Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

« Le Référentiel R2S permet de rendre le bâtiment intelligent et de répondre aux enjeux de la société »

Sujets relatifs :

,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Le Référentiel R2S permet de rendre le bâtiment intelligent et de répondre aux enjeux de la société »

Les équipements, l’infrastructure et le cloud et services sont les trois piliers du référentiel Ready2Services (R2S) essentiel pour développer et structurer le bâtiment digital et évolutif. Point de vue de Thomas Gauthier, directeur général de NodOn.

 

Ce cadre de référence a été initié et construit par la Smart Buildings Alliance, qui croit au bâtiment du futur : un bâtiment digital et évolutif, plateforme de services qui interagit avec son environnement et participe à créer la ville intelligente. Pour répondre aux enjeux d’efficience énergétique, de maintien à domicile, de mutualisation des énergies, le bâtiment doit pouvoir communiquer avec son environnement et avec les équipements qui l’entourent. C’est pourquoi la SBA a développé le bâtiment Ready2Services (R2S) « prêt aux services », et a construit un cadre pour le définir et l’harmoniser, le référentiel Ready2Services.

Trois piliers

Le concept R2S s’applique à tous les types de constructions, pour le neuf ou la rénovation : résidentiel, logements collectifs, tertiaire, industrie, etc. Son architecture dispose de trois niveaux. Tout d’abord les équipements. Clé de voute d’un bâtiment R2S, ils permettent le pilotage du bâtiment, automatiquement ou à distance, que ce soit pour l’éclairage, le chauffage, les volets roulants, etc. Ils collectent les données et communiquent avec la couche IP du bâtiment. Le cadre du R2S met un point d’honneur à ce que les équipements soient autonomes, et puissent fonctionner avec ou sans réseau. Ainsi, leur fonctionnement n’est pas compromis en cas de coupure de réseau.

Linfrastructure permet, indépendamment du réseau informatique et grâce à un réseau local, de remonter les informations qui vont permettre d’être traduites en services. Puis le cloud et les services, le cerveau du bâtiment, qui permet d’héberger et de faire circuler les données. Elle se traduit par un data center et une interface utilisateur PC ou smartphone. Grâce au cloud, les données sont dupliquées, transformées et retravaillées afin de permettre leur accès à d’autres applications et systèmes d’information qui vont les traduire en services, adaptés aux gestionnaires et aux utilisateurs du bâtiment.

Cette architecture normée apporte une réponse au problème d’interopérabilité, permet plus de flexibilité et n’impose pas d’infrastructure dédiée. L’indépendance entre ces trois niveaux est essentielle et fait partie des prérequis pour déterminer si un bâtiment est bien Ready2Services.

 

Déployer le R2S

Aujourd'hui, le déploiement du R2S fait face à la difficulté de trouver les bons professionnels qui connaissent les normes, et qui ont déjà intégrés la transition numérique à leur métier. Les électriciens et les installateurs doivent anticiper cette révolution numérique, notamment grâce à la formation. Il y a un vrai besoin de structuration pour la filière. Le label Afnor "Installateur de confiance" devrait y participer activement. Créé par la Fédération Française de Domotique et l'Afnor, il permet de former aux bonnes pratiques et de certifier les professionnels, pour leur permettre de déployer l'architecture R2S. C’est ce déploiement qui permettra aux bâtiments d’être évolutifs et énergétiquement efficaces. Ce référentiel pose un cadre au marché : il uniformise et fait avancer dans la même direction plusieurs acteurs, dans l’objectif de rendre le bâtiment intelligent et de répondre aux enjeux de la société d’aujourd’hui et de demain : digitale, responsable, éthique et centrée sur l’utilisateur (user-centric).

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

De nouveaux outils pour faire des bâtiments une plateforme de services

De nouveaux outils pour faire des bâtiments une plateforme de services

La SBA lance en coordination avec Certivéa, Ready2Grids, une déclinaison du label R2S pour le volet énergétique des bâtiments. Le Gimélec quant à lui lance GoFlex, l’indice de[…]

Finalcad lève 40 millions de dollars

Finalcad lève 40 millions de dollars

Le premier Mooc pour se former au smart building

Le premier Mooc pour se former au smart building

BIM with Apave, une plateforme unique, de la conception à l'exploitation

BIM with Apave, une plateforme unique, de la conception à l'exploitation

Plus d'articles