Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Enquête

Système à débit de réfrigérants variable - Les compacts ont le vent en poupe

Sujets relatifs :

,
Système à débit de réfrigérants variable - Les compacts ont le vent en poupe

© Toshiba

Le succès des DRV ne se dément pas, porté par la demande de systèmes de faible puissance. Tour d'horizon de ce marché, dominé par les fabricants japonais, qui continue d'innover.

Les systèmes à débit de réfrigérant variable (DRV) font preuve d'une belle santé dans le tertiaire. Le syndicat Uniclima vient d'annoncer une nouvelle année record, avec plus de 23 000 groupes écoulés en 2017, soit la troisième année consécutive sur une croissance à deux chiffres (+ 13 %). Et les perspectives s'annoncent bonnes pour 2018 ! Une dizaine de marques, la plupart niponnes, sont présentes sur le marché français. Les systèmes deux tubes (chaud ou froid) représentent le gros des ventes, mais les versions trois tubes (chaud et froid simultané), plus complexes et onéreuses à installer (surcoût de 20 à 30 %, selon Toshiba), gagnent du terrain grâce à leur souplesse de fonctionnement et aux économies d'énergie réalisées. Celles-ci s'élèvent à 10 % en moyenne, selon Hitachi. Une tendance forte est la demande de plus faibles puissances, conséquence de la RT2012 et de la « sur-isolation » avec des besoins thermiques plus faibles.

Engouement pour les mini-DRV compacts et simples d'intégration

Les leaders du marché ont tous à leur catalogue une offre de mini-DRV, monophasés et triphasés, avec de premiers modèles à moins de 10 kW. Montés sur châssis et facilement transportables, ces équipements compacts sont plus simples d'intégration, notamment quand ils sont monoventilateur (moins de 1 m de haut pour la nouvelle gamme monoventilateur de Mitsubishi Electric, par exemple). Les systèmes monophasés sont prisés. Airwell en lancera un de 8 kW avant l'été. Une particularité des mini-DRV est de n'offrir que des versions deux tubes. Pas de limitation technique, mais des raisons d'abord liées à des questions de rentabilité et de marché, sans demande pour des versions à récupération d'énergie. Les mini-DRV trouvent leur place dans le petit tertiaire, mais aussi dans le résidentiel individuel haut de gamme, notamment en zone H3.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°369

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Nexity et le Plan Bâtiment Durable s'engagent dans un «green deal»

Nexity et le Plan Bâtiment Durable s'engagent dans un «green deal»

Nexity s'engage d’ici à 2020 à procéder à la rénovation énergétique de 30 copropriétés. Un « Green Deal » vient d’être signé par Philipe[…]

Grhyd, le premier démonstrateur français d’injection d’hydrogène

Grhyd, le premier démonstrateur français d’injection d’hydrogène

La journée BtoBIM 2018 est lancée

La journée BtoBIM 2018 est lancée

Le projet Mermoz.net rend le béton souple

Le projet Mermoz.net rend le béton souple

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX