Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le verre feuilleté, agent de sécurité

Sujets relatifs :

Le verre feuilleté, agent de sécurité

Soumis aux exigences des nombreuses normes et réglementations en vigueur, le verre feuilleté répond aujourd’hui aux besoins de sécurité des personnes ou des biens, selon le domaine d’application.

De la simple étagère de salle de bains jusqu’au plancher du premier étage de la tour Eiffel récemment rénovée, en passant par les logements, les commerces et bâtiments tertiaires, les façades extérieures, les garde-corps et les cloisons intérieures… dans tous les domaines de l’architecture et de la décoration, l’utilisation du verre doit être conforme à des exigences de sécurité. Aussi ces produits sont-ils encadrés par de multiples normes.

Les verres de sécurité sont réalisés à partir de verres plats flottés, c’est-à-dire fabriqués par flottage du verre en fusion sur un lit de métal en fusion également pour donner une feuille d’une épaisseur uniforme et d’une surface très plane. Mais ce verre simple peut se casser facilement en éclats dentelés coupants. Pour lui conférer des qualités de sécurité, il doit subir une transformation thermique par trempage, ou être assemblé par feuilletage.

Le verre trempé est produit en soumettant le verre flotté à un traitement de chauffage et de refroidissement. Le matériau devient cinq?fois plus résistant que le verre ordinaire de même épaisseur. S’il reste facilement cassable par un impact brutal, il se brise alors en petits fragments non coupants et non tranchants. Ce type de vitrage, très courant en Allemagne, est peu employé seul en France, sauf comme un élément de feuilletage.

Le verre de sécurité feuilleté est destiné, lui, à être utilisé lorsqu’il existe des risques de dommages accidentels et qu’un verre monolithique présenterait un danger. Il peut être brisé localement après un impact, mais conservera son intégrité, sans générer d’éclats de verre.

Le recours au verre feuilleté est ancien pour les planchers et marches d’escalier, les glaces d’aquarium, les vitrages d’ascenseur, ou ceux associés à la protection et à la détection de l’intrusion grâce à son réseau de fils de cuivre pratiquement invisibles incorporés. Son application dans le domaine de l’enveloppe du bâtiment est plus récente?: la première grande réalisation en verre feuilleté en France est la pyramide du Louvre, à Paris.

Des verres feuilletés de sécurité pour tout type d’utilisation et de protection

«Verre feuilleté de sécurité?»?: le terme, générique, décrit un verre ne présentant pas, ou peu, de danger de blessure lorsqu’il se casse. Il n’est pas traversé lors d’un impact normal, et les bris sont maintenus en place. Conforme à la norme EN 12543, le verre feuilleté est fabriqué en collant deux ou plusieurs couches de verre flotté de haute qualité à chaud et sous pression, à l’aide d’une ou plusieurs couches intercalaires minces de polyvinyle de butyral (PVB) ou d’éthyle vinyle acétate (EVA). L’intercalaire a pour rôle de maintenir l’intégrité du verre après une lésion. Il peut être remplacé par un film amortisseur de bruit pour les vitrages acoustiques, ou par un film intumescent en résine qui a la propriété de s’opacifier et de s’épaissir considérablement lorsqu’il est en contact avec la forte chaleur d’un incendie. Cette caractéristique augmente considérablement l’isolation thermique du vitrage et assure une étanchéité aux gaz, flammes et fumées, tout en bloquant les rayonnements de chaleur.

Cas extrême?: pour résister au vandalisme, à l’effraction, aux tirs d’armes à feu, aux explosions et aux événements naturels exceptionnels, on utilise un verre blindé. Ce verre feuilleté assemble plusieurs feuilles de verre minéral et/ou organique (polycarbonate), associées par des films intercalaires (le plus souvent, en PVB).

Généralement, le verre de sécurité est formé de trois plis?: deux couches de verre prenant en sandwich une mince couche intercalaire en PVB. Les épaisseurs du verre et du PVB sont ajustées selon l’application.

L’un des verres peut être trempé, afin que le vitrage offre une excellente résistance aux contraintes thermiques et à l’incendie. Lorsque le verre feuilleté trois plis classique, même avec une stratification trempée ou un verre renforcé à la chaleur, ne fournit pas le niveau d’intégrité requis, le nombre de plis est augmenté. Il peut atteindre jusqu’à cinq plis et quatre intercalaires pour des écrans de sécurité pare-balles.

Le marché est segmenté selon l’utilisation du produit et le niveau de performance souhaité. Selon les cas, les verres de sécurité doivent assurer une protection renforcée contre les blessures, la chute des personnes ou d’objets, la défenestration, le vandalisme et l’effraction, le bruit, l’incendie, les flammes et les fumées, les tirs d’armes ou les explosions, le rayonnement solaire et les rayons ultraviolets.

Chaque type de protection est encadré par une norme. La norme EN 356 (protection contre le vandalisme et l’effraction) définit huit classes de performances sur la base de tests éprouvant la capacité des vitrages à résister aux jets d’objets ou aux tentatives d’effraction à l’aide d’une masse ou d’une hache. La norme EN 1063 de protection contre les armes à feu définit neuf?classes de performances des vitrages, très épais et de composition complexe, qui bénéficient également d’un classement suivant la norme EN 356. La norme EN 13541 (protection contre les explosions) établit une classification pour les vitrages conçus pour résister au souffle d’une explosion en vue d’assurer la sécurité des personnes.

Par exemple, pour un garde-corps présentant un risque de chute d’éclats dans la rue, un verre feuilleté est obligatoire. Le choix du type de verre et de l’épaisseur dépendra des conditions d’installation et du lieu. Pour un montage avec un profil au sol, on utilisera un verre feuilleté trempé, généralement de 16?mm d’épaisseur. Pour un montage par pinces, le verre sera un feuilleté trempé. L’épaisseur dépendra de la taille des plaques et du lieu d’installation, en général entre 8 et 12?mm. Le verre feuilleté trempé présente une meilleure résistance au choc, à la flexion, ainsi qu’à la pression des pinces à verre. Il est également conseillé en cas d’installations extérieures exposées à des vents forts et pour des panneaux de grandes dimensions. Enfin, pour un montage avec un cadrage ou une feuillure, on pourra utiliser un verre feuilleté simple, dont l’épaisseur se situe entre 10?et 12?mm.

Aujourd’hui, le verre feuilleté est mis en œuvre dans des réalisations complexes. Pour le premier étage de la tour Eiffel, Saint-Gobain a ainsi fourni un plancher en dalles de verre antidérapant, qui rend le sol transparent sur une emprise de 1,85?m au plus large. L’entreprise a installé des garde-corps vitrés en périphérie de l’ouverture centrale de la tour. À 57?m de hauteur, la transparence du verre procure la sensation de marcher dans le vide, au-dessus de la structure en encorbellement du premier étage du monument. Pour réaliser cette surface de 128?m², Saint-Gobain a conçu 64?dalles obtenues par le collage de trois feuilles de verre avec deux films intercalaires à haute résistance. Le complexe totalise une épaisseur de 32?mm, qui lui assure une capacité portante de 500?kg/m². Afin que le sol ne soit pas glissant, tout en préservant au maximum la transparence du plancher, une sérigraphie de points émaillés (combinaison d’émaux verriers et d’abrasifs) a été appliquée en surface supérieure.

Par ailleurs, le verre feuilleté et une multitude de systèmes permettent la conception de façades, depuis le simple mur-rideau, jusqu’aux doubles peaux requérant une technologie très avancée. Malgré les contraintes de la réglementation thermique, la grande variété de combinaisons offerte laisse libre cours à la créativité des architectes. Qu’ils soient collés sur un cadre démontable (vitrage extérieur collé, VEC), agrafés sur une ossature au moyen de fixations mécaniques (vitrage extérieur attaché, VEA) ou pareclosé (vitrage extérieur, VEP), les panneaux de verre sont obligatoirement composites et de sécurité. En effet, selon les cas, ils doivent être résistants mécaniquement et stables, supporter les charges climatiques, garantir la sécurité en cas d’incendie, protéger du bruit, assurer une isolation thermique et éviter la chute d’éclats en cas de bris.

Fabricants

Produits

Destination

Épaisseur (mm)

Composition (1)

Classement (2)

Caractéristiques

Observations

Utilisation

AGC

Stratobel Security Bullet

Vitrage résistant aux attaques à l’arme à feu

14 à 80

VF

-

BR1 à BR7, SG1 et SG2

Cradle to Cradle Certified Silver

Façade

Stratobel EVA Création

Vitrage de sécurité décoratif

4 à 19

Verre trempé + intercalaire en éthylène vinyle acétate (EVA)

1B1

-

Possibilité d’intégration dans la masse d’un matériau décoratif

Façade et intérieur bâtiment

Stratophone

Vitrage de protection acoustique

6 à 17

VF

-

Rw= 35 à 41 dB

Réduction sonore jusqu’à 50 %, Cradle to Cradle Certified Silver

Façade

Pyrobelite

Vitrages pare-flammes

7 ou 11

VF : glaces claires et intercalaires intumescents

-

PF 30 min. ou 1 h

Etanches aux flammes, gaz ou fumées et isolation thermique.

Intérieures ou extérieures

CGI France

Pyroguard EW30

Protection incendie

7

VF : 2 verres + 1 intercalaire en résine

EW30 3B3 Ug=5,1 W/(m².K)

CF 30 minutes

Découpable, stable aux UV, transmission lumineuse 87 %

Installation intérieure ou extérieure, sens du feu indifférent

Pyroguard T-EI60/25-3

Vitrage coupe-feu

25

VF : 4 verres trempés de sécurité + 3 intercalaires en gel intumescent transparent

EI60 1B1 Ug=4,3 W/(m².K)

CF 1 h

Stable aux UV. Transmission lumineuse 73 %

Installation intérieure

Smokeguard DHH30/8 EDC

Ecran de cantonnement

8

SV trempé de sécurité

DH30 Classe 1 aux chocs

-

Transmission lumineuse 87 %, perçages et encoches possibles, stable aux UV

Cantonnement des gaz chauds et des fumées

Euroglass

Eurolamex Phon

Sécurité antibruit

-

2 verres flottés + 1 film spécial acoustique transparent

-

-

Réduit le volume sonore de 3 dB

Utilisé en simple vitrage

Fireswiss Foam

Protection contre le feu et la fumée

-

VF : verres de sécurité + film

E

CF, PF 30 minutes

Protection UV par ajout d’une feuille spéciale

Environnements divers

EVM Glass

Contraflam

Gamme de vitrages de protection incendie

16 à 62

SV/DV

EI

CF 30 min. à 2 h

-

-

Pilkington France

K Glass N

Vitrage isolant thermique à faible émissivité

4, 6, 8

SV trempé à couche pyrolithique

Ug=0,9 W/(m².K)

-

Peut être feuilleté, trempé thermiquement, bombé et sérigraphié

utilisé sous forme monolithique ou assemblé en DV isolant

Optilam

Protection contre l’effraction, les balles, le souffle

6,8 à 19,5

VF : 2 ou plusieurs verres + intercalaires PVB

Classe 1

-

Protection conte les bruits et les rayons UV

Intérieure et extérieure

Pyrostop

Protection feu et lutte contre la propagation des flammes, des fumées et des gaz chaud

-

VF : 2 ou plusieurs verres clairs + intercalaires intumescents

EI

CF jusqu’à 3 h

Bloque la transmission de la chaleur par conduction et rayonnante

Intérieure et extérieure

Schott AG

Fireswiss

Protection contre incendie, fumées et rayonnement thermique

-

VF avec couche à transformation thermique

EI

-

Film UV pour application extérieure, combinable avec d’autres verres

Cloisonnement intérieur

Pyranova

Vitrages coupe-feu

15 à 27

VF : vitres de 3 mm et intercalaires en gel intumescents

EI

CF 30 min. ou 1 h

Le gel devient mousseux et opaque en cas d’incendie

Intérieures (sans film PVB) ou extérieures (avec film PVB)

Pyran S

Verre de sécurité monolithique traité antireflet

5 à 12

Verre au borosilicate trempé

-

CF 30 minutes à 2 h

Isolation phonique de 30 à 34 dB Ug = 5,8 W/m².K

-

SGG France

Stadip

Protection de risques de chutes de verre

4 à 12

VF : verres de 2 à 6 mm et 1 intercalaire en PVB

2B2

-

-

Vérandas, auvents, marquises…

Stadip Protect

Protection des risques de chutes de personnes dans le vide

7 à 13

VF : verres de 3 à 6 mm et au moins 2 intercalaires en PVB

1B1, P1A à P4A, P5A à P8B

-

-

Allèges, garde-corps, cloisons, vitrages inclinés…

Stadip Protect SP, HN, UJ, JH, BS

Protection renforcée contre le vandalisme, les tirs d’armes à feu, les déflagrations

10 à 27, 13 à 85

VF composé au cas par cas

P5A, P6B à P8B, BR1 à BR7, SG1 à SG2, ER1 à ER4

-

-

Banque, bâtiments militaires, installations officielles, installations pénitentiaires…

Stadip Silence

Vitrage isolant acoustique

6 à 32

VF : 2 ou plusieurs verres + intercalaires en PVB acoustique ou silence

P4A

Rw de 35 à 47 dB

Peut être utilisé en double et triple vitrage pour une performance acoustique améliorée

Façades, toitures, cloisons intérieures

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants
(1) SV : simple vitrage, DV : double vitrage, VF : vitrage feuilleté. (2) Lire l’encadré p. 65.

N°338

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°338

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Les installations sportives indoor appellent la polyvalence afin de permettre l'exercice de plusieurs activités, sportives ou non. Les sols doivent ainsi pouvoir s'adapter à de nombreuses sollicitations.

03/05/2018 | Produit
Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête

Enquête - Ouvrants de toit

Enquête - Éclairage des musées

Enquête

Enquête - Éclairage des musées

Plus d'articles