Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le projet « Pierre Vives » sort de terre

Sujets relatifs :

Le projet « Pierre Vives » sort de terre

Deuxième réalisation d'envergure de l'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid - après la tour marseillaise CMA-CGM - le projet montpelliérain de Pierre Vives (1) se présente sous la forme d'un bâtiment de 200 m de longueur, d'une superficie totale de 28 400 m2 (SHON) répartis sur 5 niveaux (24 m de hauteur). L'ouvrage, élément clef du nouveau quartier qui va naître à la jonction de ceux de La Paillade, d'Alco et de Malbosc, abritera notamment, à l'horizon 2011, les archives départementales (9 500 m2), une bibliothèque de prêt (2 900 m2) et l'office des sports de l'Hérault (1 500 m2). L'équipement, qui permettra de conserver 60 km d'archives, n'a rien d'un bâtiment classique comme l'explique Christophe Leu, chef de projets d'Hérault Aménagement. « Les exigences poussées en matière d'hygrométrie et de température, imposées par le ministère de la Culture, nous obligent à mettre en place une gaine de ventilation plus importante », ces caractéristiques dimensionnelles ayant, bien entendu, une incidence directe sur la hauteur totale du bâtiment. « Sur le plan structurel, les planchers doivent supporter une charge de 1,7 t/m2 », ajoute Frédéric Ferrari, directeur de projet de Vinci Construction, valeur à comparer aux 250 kg/m2 d'un immeuble de bureaux classique. Traductions : 28 000 m3 de béton et 3 000 t d'acier, soit 3 fois plus qu'un bâtiment conventionnel. Sur la conception, l'architecte a voulu s'assurer que ce grand complexe aurait une organisation efficace et claire, cette volonté se traduisant par un diagramme inspiré de « l'arbre de la connaissance ». « Les archives sont placées dans la base solide du tronc, avec au milieu la bibliothèque, puis Hérault Sport et ses bureaux bien éclairés au sommet des branches de l'arbre », détaille Zaha Hadid. Le bâtiment, caractérisé par un design tout en courbes, nécessitera par ailleurs la pose de 852 pièces en béton pour réaliser la façade, les éléments de 10 m2 et de 5 à 6 m de hauteur étant préfabriqués dans les ateliers ardéchois de Delta Préfabrication. Pour l'heure, les premières élévations vont pouvoir commencer une fois achevés les 415 pieux de 10 m de hauteur moyenne, qui supporteront les 80 000 t du bâtiment.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°291

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles