Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Le pisé, un matériau structurel naturellement isolant

Sujets relatifs :

Le pisé, un matériau structurel naturellement isolant

Face à l’évolution de la réglementation visant à améliorer les performances thermiques des habitations, les professionnels de la construction en pisé doivent faire face à une demande de plus en plus pressante de la part des propriétaires de ce type de maisons. Or, isoler une maison construite en pisé peut s’avérer dangereux pour l’intégrité du bâtiment. Problème de sécurité donc et de protection du patrimoine, d’autant plus sérieux que ce matériau est très répandu dans certaines régions françaises, notamment en Rhône-Alpes et en Auvergne.
Utilisée depuis l’Antiquité, la technique du pisé s’est surtout développée en France à partir du xviii e siècle. Constitués de terres prélevées localement composées d’argiles, de limons, de sables et éventuellement de graviers, les murs en pisé, contrairement aux murs à base de ciment ou de terre cuite, ont la capacité d’absorber l’eau sous forme vapeur ou liquide. Le pisé présente donc des caractéristiques plus complexes que celles du béton, matériau plus conventionnel. Cette spécificité se traduit par deux propriétés particulières : la climatisation naturelle du bâti et la capacité de changement de phase de l’eau dans l’épaisseur du mur.
Une climatisation naturelle. Les murs en pisé, très épais (près de 50 cm) captent la chaleur lentement tout au long de la journée. Ainsi, à l’automne, en hiver et au printemps, cette chaleur emmagasinée est restituée la nuit. L’été, en revanche, le soleil est plus haut, son rayonnement est donc moins intercepté par des murs traditionnellement protégés par de larges débords de toiture.
Des changements de phase de l’eau dans les murs: les murs en pisé absorbent l’eau vapeur provenant de l’utilisation normale de la maison : douche, cuisson, respiration… Ils peuvent aussi absorber de l’eau liquide qui remonte par capillarité du soubassement, si celui-ci n’est pas totalement étanche, ou de l’eau de pluie, localement interceptée par les façades extérieures. L’eau, ainsi accumulée durant les périodes froides et humides, est ensuite restituée à l’intérieur de la maison et à l’extérieur pendant les phases ensoleillées, plus chaudes. La température du mur est ainsi abaissée et inversement, lorsque l’eau passe de l’état vapeur à l’état liquide.
Traditionnellement, les maisons en pisé ne sont pas isolées. Actuellement, par manque de recul, il est difficile de statuer sur le comportement des murs en terre crue recouverts d’un isolant, quelle que soit sa nature. La mise en place d’un isolant, même perméable à la vapeur d’eau, revient à se priver de la climatisation naturelle en été et des apports de chaleur gratuits en hiver. Plus grave, une isolation extérieure, même perméable à la vapeur d’eau, perturbe les phases d’humidification et de séchage des murs. L’eau risque de s’accumuler dans les murs, produisant une sensation d’inconfort thermique et réduisant la résistance mécanique de la structure, pouvant conduire à son effondrement. Les chercheurs de l’Ifsttar et de l’ENTPE souhaitent donc alerter les propriétaires de maisons en pisé et les professionnels du bâtiment, qui engagent leur garantie décennale, des désordres possibles que l’isolation d’une construction en pisé peut occasionner à moyen et long termes. Des recherches sont actuellement en cours sur le comportement hygrothermique du pisé et devraient livrer leurs premiers enseignements en 2013.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°318

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

Entretien avec Laurent Blochet, chef de service au pôle voirie-éclairage, Qualiconsult. CTB - Quelles sont les origines de l'arrêté du 27 décembre 2018 relatif aux nuisances lumineuses ? Les progrès[…]

29/04/2019 | Règles techniques
La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Plus d'articles