Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Enquête

Les matériaux en compétition

Enquête réalisée par Hugo Leroux

Sujets relatifs :

, ,
Les matériaux en compétition

La brique reste très appréciée dans la maison individuelle, se déclinant en version isolante ou monomur, avec des R allant de 0,80 à presque 7 m².K/W selon les produits employés.

© FFTB

Briques terre cuite, bloc béton, béton cellulaire ou pierre ponce ? Isolation rapportée ou répartie ? Les produits se diversifient et sont conçus de manière à faciliter la mise en œuvre.

Si les briques monomur, qui ne se sont jamais réellement imposées sur le marché, sont toujours disponibles, l'apparition de briques isolantes de 20 cm aux performances allant jusqu'à R = 1,5 m².K/W a constitué une alternative plus attractive. « Les briques monomur nécessitent une mise en œuvre parfaite, ce qui exige plus de temps et d 'attention. Les habitudes restent plus ancrées sur l' isolation rapportée, notamment intérieure », observe Philippe Guery, chef de marché gros œuvre chez Terreal.

« L'équation économique est plus favorable aux briques isolantes avec une isolation rapportée en intérieur », confirme Olivier Dupont, du Centre technique des matériaux naturels de construction (CTMNC). Contrairement à l'Allemagne, où il est très répandu, le monomur subsiste pourtant en France, pour des « clients soucieux de se débarrasser de la pose de l' isolant rapporté, ou sensibles à la performance thermique grâce à son excellente inertie et ses propriétés perspirantes », souligne Gérald Merlin, responsable marketing et développement chez Wienerberger. L'industriel propose des briques de 42 voire 49 cm, montant jusqu'à des R de 4,5 m².K/W en version « classique », ou de 6,5 m².K/W grâce à l'insertion d'isolant dans les alvéoles. « L'aspect sain du matériau, sans isolant générateur potentiel de COV, est également apprécié dans l'agroalimentaire pour des raisons sanitaires », poursuit Gérald Merlin.

Malgré les fortes disparités liées aux habitudes régionales, les briques en terre cuite ont ainsi gagné des parts de marché entre 2000 et 2015 sur les blocs béton, jusqu'à faire jeu égal sur le logement individuel. Les fabricants de briques ont plus récemment développé des gammes adaptées à l'habitat collectif en termes de résistance mécanique et au feu, jusqu'à R+4.

Certaines gammes de béton cellulaire permettent de réaliser du collectif jusqu'à R+4, comme ici les blocs Ytong.

Le béton contre-attaque

Ces dernières années, les spécialistes du bloc béton ont cependant rattrapé ce retard. Là où le produit « classique », souffrait d'une faible performance d'isolation (de l'ordre de R = 0,23 m².K/W pour 20 cm), les offres à base de granulats légers ou d'éléments creux remplis[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°368

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

L'Anru poursuit ses projets de renouvellement urbain

Au mois de juillet ont été validés les projets de 20 quartiers mobilisant près de 820 millions d’euros de concours financiers de l’Anru. Le comité d’engagement national de l’Agence[…]

01/08/2019 |
Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Délégation du permis de construire : les organismes tierce partie entrent dans la boucle

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Végétalisation et lutte contre les surchauffes

Réparer la ville

Evénement

Réparer la ville

Plus d'articles