Dossier

Le VEC associé au respirant

Sujets relatifs :

PHOTO - 880811.BR.jpg

© Doc. Guillaume Satre/AIA

Les menuiseries respirantes avec protection solaire intégrée répondent à des objectifs de confort thermique et acoustique, de limitation de l’éblouissement et d’entretien facilité.

Présence d’amiante, locaux vieillissants, manque de visibilité depuis la rue liée à une implantation en fond de parcelle… autant de raisons qui ont amené la caisse régionale du Crédit Agricole Vendée-Atlantique, localisée à Nantes, à entreprendre une lourde opération de démolition-reconstruction. Confiée aux architectes et ingénieurs de l’agence AIA, la réalisation du nouveau siège de la banque vise la certification HQE. Elle s’accompagne du réaménagement complet du site, dont l’alignement de l’édifice avec la route marque le point de départ.

Performances exigées

Le bâtiment R+6 se caractérise par de grandes façades blanches, largement vitrées, qui empruntent au thème de la navigation leur couleur, leur effet de voile triangulaire pour la double peau vitrée de l’entrée, leurs bandeaux horizontaux et la forme inclinée à 5 ° de la façade nord.
Toutes les façades sont respirantes et mettent en œuvre des vitrages collés VEC. Nécessitant de recourir à une procédure d’Atex, ce choix permettait d’intégrer l’ensemble des protections solaires, donc de disposer d’une enveloppe lisse, et surtout de concilier l’ensemble des exigences du programme. À savoir : pour l’acoustique, DnTA,tr ? 30 dB et isolement ? isolement réglementaire logement -3 dB (niveau P sur la cible 9 acoustique) avec des valeurs variables selon les façades ; pour la thermique, RT 2012 -30 % en façade, avec un R de 5 m2.K/W pour les parties opaques et un Ucw < 1,25 W/(m².K) pour les parties vitrées.
Les menuiseries sur mesure Simco sont réalisées à partir de profilés en aluminium à rupture de pont thermique. Elles respectent une trame standard de 1,35 m de large avec une hauteur de 3,84 m qui correspond à la hauteur de dalle à dalle. Les façades comportent des parties vision alternant avec des parties allèges traitées en shadow box. La composition standard des vitrages est la suivante : verre extérieur trempé HST 8 mm clair collé VEC ; lame d’air respirante de 120 mm avec store vénitien orientable et relevable pour les parties verticales et brise-soleil pour les parties inclinées ; verre isolant intérieur sous parclose (verre clair trempé HST de 6 mm/20 mm d’argon-feuilleté 55.2). Dans les locaux de bureaux, les ouvrants de désenfumage sont oscillobattants avec une ouverture basculante vers l’intérieur.

N°347

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Technipédia : Traitement du bois

Dossier

Technipédia : Traitement du bois

Le traitement du matériau est un sujet central dans la construction bois. Obligation d'autorisation de mise sur le marché, choix du traitement de prévention et de son procédé de mise en oeuvre ou lutte[…]

01/06/2017 | MateriauxInnovation
"Le réemploi, une pratique à massifier"

Interview

"Le réemploi, une pratique à massifier"

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Dossier

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Réglementation : les AMM changent la donne

Dossier

Réglementation : les AMM changent la donne

Plus d'articles