Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

« Le risque de manquer de bois est improbable à court et moyen termes »

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Le risque de manquer de bois est improbable à court et moyen termes »

© ©H.Ressayre

Frederic Carteret, président de l’UICB a lors d’une conférence de presse fait le point sur la filière bois construction. L’activité, l’approvisionnement, la RE2020 ou encore l’économie circulaire. L’occasion également de présenter le nouveau délégué général Dominique Cottineau.    

 

Le marché de la construction bois va terminer avec une baisse de 15% par rapport à l’année dernière. La filière bois est touchée comme tout le reste de la construction. « La reprise a été tout aussi brutale et agressive que l’arrêt ne l’a été avec le confinement, indique Frederic Carteret. Les mois de juin et juillet n’ont pas permis de rattraper le retard ». En effet sur les 350 000  logements construit en bois par an *, soit 6% du marché, nous estimons à plus de 50 000 les baisses de mise en chantiers par rapport à 2020 l’année prochaine. Soit 15% de logement en moins en construction. « Notre filière est atomisée et fragilisée plus rapidement. Si nous ne reprenons pas un rythme soutenu et fort en début d’année 2021, ce sera périlleux et aura des répercussions importantes l’an prochain sur la production », prévient-il. A cela s’ajoute un ralentissement accru de la commande public suite aux élections à venir. Pourtant, les beaux projets ne manquent pas : que ce soit le Grand Palais éphémère à Paris (Mathis), l’Etoile des Sybelles à Le Corbier (Ossabois) qui sera livré pour l’hiver 2021 et le Center Parcs de Lot et Garonne (MMC groupe).

L’approvisionnement bois n’est pas un problème

Pour répondre aux nombreuses polémiques concernant l’approvisionnement en bois, l’UICB crée un observatoire des approvisionnements qui sera disponible début 2021. « Il permettra de mettre fin aux polémiques et faux communiqués et de quantifier le niveau d’approvisionnement de la filière bois en France ». Frederic Carteret a en effet rappelé que la foret représente 31% du territoire et ne cesse de croitre ces dernières années. « Le risque de manquer de bois en quantité et qualité est improbable à court et moyen termes », affirme le président en ajoutant que les scolytes ne sont pas un risque en France et « touchent très peu la forêt française ».

L’autre enjeu auquel la filière devra répondre rapidement – janvier 2022 - est l’obligation de responsabilité élargie du producteur, la REP. Rappelons que si le bâtiment produit 46 millions de tonnes par an de déchets, pour le bois, 80% de ces déchets sont recyclés selon une étude européenne (Wood Circus eu). « Un gros avantage par rapport aux autres matériaux, indique Dominique Cottineau, ancien directeur en charge des territoires chez Promotelec qui a pris ses fonctions de délégué général de l’UICB il y a un mois. A cela s’ajoute la préfabrication. Un atout essentiel, il permet de diminuer la quantité de déchets ».

*dont 125 600 pour les maisons individuelles, soit 10% du marché ; 50 000 pour les maisons en bande et 50 000 en logements collectifs soit 5% du marché.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

L’analyse prédictive en chantier

L’analyse prédictive en chantier

Novade, éditeur de logiciels pour la gestion de chantiers dédié au bâtiment, l’infrastructure et les services, a lancé une plateforme d'analyse pour le suivi chantier.Baptisée Novade Insights, elle traite une quantité massive de...

Arep remporte le Grand prix national de l’ingénierie

Arep remporte le Grand prix national de l’ingénierie

Décarboner les réseaux de chaleur existants

Décarboner les réseaux de chaleur existants

Innovyze, de l'eau au moulin d'Autodesk

Innovyze, de l'eau au moulin d'Autodesk