abonné

Les communes soignent leurs maisons de santé

Virginie Pavie
Les communes soignent leurs maisons de santé

Projet de Membrolle-sur-Choisille (37), par l'Atelier RVL.

© Brice Desrez

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement Les Cahiers Techniques du bâtiment - édition Abonnés

De nouvelles structures pluridisciplinaires s'essaient à la mutualisation des coûts et des espaces pour lutter contre la désertification médicale des territoires.

En 2019, la Cnam estimait à 1 300 le nombre de maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) réparties sur le territoire, et à 400 les projets en cours. Depuis leur introduction dans le Code de la santé publique en 2007, les maisons de santé se multiplient, principalement en zone rurale où elles permettent un regroupement de professionnels de santé autour d'un projet commun et un accès au soin facilité pour la population. Plus petites en taille que les pôles de santé auxquels elles peuvent cependant appartenir, les maisons de santé rassemblent le plus souvent des médecins généralistes, dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes, podologues… mais aussi des pharmacies, des centres de radiologie, des cabinets de médecine douce, etc.

Si la plupart des locaux sont occupés de manière permanente, quelques-uns sont destinés à une utilisation ponctuelle et munis de casiers fermés. Portés par les praticiens eux-mêmes ou les collectivités locales, les projets participent à la revitalisation de quartiers ou centres-bourgs. Le besoin d'affirmation de l'établissement de santé dans[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30) ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr.