Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Les couvertures des JO de Londres se recyclent

Sujets relatifs :

Les couvertures des JO de Londres se recyclent

© (D.R.)

Près de 400 000 m² de membranes composites souples Ferrari ont couvert les infrastructures des Jeux olympiques de Londres. Elles ont été choisies pour leur légèreté, leur souplesse, leur résistance, mais également pour leur faible empreinte environnementale et leur caractère « 100 % recyclable ».
En effet, le concept du parc olympique londonien étant basé sur le redimensionnement ou la réversibilité des installations, les textiles pourront être démontés, réemployés ou recyclés (grâce au programme Texyloop du fabricant). Il en sera ainsi des 33 000 m² de toiture souple du Stade olympique (qui passera d’une capacité d’accueil de 80 000 à 25 000 personnes) et des 25 000 m² de toile recouvrant les deux ailes du Centre aquatique (vouées au démontage).
Les Waterpolo Arena et Royal Artillery Barracks, totalisant quelque 68 000 m² de textiles Ferrari, sont pour leur part destinés à être démontés en vue d’une réutilisation dans leur intégralité, enveloppe souple incluse.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Un éco-pavé à base de coquillages

Un éco-pavé à base de coquillages

L’ESITC Caen travaille sur le développement d’un éco-pavé dont la matière est issue du recyclage des coquillages. L’objectif est de concevoir des revêtements drainants capables de restituer de la fraîcheur en condition de forte...

La neutralité carbone sur le Pont

La neutralité carbone sur le Pont

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Spurgin Leonhart, du béton autrement

Spurgin Leonhart, du béton autrement