Les bétons de chanvre à l'épreuve du temps

Félicie Geslin
Les bétons de chanvre à l'épreuve du temps

Dans les laboratoires de l'Iffstar, les éprouvettes de béton de chanvre subissent différents tests de vieillissement.

© Iffstar

Dans le cadre du projet MaBioNat, une équipe de recherche de l'Ifsttar étudie le processus de vieillissement des bétons à base de granulats de chanvre. Une démarche pionnière en la matière.

Le développement des matériaux biosourcés dans la construction, lié à la quête de performance environnementale, suscite plusieurs programmes de recherche. Parmi eux, MaBioNat fédère, depuis 2012, les laboratoires du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) et de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar) autour de l'étude des composants, des propriétés intrinsèques et des comportements de ces matériaux.

« De nombreux travaux portent sur les fonctionnalités des bétons végétaux, comme l'optimisation de leur résistance mécanique, ou sur l 'exploitation de nouvelles ressources : lavande, lin, colza, etc. , détaille Sandrine Marceau, chargée de recherche à l'Ifsttar.

En revanche, il n'existe presque pas d ' études sur leur vieillissement, d 'autant que leur emploi est encore trop récent pour pouvoir mener des observations sur le terrain. » Ce constat a donc déterminé le thème d'une recherche qui fait l'objet d'une thèse en cours de Guillaume Delannoy, doctorant à l'Ifsttar. « Avec, pour parti pris, la volonté de se concentrer sur le matériau pour lequel il existe des règles professionnelles et dont la filière est la mieux structurée : le chanvre », précise-t-il.

Vieillissement accéléré

L'expérimentation s'appuie sur 400 éprouvettes préparées à partir de deux bétons de chanvre utilisant des liants différents, produits par des fabricants partenaires de l'étude. Ces échantillons sont soumis à des tests de vieillissement accéléré simulant les conditions naturelles d'un bâtiment (extérieures et intérieures) afin d'étudier le comportement du liant et du granulat, ainsi que les éventuelles incidences sur les performances fonctionnelles (conductivité thermique, absorption acoustique, etc. ). « En parallèle, des éprouvettes sont disposées en milieu naturel pour valider les résultats du laboratoire, bien qu'un vieillissement de deux ans soit peu significatif à l' échelle de la durée de vie d 'un bâtiment », note Sandrine Marceau.

Un autre volet de l'étude porte sur les développements microbiens en vue d'identifier la nature des micro-organismes ainsi que des ressources (présentes dans la matière végétale) dont ils se nourrissent. « L 'objectif est de mettre au point des essais normalisés qui permettront par la suite d ' étudier la durabilité d 'autres bétons végétaux », conclut la chercheuse. Ces démarches de caractérisation permettront aux bétons de chanvre, et à d'autres, de trouver leur place dans la future réglementation environnementale.

Nous vous recommandons

BePositive pour répondre aux enjeux de construction durable et d'emploi et formation

BePositive pour répondre aux enjeux de construction durable et d'emploi et formation

Le salon BePositive se tiendra à Lyon du 21 au 23 mars 2023 pour informer et échanger autour de la transition énergétique. Cette édition sera marquée par la construction durable avec le déploiement de la RE2020, ainsi que l'emploi et...

03/02/2023 | BoisBois
Contrôle des opérations CEE (2/3) : notre cartographie des liens d’intérêt

Enquête

Contrôle des opérations CEE (2/3) : notre cartographie des liens d’intérêt

Vers une meilleure traçabilité des déchets

Vers une meilleure traçabilité des déchets

Contrôle des opérations CEE (1/3) : des bureaux hors de contrôle ?

Enquête

Contrôle des opérations CEE (1/3) : des bureaux hors de contrôle ?

Plus d'articles