui sont communiquées sur les réseaux sociaux par exemple. On doit cependant aller plus loin, sinon dans 10 ans, c’est toute la filière qui souffrira d’une très forte pénurie de personnels. Donnons à nos jeunes l’image de la qualité, voire de la beauté d’exercer nos métiers qui touchent directement le cadre de vie, la qualité de vie et le bien-être de nos concitoyens.

 

Quels sont les autres axes que vous souhaitez développer ?

Cinov est un acteur incontournable et nous voulons être en première ligne avec tous les partenaires qui voudront s’associer à nous pour promouvoir notre vision de l’ingénierie et des conditions d’exercice de nos métiers. Aujourd’hui, la culture est à la simplification - je pense notamment aux Loi Elan et Essoc. Attention cependant à ne pas confondre simplification et simplisme au risque de retirer aux projets des étapes importantes ! L’ingénierie d’une part et les architectes d’autre part sont les premiers acteurs à pouvoir promouvoir, vérifier et certifier les résultats que telle ou telle innovation permet d’atteindre, les premiers à pouvoir certifier en toute indépendance.

Qu’allez-vous faire en premier lors de votre prise de fonction ?

Deux actions majeures : la première, en interne, avec l’ensemble des syndicats et des régions qui composent la fédération Cinov. Nous allons, sur la base des axes stratégiques que j’ai proposé, déterminer les actions prioritaires et les moyens à mettre en œuvre pour réussir notre transformation. La seconde, en externe : je vais poursuivre les actions de mes prédécesseurs pour toujours mieux faire connaître la fédération auprès des pouvoirs publics et renforcer les liens avec tous nos partenaires.

 

Le mot de la fin

Restons humbles, toujours à l’écoute du monde qui nous entoure, car tous les écosystèmes dont nous dépendons évoluent très vite. Dans le même temps nous sommes acteurs et présents au cœur du système, soyons fiers de nos valeurs et partageons-les pour que le monde soit toujours meilleur.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Prévenir les défaillances des réseaux d’eau grâce à l’IA

Prévenir les défaillances des réseaux d’eau grâce à l’IA

Renouveler les réseaux d’eau vieillissants et prévenir les fuites grâce à l’IA et au machine learning, c’est possible avec la solution HPO du groupe Altereo. Renouveler les réseaux d’eau[…]

Dernière étape du REX BIM Tour 2019

Dernière étape du REX BIM Tour 2019

Enquête : quelles innovations technologiques dans le bâtiment ?

Publi-rédactionnel

Enquête : quelles innovations technologiques dans le bâtiment ?

L’OPPBTP édite un guide BIM dédié à la sécurité

L’OPPBTP édite un guide BIM dédié à la sécurité

Plus d'articles